Le poète et prince al-Mut’asim Bi-llah de la Taifa d’Almería (1044-1091 jusqu’à la conquête Almoravide), appartenant à la dynastie arabe des Sumadith sa biorgraphie

Publié le Mis à jour le

La court de l'émir de la taifa d'Almeria   al-Mustasim 1051
La court de l’émir de la taifa d’Almeria al-Mustasim 1051

Abu Muhammad Yahya ibn . Ma’n ibn . Sumadih al-Tujjibi, connu sous le nom d’al-Mut’asim Bi-llah de la Taifa de Almería , appartenant à la dynastie des Sumadith de la tribu arabe des  Banu Tujibi de souche yéménite, qui servais les Omeyyades

Après la décomposition du califat omeyyade de Cordoue, Almeria est devenu une Taifa .

C’est en 1051, à la mort de son père, Abu-l-Ahwas ibn Sumadih, et ​​avec seulement 14 ans Al-Mutasim Almotacín est devenu roi d’Almería, sous la régence de Abu Utba , qui a duré jusqu’en 1055 .

Les quarante années de son règne serait l’apogée de la ville.

La prospérité de la ville au cours de son règne était fondée sur le commerce de la soie , pour atteindre la ville ont plus de 10 000 métiers à tisser dont les productions qui vont servir de source d’inspiration pour ceux d’entre Pise et Florence bien plus tard . L’activité économique est en tout cas très varié: il y avait des chantiers navals, des usines mosaïques, les fonderies et la métallurgie objets en cuivre et d’armement, de casques, d’épées et de la poterie , des usines de sel et de l’industrie de conserves de fruits dont les produits d’Ifriqiya, et d‘Egypte . La ville profiaitr d’un moment de paix et de tranquillité dans lequel fontaines, des puits, des puits, des canaux et des palais ont été construits.

Cette grande activité économique s’est accompagnée d’une floraison littéraire et culturelle. al-Mut’asim Bi-llah Almotacín, dont des restes sont conservés dans le château de la deuxième enceinte de la Alcazaba Almeria, a appelé et invités les intellectuels, les cadis et d’autre illustres musulmans  a venir vivre et travaillé dans sa ville: les écrivains , les poètes arabes  (comme sa servante Gayalmana ), les médecins, les historiens (comme Aben Abilfayad et Aben Modair ) , les enseignants (comme al-Zafadí ) et des géographes (comme al-Udri ou al-BAKRI ), mécène . Même le roi al-Mut’asim Bi-llah lui-même étais comme  comme un grand poète.

Dans les domaines politique et militaire, son règne a été caractérisé par des escarmouches frontalières détenus contre les berbères  Badis et Abd Allah , les rois [Zirides] de la Taifa de Grenade dans Las Alpujarras et la perte constante de territoire. L’extension à Almeria à Baza , Lorca et Jaén hérité de ses ancêtres, mais a commencé à se fissurer. Autour de 1054 la région perdu  de Los Vélez  prise le roi arabe Almutamid de la Taifa de Séville 

En général, on peut dire que pendant son mandat, la ville d’Almeria est devenu l’un des plus importants centres économiques et culturels de Al-Andalus et son principal port commercial.

 

Palacio_de_Almotacín al tujjibi des somadith arabe d'almeria
Ruines du palais de l’émir et poète d’Almeria de la tribu arabe yéménite des Banu Tujjib ,de la dynastie des Banu Sumadih : Al-Mu’tasim Billah At-Tujjibi dit Almotacín par les croisés à La Alcazaba

La fin de son règne et sa mort est marquée par l’adhésion à l’aide almoravide contre les croisés , dont il à soutenu en 1086 l’invasion et l’occupation de cette dynastie berbère.

 La Taifa atteindra les sommets de la splendeur. Nous en conservons des vestiges dans la deuxième enceinte de l’Alcazaba. Nous sommes au XIè siècle et la prospérité de la ville repose sur l’exportation de la soie. L’invasion almoravide met fin à la Taifa d’Almería mais la cité continue à être un grand centre industriel convoité par les royaumes chrétiens. L’empereur croisé  Alphonse VII, aidé des Catalans, des Génois, des Pisans et des Français, entreprend une croisade contre Almería et conquiert la cité en 1147. Son règne ne dure que dix ans et Almería redeviendra musulmane sous l’empire des Almohades, cependant elle ne récupèrera jamais sa splendeur. Au XIIIè siècle la ville se rattache au royaume arabe Nasride de Grenade jusqu’à sa conquête effectuée par les Rois Catholiques en 1489.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s