Qusair Amra et sa célèbre fresque représentant “Caesar”, l’empereur byzantin, “Kisra”, l’empereur sassanide, “Negus”, le roi d’Abyssinie et “Rodéric”, le roi wisigoth d’Espagne. Différents éléments ont permis d’établir l’identité des deux autres figures, l’empereur de Chine et le prince régnant le khaqan des Turcs dominé par le Califat Omeyyade

Publié le Mis à jour le

qusayr al amra umaya 04_qusayr_amra_4_dvh fresque du palais omeyyade

Dessin des Six rois de la fresque du palais omeyyade Fresque située à l'extrémité sud de la salle d'audience en partie basse du mur occidental de Qousayr Amra. Très étudiée et extrêmement endommagée, elle est intitulée “Famille de rois”. Dans son état original, elle représentait six rois placés en deux rangées, les monarques les plus importants occupant le premier rang. Leurs noms sont inscrits en arabe et en grec au-dessus de leur tête : “Caesar”, l'empereur byzantin, “Kisra”, l'empereur sassanide, “Negus”, le roi d'Abyssinie et “Rodéric”, le roi wisigoth d'Espagne. Différents éléments ont permis d'établir l'identité des deux autres figures, l'empereur de Chine et le prince régnant le khaqan des Turcs. Certaines zones, dont l'image du souverain sassanide et des parties de l'empereur de Byzance, ont été préservées. Les personnages tendent leurs mains comme pour rendre hommage. La figure de gauche (l'empereur byzantin), dont la tête est effacée, est revêtue d'une robe impériale décorée d'un motif répété de petits cercles. La figure centrale (le roi sassanide) est un jeune homme barbu portant une longue robe (chiton), un casque doré et un manteau (chlamyde) attaché sur son épaule droite par une fibule. La couronne sassanide atypique présente un support surmonté de deux petites sphères superposées et d'un croissant. Comme Oleg Grabar l'a fait remarquer en 1954, cette fresque ne met pas en scène des vaincus à la manière sassanide ou byzantine habituelle, et peut donc être interprétée comme une représentation de “famille de rois.” L'ensemble fournit également la date de la construction puisque Rodéric ne régna qu'une année et fut tué par les armées omeyyades en 92 H / 711 J.-C. On a donc pensé que le complexe de Qousayr Amra avait été édifié par al-Walid (r. 986-996 H / 705-715 J.-C.). La date de 92 H / 711 J.-C. marque cependant la limite de celle de la construction du monument, et il est plus probable qu'il a été érigé par le neveu d'Al-Walid, Al-Walid II, dont on sait qu'il vécut dans la région d'Azraq. Source: [http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=object;ISL;jo;Mus01_H;45;fr&cp]
Dessin des Six rois de la fresque du palais omeyyade Fresque située à l’extrémité sud de la salle d’audience en partie basse du mur occidental de Qousayr Amra..  

Très étudiée et extrêmement endommagée, elle est intitulée “Famille de rois”.
Dans son état original, elle représentait six rois placés en deux rangées, les monarques les plus importants occupant le premier rang. Leurs noms sont inscrits en arabe et en grec au-dessus de leur tête : “Caesar”, l’empereur byzantin, “Kisra”, l’empereur sassanide, “Negus”, le roi d’Abyssinie et “Rodéric”, le roi wisigoth d’Espagne. Différents éléments ont permis d’établir l’identité des deux autres figures, l’empereur de Chine et le prince régnant le khaqan des Turcs

Certaines zones, dont l’image du souverain sassanide et des parties de l’empereur de Byzance, ont été préservées. Les personnages tendent leurs mains comme pour rendre hommage. La figure de gauche (l’empereur byzantin), dont la tête est effacée, est revêtue d’une robe impériale décorée d’un motif répété de petits cercles. La figure centrale (le roi sassanide) est un jeune homme barbu portant une longue robe (chiton), un casque doré et un manteau (chlamyde) attaché sur son épaule droite par une fibule. La couronne sassanide atypique présente un support surmonté de deux petites sphères superposées et d’un croissant.

Comme Oleg Grabar l’a fait remarquer en 1954, cette fresque ne met pas en scène des vaincus à la manière sassanide ou byzantine habituelle, et peut donc être interprétée comme une représentation de “famille de rois.” L’ensemble fournit également la date de la construction puisque Rodéric ne régna qu’une année et fut tué par les armées omeyyades en 92 H / 711 J.-C. On a donc pensé que le complexe de Qousayr Amra avait été édifié par al-Walid (r. 986-996 H / 705-715 J.-C.). La date de 92 H / 711 J.-C. marque cependant la limite de celle de la construction du monument, et il est plus probable qu’il a été érigé par le neveu d’Al-Walid, Al-Walid II, dont on sait qu’il vécut dans la région d’Azraq.
Source: [http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=object;ISL;jo;Mus01_H;45;fr&cp]

Amra1

Reconstitution de la fresque et son état actuel Enfin à gauche, sept personnages, nommés en grec et en arabe : Kaysar, Kosrow, Rodoric sont ceux qui ont été les plus lisibles. Ce sont six rois : l’Empereur Romain (byzantin), l’Empereur Sassanide, le roi des Wisigoths en Espagne, le Négus d’Abyssinie, le roi des Turcs (alors encore confiné en Asie), l’Empereur de Chine. Tous, comme dans un tableau de famille, tendent la main vers leur gauche, vers l’alcôve centrale.
Reconstitution de la fresque et son état actuel Enfin à gauche, sept personnages, nommés en grec et en arabe : Kaysar, Kosrow, Rodoric sont ceux qui ont été les plus lisibles. 

Ce sont six rois : l’Empereur Romain (byzantin), l’Empereur Sassanide, le roi des Wisigoths en Espagne, le Négus d’Abyssinie, le roi des Turcs (alors encore confiné en Asie), l’Empereur de Chine. Tous, comme dans un tableau de famille, tendent la main vers leur gauche, vers l’alcôve centrale.

L’alcôve centrale, en retrait, représente un prince omeyyade trônant entouré de deux courtisans dont celui à sa droite qui porte un chasse-mouche.
L’alcôve centrale, en retrait, représente un prince omeyyade trônant entouré de deux courtisans dont celui à sa droite qui porte un chasse-mouche.
Au plafond de la salle centrale, des représentations de caissons avec des scènes de métiers
Au plafond de la salle centrale, des représentations de caissons avec des scènes de métiers
Qusayr Amra (Qusayr signifiant petit château) est pourtant différent à plus d’un titre. Premièrement, c’est le plus petit de tous les édifices de cette période. C’est un complexe de même pas vingt mètres dans sa longueur qui se compose principalement d’un bain.
Qusayr Amra (Qusayr signifiant petit château) est pourtant différent à plus d’un titre. Premièrement, c’est le plus petit de tous les édifices de cette période. C’est un complexe de même pas vingt mètres dans sa longueur qui se compose principalement d’un bain.

Amra1

Le registre supérieur montre une chasse à court, en dessous les 6 rois dominé par le califat, et des jeunes pratiquant un sport et un prince sortant de son bain
Le registre supérieur montre une chasse à court, en dessous les 6 rois dominé par le califat, et des jeunes pratiquant un sport et un prince sortant de son bain 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s