Kilij Arslan a 17 ans quand il anéantit la croisade populaire de Pierre l’Ermite au camp de Civitot, près de Nicée (21 octobre 1096).

Publié le Mis à jour le

Kiliç Arslan le sultan Seldjoukide

Kilij Arslan a 17 ans quand commence la première croisade (1096-1099). Il anéantit la croisade populaire de Pierre l’Ermite au camp de Civitot, près de Nicée (21 octobre 1096).

« Le 21 octobre 1096, à l’aube, les Occidentaux quittent donc leur camp. Kilij Arslan n’est pas loin.

Il a passé la nuit dans les collines proches de Civitot.

Ses hommes sont en place, bien dissimulés.

Lui-même, d’où il est, peut apercevoir au loin la colonne des Franj qui soulève un nuage de poussière.

Quelques centaines de chevaliers, la plupart sans armure, avancent en tête, suivis d’une foule de fantassins en désordre.

Ils marchent depuis moins d’une heure quand le sultan entend leur clameur qui s’approche.

Le soleil qui se lève derrière lui les frappe en plein visage.

Retenant son souffle, il fait signe à ses émirs de se tenir prêts.

L’instant fatidique arrive.

Un geste à peine perceptible, quelques ordres chuchotés ça et là, et voici les archers qui bandent lentement leurs arcs.

Brusquement, mille flèches jaillissent en un seul et long sifflement.

La plupart des chevaliers s’écroulent dès les premières minutes.

Puis les fantassins sont décimés à leur tour.

Quand le corps à corps s’engage, les Franj sont déjà en déroute.

Ceux qui étaient à l’arrière sont revenus en courant vers le camp où les non-combattants sont à peine réveillés. (…)

L’arrivée des fugitifs avec les Turcs à leurs trousses jette l’effroi.

Les Franj fuient dans toutes les directions. (…)

Les femmes les plus jeunes ont été enlevées par les cavaliers du sultan pour être distribuées aux émirs ou vendues sur les marchés d’esclaves.

Quelques jeunes garçons connaissent le même sort.

Les autres Franj, près de vingt mille sans doute, sont exterminés. »  

 Ibn al-Athir, Ibn al-Qalanissi, Oussama Ibn Mounqidh, publiés dans Amin Maalouf, Les croisades vues par les Arabes, J’ai lu, 1983.
(pp. 21-22)

L'armée turc islamique des Seldoukides
L’armée turc islamique des Seldoukides

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s