31 août 1006 : la révolte hilalo-omeyyade anti-chiite fatimide d’Abu Rakwa, l’omeyyade :

Publié le Mis à jour le

31-a1cabd4d66-Armies-of-the-Caliphates
la Nubie et le Soudan sous les Fatimides – 9e à 11e siècles: 1) mercenaire soudanais service fatimide égyptien 9-11eme siècle 2) cavalier aristocratique nubien 9-11eme siècle 3) homme de la tribu Ahadi 11eme siècle.

31 août 1006 : la révolte anti-chiite fatimides d’Abu Rakwa, descendant ommeyade d’Ifrikiya qui menace Le Caire à la tête d’une armée composée de berbères et de Banu Qurra (Hilaliens) recrutés à Barqa (Libye), est repoussée par des mercenaires nubiens enrôlés par les Fatimides d’Égypte. Abu Rakwa se réfugie en Nubie mais est livré aux Fatimides et exécuté au Caire en 1007

Ibn Khadloun nous dit sur le sujet :

« Jusqu’à l’époque que nous venons d’indiquer, les Arabes nomades n’avaient pas eu de stations au-delà de Barca, province où les Beni-Corra , branche de la tribu de Hilal-Ibn-Amer , étaient venus s’établir. Les Beni-Corra figurent dans l’histoire des Fatemides ; et l’on connaît les circonstances de leur révolte, lors du règne d’El-Hakem, quand ils proclamèrent khalife un descendant des Oméïades espagnols, nommé Abou-Racoua. Nous avons indiqué cet événement d’une manière sommaire dans notre chapitre sur les Fatemides » 

Lors du règne d’El-Hakem le Fatemide la tribu de Corra eut pour chef Mokhtar-Ibn-el-Cacem. Quand El-Hakem envoya Yahya-Ibn- Ali-el-Andaloci à Tripoli pour secourir Felfoul-Ibn-Saîd-Ibn- Khazroun contre les Sanhadja (événement dont nous parlerons dans l’histoire des Beni-Khazroun), il transmit aux Corra l’ordre d’accompagner ce général. Ils se rendirent donc à Tripoli , mais plus tard , ils rentrèrent à Barca après avoir contribué à la défaite de Yahya-Ibn-Ali en l’abandonnant à l’heure du combat. El-Hakem somma alors leurs chefs de comparaître devant lui , et sur leur refus, il leur expédia des lettres de grâce. Par ce moyen il les attira à Alexandrie où il les fit tous mettre à mort. Ceci se passa en 394 (1003-4) .Il se trouvait alors dans cette tribu un homme qui enseignait le Coran et qui tirait son origine d’El-Moghaïra-Ibn-Abd-er-Rah- man l’oméïade. Cet individu , qui se nommait El-Ouélîd-Ibn- Hicham [Abou-Racoua] prétendait savoir par inspiration qu’il remonterait sur le trône de ses ancêtres. Les tribus berbères de Mezata, Zenata et Louata ajoutèrent foi à ses paroles, et l’on s’en tretint beaucoup à son sujet. Enfin , en l’an 395 , les Beni-Corra le proclamèrent khalife et s’emparèrent de la ville de Barca. A cette nouvelle , El-Hakem envoya des troupes contre la tribu révoltée, mais El-Ouélîd-Ibn-Hicham les mit en déroute et tua leur commandant qui était turc de nation. S’étant ensuite dirigé contre l’Égypte, le vainqueur y essuya une défaite et dut chercher un refuge chez les Bédja , dans le pays des Noirs ‘. Trahi par ceux dont il avait espéré la protection , il se vit emmener prisonnier au Caire où il subit la peine capitale. Plus tard , les Beni- Corra parvinrent à obtenir leur grâce. En l’an 402 (101 1-2) ils interceptèrent les présents que Badîs-Ibn-el-Mansour , roi des Sanhadja , envoyait en Égypte ; puis ils allèrent s’emparer de Barca. Le gouverneur de cette ville prit la fuite, monta sur un navire et partit.  » 

sources :

http://books.google.fr/books?id=qy4PBt7m3uAC&pg=PA202#v=onepage&q&f=false

Ibn Khaldoun, Histoire des Berbères, Vol 1, page XXI de l’introduction livre en ligne

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s