Les descendants notables de la tribu Omeyyade après la fin de la dynastie

Publié le Mis à jour le

Les descendants notables de la tribu Banu Umayah après la fin de l’état


Tombeau de Sidi Harazem
Tombeau de Sidi Harazem Sidi Harazem est une ville marocaine située entre Fès et Taza, célèbre depuis le xvie siècle pour sa source d’eau minérale

Sidi Harazam al-Umawi al-Uthmani ( 12e siècle)

Un autre personnage de la ligné des Banu Umayah , par le calife Uthman ibn Affan il s’agit d’Abu ‘Abd Allah ben Abu al Hasan ‘Ali ben Isma’il ben Muhammad ben ‘Abd Allah Ibn Harazem (ou Ibn Hirzihim) al Umawi al ‘Uthmani al Andalusi al-Fasi personnage connus parmis les gens de Fès au Maroc sous le sous de Sidi Harazam, il était le fils de Sayyidi Ali ibn Ismail ibn Hirzihim, théologien illustre, qui fut un contradicteur d’al-Ghazali, il participa entre autre à la condamnation de l’ihya ulum ad-Din, avant de devenir lui-meme un fervent propagateur des oeuvres d’al-Ghazali ( Source : Saints et sanctuaires de Fés Par Faouzi Skali)


File:Sale,BabMrisa.jpg
Bab el-Mrissa, porte maritime fortifiée construite en réaction à la bataille de Salé, par l’architecte sévillan Mohamed ibn Ali en 1260
Naja ibn Abd Allah al-Umawi (13e siècle) 

Le soufi  Abu al-Hassan Naja ibn Abd Allah al-Umawi al-Andalusi  originaire de Labla (province de Huelva de Welba), et se fixa à Salé (Maroc) ou il mourut en 1199  (source  ..Ahmed Toufiq, ‎Ibn al Zayyat al Tadili, – Regard sur le temps des soufis » p256 


File:Baalbek(js) 19.jpg
Baalbak Liban

Abd al-Rahim Ibn Sit al-Qurashi alUmawi (13e siècle)

Du coté de la Syrie, Abd al-Rahim Ibn Sit al-Qurashi alUmawi appartenait à une famille de notables syriens issus des Banu Umaya, son père Jamal al-Din Abd al-Rahim ibn Sit (mort en 1227-8) vizir d’al-Mu’azzam à Damas, est l’auteur du Kitab « Ma’alim al-kitaba », manuel de secrétariat. Lui même servi d’abord le fils d’al-Muazzam, al-Nasir Da’ud, avant de venir rejoindre al-Nasir Yusuf qui en fit un de ses conseillers, c’était donc un lettré et un émir, puisque Baybar le Mamlouk, le nomma gouverneur d’al-Rabha, et ensuite de Baalbek et de sa qalaat …

( source : La principauté Ayyoubide d’Alep: (579/1183-658/1260) Anne-Marie Eddé p269


AL-UMAWI (D. 1489 AD?): SHARH MANZUMA AL-TAKSIR FI ‘ILM AL-JABR WA AL-HINDASA WA AL-MISAHA SIGNED ‘ABD AL-RAHMAN BIN AHMAD AL-JAZAWI, source

Ibrahim Al-Umawi (15e siècle)

Al-Umawi de son nom complet Abū’Abdallāh Ya’ish ibn Ibrahim ibn Youssef Ibn al-Simak al-Andalusī al-Umawī ( né en 1400 à Al-Andalus –  et mort en 1 489 à Damas, en Syrie) Sur l’autorité unique de Hajji Khalifa, l’année de sa mort est généralement donné comme étant 895 (ad 1489/1490. C’était un savant du 14ème siècle remarqué en tant que mathématicien. et apaprtenant a la tribu des Omeyyades d’al-Andalus, il réalisera l’ouvrage : « Marasim al-intisab fi’ilm al-hisab » (« Sur règles arithmétiques et procédures»), première date écrite en 1373 et, partant, la date de naissance ci-dessus est controversée et le « Fi Raf’al-ishkal ma’rifat al-Ashkal » (un travail sur la mensuration).


Aben Humeiya l’Omeyyade, dit  » le roi des Morisques » 

Aben Humeiya (16e siècle)

Aben Humeiya ou Ibn Umaya (16e siècle), ou Muhammad ibn Umaya est un ultime descendant Omeyyade  Andalous de Cordoue, qui mena la dernière lutte en Andalousie, Abén Humeiya (Ibn Umaya) est né entre 1545-1569, il fut surnommé « roi des Morisques » et avait comme nom chrétien « Fernando de Córdoba y Válor » (les morisques sont les musulmans restés en Espagne converties de forces au catholicisme)  et comme nom musulman Muhammad ibn Umayya al-Umawi. Il prendra le surnom (kunya) de Ibn Umaya (Abén Hemeya en Espagnol) faisant ainsi référence à son ascendance Omeyyade. Il est une figure importante de la résistance et révolte islamique morisque pendant l’inquisition en Espagne. Il sera assassiné par son propre cousin Aben Abou, lui-même trahi par son propre cousin El Seniz..


File:Los Monfies de las Alpujarras Illustration pag 229.jpg
Portrait deAben Aboo d’après une gravure de Manuel Fernandez publiés en 1859.

Aben Abou ou Abén Aboo, connu sous le nom d’El Reyecillo, avait comme ancien nom chrétien Diego Lopez. Omeyyade converti de force au catholicisme il reviens à l’islam, il adopte comme nom musulman Abd Allah Muhammad ibn Abbu. C’est lui qui assassina son propre cousin Abén Humeya, roi desMorisques. Il était natif de Mecina de Bombaron, petite bourgade des Alpujarras.

Il continua la lutte mais fut trahi par son propre cousin El Seniz le 15 mars 1571 pour la somme de vingt mille maravédis, abattu avec une crosse d’escopette. El Seniz déclara à ses commanditaires espagnols, en leur livrant le cadavre du dernier roi omeyyades morisque des Alpujarras : « Le pasteur n’a pu rapporter la brebis vivante, il en apporte la toison. » On déposa dans la rue le cadavre de cet homme si honni, les enfants déchirèrent son cadavre en plusieurs morceaux et sa tête fut placée dans une cage de fer près de la porte Bib Racha avec l’inscription « Esta es la cabeza del traidor Aben Aboo; nadie la quite so pena de muerte (Cette tête est celle du traître Aben Aboo ; que personne ne l’enlève, sous peine de mort) », qui fut respectée au moins jusqu’en 1600.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s