Les Andalous et la guerre-Naval, Ibn-Khaldoun :

Publié le Mis à jour le

Algiers_and_Bejaia_by_Piri_Reis
Carte d’Alger et de Bejaia par le grand cartographe et Amiral Ottoman Piri Reis

Les Andalous et le Jihad Naval : 

Les  arabo-musulmans d’al-Andalus apportaient en plus de leurs grande Culture  leurs amertume,  leur rancune de déracinés contre les croisés auteurs de leur exil en Afrique du Nord dans les ville de Tanger, Salé, Oran, Alger, AnnabaTunis ou Bejaia

Les marins d’origine andalouse furent, à n’en pas douter, les plus ardents à faire fleurir la guerre sainte dans le sentier de Dieu (al-Jihad fisabilillah) sous la forme déjà traditionnelle de la course et de la  piraterie.

Ibn-Khaldoun al-Hadrami le sociologue place vers 1360 une recrudescence de l’activité du Jihad Naval et il en décrit les modalités :

« L’entreprise est en quelque sorte montée par actions. Une  « socièté »  arme le navire et choisit les « membres » d’équipage. Ceux-ci, d’une bravoure éprouvée, font des débarquements sur les côtes d’Europe et raflent tout ce qui leur tombe sous la main. Ils attaquent aussi les bateaux chrétiens et rentrent à Bejaia  , leur cale pleine de butin et de prisonniers. La ville est remplie de captifs.  » Les rues retentissent du bruit de leurs chaînes, surtout quand ces malheureux chargés de fers et de carcans se rendent à leur tâche journalière « . 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s