Ceuta : Histoire et origine de la population de cette ville:

Publié le Mis à jour le

Ceuta_Spain

Ceuta (du latin Septem Fratres ; Abyla dans l’Antiquité ou Sebta سبتة   en arabe) est une ville autonome espagnole formant une encoche sur la côte nord du Maroc en Afrique. Située sur le côté méditerranéen du détroit de Gibraltar, en face de la péninsule Ibérique, à environ quinze kilomètres des côtes de la province espagnole de Cadix, elle est revendiquée par le Royaume du Maroc depuis 1956.

Nommé gouverneur de ʾIfrīqiyya par le calife Omeyyade al-Walid,  devenue indépendante de l’Égypte, Mūsā ibn Nuṣayr pousse jusqu’à l’océan Atlantique vers l’ouest et jusqu’à Sijilmassa vers le sud. Il échoue à prendre Ceuta mais réussit à conquérir Tanger. Il impose l’islam à une population où prédominent le polythéisme , ainsi que des chrétiens et des juifs.

Le comte Julien, gouverneur byzantin de Ceuta, s’allie avec Mūsā, probablement pour se venger du roi wisigoth Rodéric, qui aurait attenté à l’honneur de sa fille et qu’il considère comme usurpateur. D’autres sources rapportent que le comte Julien négocie avec Mūsā la reddition de la ville.

File:Murallas meriníes de Ceuta.jpg
Les murailles de Ceuta selon al-Bakri: «  »Ceuta est une grande ville entourée d’une muraille de pierre construite avec une grande solidité par Abd er-Rahman En-Nacer li-dîn-Illah l’Omeyyade »

En 710, le général omeyyade Ṭāriq ibn Ziyād envoie Ṭarīf ibn Mālik (qui donnera son nom à Tarifa) à la tête de 400 hommes et 100 chevaux pour débarquer au sud de la péninsule Ibérique, pour tester et préparer la conquête. Selon des sources espagnoles, le comte Julien le gouverneur de Ceuta accompagne Ṭarīf lors de cette expédition, en tant que guide. Au printemps 711, Mūsā ibn Nuṣayr al-Lakhmi envoie Ṭāriq ibn Ziyād à la conquête de la péninsule Ibérique, à la tête de 7 000 à 12 000 hommes principalement berbère avec une escorte de 300 cavaliers arabes lourds Omeyyades. Ṭāriq débarque à Gibraltar (de l’arabe : ǧabal Ṭāriq, la montagne de Ṭāriq). Après le débarquement, Ṭāriq aurait brûlé ses navires et tenu un discours, devenu célèbre, à ses soldats :

« Ô gens, où est l’échappatoire ? La mer est derrière vous, et l’ennemi devant vous, et vous n’avez par Dieu que la sincérité et la patience […] »

— Ṭāriq ibn Ziyād


File:Perejilfr.png

Description de Ceuta par Abu al-Fida : 

« D’après Ibn Sayd 9e degré de longitude et 35 degré et demi de latitude Ceuta est une ville du quatrième climat à l extrémité du Maghreb Sa situation est entre deux mers la mer Environnante et la mer Méditerranée c’est également le point de communication des deux continents la terre d Afrique et l Espagne Les vaisseaux peuvent y aborder ou mettre à la voile La ville est bâtie sur une langue de terre qui s’avance dans la mer du côté de l’occident. L’espace qu elle occupe est très étroit vu que la mer l’entoure presque de tous les côtés Il dépendrait des habitants de faire tourner la mer tout à l’entour et de faire de Ceuta une île.  Les murs de la ville sont construits avec de grands blocs de pierre. Le port se trouve du côté de l’orient.La mer en cet endroit est fort étroite.  

Lorsque le ciel est serein on aperçoit de ce lieu l’île Verte al-Jazira al-Khadra sur les côtes d’al-Andalus . L’eau de Ceuta vient du dehors on y entretient des citernes pour recueillir l’eau des pluies »

Géographie d’Aboulféda, Volume 2 Par Abū al-Fidāʾ Ismāʻīl ibn ʻAlī, page 186

Vue sur Ceuta au nord du Maroc (Espagne) , les fortification furent battis par les Byzantins.
Vue sur Ceuta au nord du Maroc (Espagne) , les fortification furent battis par les Byzantins.

La bataille de Guadalete, du 19 au 26 juillet 711, s’engage entre le Califat omeyyade et le Royaume wisigoth, avec à sa tête le roi Rodéric. La bataille se termine par la déroute et la mort du roi wisigoth. Ṭāriq conquiert ensuite Cordoue, Tolède et Séville. Mūsā franchit à son tour le détroit avec 18 000 hommes. Il rejoint Ṭāriq à Talavera. Ṭāriq doit lui remettre son butin. Mūsā lui retire son commandement en Al-ʾAndalus, son fils ʿAbd Allāh reçoit cette charge en 712

  • 709 : Ceuta est livrée aux arabes Omeyyades par le comte Julien, le gouverneur local de la ville et vassal des Wisigoth de la péninsule Ibérique (il semblerait à la mort de Wittiza, qu’il ai trahi Roderic en 711 au profit du prince d’Agila en favorisant le passage des troupes musulmanes).
  • 740 : Rébellion kharidjite berbère dans l’actuel nord du Maroc contre le pouvoir arabe ; la ville est détruite.
  • 789 : La ville est prise par la dynastie arabes des Idrissides.
  • 931 : La ville, ainsi qu’une partie du nord du Maroc, est prise par le califat omeyyade de Cordoue sous Abd al-Rahman III. À l’instar du reste du califat de Cordoue, Ceuta entre dans une période de déclin.
  • 1031 : La ville passe sous le contrôle de la taïfa hammudite de Malaga.
  • 1061 : Suqut al-Bargawati, wali berbère de Tanger et Ceuta, se proclame indépendant.
  • 1084 : La dynastie berbère  des Almoravides s’établit comme le nouveau pouvoir dans la région. Youssef Ibn Tachfin, premier souverain almoravide et sultan de Marrakech, prend la ville de Ceuta, puis après plusieurs années entreprend la conquête de tous les taïfas d’al-Andalus, et repousse les royaumes chrétiens vers le nord de la péninsule Ibérique.
  • 1147 : Ceuta est prise par le sultan berbère almohade de Marakesh qui conquiert tout le Maghreb et la moitié sud de la Péninsule ibérique.
  • 1212 : Défaite de l’empire des Almohades à la bataille de Las Navas de Tolosa : les Almohades cèdent leurs territoires ibériques aux Andalous, reconstitution des taïfas. Ceuta reste sous domination du sultan de Marrakech.
  • 1232 : Prise éphémère de la ville par la taïfa arabe de Murcie.
  • 1233 : Ville indépendante.
  • 1236 : La ville est prise par la dynastie berbère des Mérinides, dynastie zeneta-musulmane ayant Fès comme capitale,  venu d’Algerie suite à l’invasion des tribu arabe  Hilalienne et des Banu Sulaym
  • 1242 : La ville passe sous le contrôle éphémère de la dynastie berbère des Hafsides de Tunis.
  • 1249 : La famille locale azafide expulse les Hafsides, prend le pouvoir à Ceuta et fait allégeance au sultan de Fès.
  • 1291 : Signature du traité de Monteagudo entre les royaumes de Castille et d’Aragon. Les deux royaumes se partagent les zones d’influence sur la Méditerranée : dans le traité Ceuta reviendrait à la Castille.
  • 1305 : La ville est prise par le royaume arabe nasride de Grenade.
  • 1309 : La ville est reprise par le sultan berbère  de Fès avec l’aide du royaume d’Aragon : les Azafides sont de nouveau nommés walis de Ceuta par le sultan marocain.
  • 1340 : Le sultan berbère marocain Abou el-Hassan ben Othman débarque à Ceuta après la défaite de ses troupes à la bataille du Salado qui signe la fin des interventions africaines dans la Péninsule ibérique.
  • 1384 : Le royaume arabe nasride de Grenade prend Ceuta.
  • 1415 : Le Portugal prend Ceuta au royaume berbère mérinide et débute ainsi une vaste campagne d’expéditions coloniales en Afrique.
Les bains arabes de Ceuta sont de fondation du 11eme siècle lors de 'éclatement du califat Omeyyade de Cordoue mais ce n'étais qu'une maison c'est ce fut dans la période du 12 eme siècle que les bains propremet dit ont pris cette forme qui subira quelquek modification sous les marinides
Les bains arabes de Ceuta sont de fondation du 11eme siècle lors de ‘éclatement du califat Omeyyade de Cordoue mais ce n’étais qu’une maison c’est ce fut dans la période du 12 eme siècle que les bains proprement dit ont pris cette forme dans la seconde période de taïfas, de 1145 (effondrement des almoravides) à 1163/1203 (conquête almohade) qui subira quelque modification sous les mernides

Al-Bakri 1014- 1094.reviens sur  les Arabes Sidf de Ceuta actuel Maroc Espagnol :

« Ceuta est une grande ville entourée d’une muraille de pierre construite avec une grande solidité par Abd er-Rahman En-Nacer li-dîn-Illah l’Omeyyade. Dans les bains on emploie de l’eau de mer, qui s’y transporte à dos d’animaux.

La ville renferme un bain très-ancien que l’on appelle Hammam Khaled «le bain de Khaled ».

Du côté de l’est se trouve un faubourg qui possède trois bains.

Le djamê de la ville est situé au près de la mer méridionale , celle que l’on nomme la Mer de Beçoul. Il se compose de cinq nefs et d’un parvis qui renferme deux bassins.

Un des cimetières de Ceuta est sur la montagne; l’autre est au nord de la ville et touche à la mer d’Er-Remla «la plage sablonneuse .

La population se compose d’Arabes, appartenant à la tribu de Sidf (cette tribu était originaire du Hadramaout, province du Yémen.), et de Berbers provenant des cantons d’Asîla et d’El-Basra.

Ceuta a toujours été un de ces lieux où les sciences [théologiques] ont fixé leur séjour.

A l’orient de la ville est une haute montagne, sur laquelle Mohammed ibn Abi Amer al-Mansur (Almanzor) avait commencé la construction d’un mur; mais ce travail est resté inachevé.

Cette montagne domine le faubourg dont nous venons de par ler et qui renferme des bains.

Tout le terrain qui les sépare est planté en vignes.

L’hôtel du gouvernement (dar el-imara) est situé dans la partie septentrionale de la ville.(al-bakri op cit. p.234 235)

File:Catedral la Asunción de Ceuta - España..jpg
La Cathédrale de Ceuta ancienne mosquée de fondation Omeyyade de Ceuta (8e siècle)

La cathédrale Sainte-Marie de l’Assomption est une cathédrale catholique située dans la ville de Ceuta, dans l’exclave espagnole située au nord de la côte marocaine. Elle est le siège du diocèse de Cadix et Ceuta.

La cathédrale a été bâtie au xve siècle sur les fondations d’une mosquée Omeyyade du 8e siècle. Elle a subi de nombreuses transformations depuis 1415, la plus notable est sa façade devenue néoclassique.

L’ancienne mosquée Jame de Ceuta (Sebta), a été construite sur un bâtiment romain attribué a Justinien . Après la conquête portugaise de 1415 cette mosquée a été transformée en une église chrétienne.

 Notables de Ceuta :

Les arabes Banu al-Sadaf (ou Sidf) de souche yéménite du temps du geographe al-Bakri de Welba issus des junud al-futuh Umayyad.*

Les arabes Banu al-Azafi al-Lakhmi était les chefs de Ceuta pour les Nasrides de Grenade ils était de souche yéménites

,Ibn Hisham al-Lakhmi ou Abou Mohammed Abd allah surnommé as-Sebti c’est à dire natif ou habitant de Ceuta grammairien arabe célèbre mort en l’an 570 de l’hégire (1175) et auteur d un commentaire très estimé sur le poëme Maksoura d’ibn Doréid. ibn Khallilan en fait mention dans la vie d’ibn Doréid (Abou Bakr Mohammed)

Abu al-Abbas al-Azafi ou Abu al-Abbas Ahmad Abou Abdallah Muhammad ibn Ahmad al-Lakhmi al-Sabti (1162-1236) était un savant religieux et juridique et membre de la tribu arabe des Banu al-Azafi qui a régné dans le Ceuta du 13ème siècle. Al-Azafi était un expert dans l’analyse de la tradition orale (riwaya wa Diraya). Il a écrit une biographie du saint marocain Sidi Abou Yaaza Yalnour ibn Maymun ibn Abdallah ad-Dukkali al-Hazmiri al-Gharbi (d 572/1157.): Di’amat al-yaqin fi za’amat al-Muttaqin (Le Pilier de certitude dans la direction du Dieu-consciente). Son travail le plus important est Kitab ad-fi al-Durr munazzam i ‘al-Mu’azzam de l-Mawlid. Il a été achevé, après sa mort, par son fils Qasim Abu l’. Al-Azafi établi la coutume de célébrer le Mawlid à Ceuta. Son fils Abu’l-Qasim l’aurai propagée dans tout le Maghreb.

Population de Sebta de nos jours : 

Ceuta avait 82,376 habitants en 2011, le 1er Janvier 2014, le chiffre était de 84,963 habitants. La population espagnole de Ceuta comprend ceux d’origines arabes, berbères, indiennes et juives. La population indienne est arrivée à Ceuta en 1910.

File:Vista de Ceuta.jpg

Sur le sujet :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s