Les épées arabes en acier de Damas sont les meilleurs épées au monde selon une étude allemande

Publié le Mis à jour le

Damascus_bladesmith

De nouvelles études d’épées  arabes de Damas  mené par des Laboratoires révèlent que les lames légendaires contiennent  des nanofils,  et des nanotubes de carbone, et d’autres très petites structures complexes qui pourraient expliquer leurs caractéristiques uniques.

.Fabriquant d'épées en "acier de Damas"(damasquiné), à Damas (Dimashq), Syrie. 1900-1920
.Fabriquant d’épées en « acier de Damas »(damasquiné), à Damas (Dimashq), Syrie. 1900-1920

les Épées de Damas, d’abord faites dans le huitième siècle de notre ère au temps des omeyyades , étais réputés pour leurs surfaces complexes et la netteté de la lame. D’éprès une légende, les lames peuvent couper un morceau de soie en deux avant qu’il tombe sur le sol .

L’un des textes d’Al-Kindi le grand savant arabe abbasside, fait explicitement référence à la fabrication de ce type d’acier à Damas.

Damas était célèbres pour la fabrication d’épées droites (as-Sayf)  à double tranchant, qui, contrairement à une opinion répandue, étaient très utilisées sous les Rashidun, Omeyyades, Abbassides, Fatimides, Ayyoubides, Mamelouks en Egypte et en Syrie jusqu’à l’époque mamelouke. La plupart de ces épées droites étaient en acier de Damas et y étaient donc en grande partie fabriquées, avec probablement quelque centre de production secondaire en Khorassan, Fars (Iran actuel)et Andalousie (Espagne actuel) les épées de Tolède étais très réputés faite avec cette manière.

Terreur des croisés qui affrontaient les musulmans, l’épée de Damas, dotée d’une lame exceptionellemennt tranchante

Une équipe de chercheurs allemands menés par Peter Paufler (Université de Dresde) ont mis en évidence la présence de nanofilins de cémentite et de nanotubes de carbone. Bien entendu, connaissant désormais ces particularités, Peter Paufler envisage de se rapprocher de forgerons afin de recréer le procédé original oublié (du reverse engineering… sur une technologie du moyen-âge !)

« Très réputées, les lames en acier de Damas étaient répandues au Moyen Âge et servaient également à la fabrication de poignards, de haches et de fers de lances. Pourtant, malgré cette abondante utilisation, les Occidentaux ne purent découvrir les secrets de fabrication de cet acier. Les métallurgistes et les forgerons européens les plus habiles furent incapables de reproduire les armes islamiques, même après en avoir ramené des modèles et après les avoir observées en détail. »

John VERHOEVEN est professeur émérite de science des matériaux et d’ingénierie de l’Université de l’Iowa.

sources et Liens

Publication sur le site de l’université de Dresde
(en allemand)
(en anglais)

Publication sur le site du magazine Nature
(en anglais)

 :

National Geographic Carbon nanotechnology in an 17th century Damascus sword by Ed Yong September 27, 2008 :  http://phenomena.nationalgeographic.com/2008/09/27/carbon-nanotechnology-in-an-17th-century-damascus-sword/

Mason Inman for National Geographic News November 16, 2006  Legendary Swords’ Sharpness, Strength From Nanotubes, Study Says  national geographic : http://news.nationalgeographic.com/news/2006/11/061116-nanotech-swords.html
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s