Dinar Latin-Arabe Omeyyade (Ifriqiya) en l’an 97 de l’Hégire (= 716)

Publié le Mis à jour le

Ce dinar Latin-Arabe Omeyyade d'or a été frappé en Afrique du Nord (Ifriqiya) en l'an 97 de l'Hégire (= 716). Les premiers dinars frappés lors des conquêtes musulmanes imitent les solidi byzantin. A partir de 85 AH (704) apparaissent les premiers dinars à légendes latines frappés en Ifriqiya, puis en Espagne (à partir de 93 AH = 712). Les monnaies à légendes bilingues sont frappées en Ifriqiya de 97 à 99 AH (716-718) et en Espagne en 98 AH (717), alors que se terminait la conquête de l'Espagne wisigothique par les  successeurs de l'émir Omeyyade d'afrique du Nord et du Maghreb (Occident)  Mûssâ ibn Nusayr al-Lakhmi
Ce dinar Latin-Arabe Omeyyade d’or a été frappé en Afrique du Nord (Ifriqiya) en l’an 97 de l’Hégire (= 716). Les premiers dinars frappés lors des conquêtes musulmanes imitent les solidi byzantin. A partir de 85 AH (704) apparaissent les premiers dinars à légendes latines frappés en Ifriqiya, puis en Espagne (à partir de 93 AH = 712). Les monnaies à légendes bilingues sont frappées en Ifriqiya de 97 à 99 AH (716-718) et en Espagne en 98 AH (717), alors que se terminait la conquête de l’Espagne wisigothique par les successeurs de l’émir Omeyyade d’afrique du Nord et du Maghreb (Occident) Mûssâ ibn Nusayr al-Lakhmi
Sur ces monnaies dites « transitionnelles », les légendes apparaissent à la fois en latin (légendes circulaires) et en arabe (dans le champ) :
Droit :
لا اله ا / لا الله
Il n’y a de Dieu que Dieu
Légende circulaire : SΛδ FRIT IN AFRK AN XCVII
à développer en SoLiDvs FeRITvs IN AFRiKa ANno XCVII (Solidus frappé en Africa en l’an 97)
Revers :
محمد ر / سول الله
Muhammad est l’Envoyé de Dieu
Légende circulaire : IN N dNI N dS NS dS SLS N S
à développer en IN Nomine DomiNI Non DeuS NiSI DeuS Non Similis (au nom du Seigneur, il n’y a pas d’autre Dieu que Dieu, Seul)
Parmi les monnaies arabo-musulmanes découvertes dans l’ancienne Narbonnaise wisigothique, nous connaissons un de ces dinars daté de 97, provenant du site de Ruscino, mais Jean Lacam indique aussi « une pièce de bronze à légendes bilingues arabes et latines, frappée en Afrique du Nord en 97 AH » provenant de Douzens, entre Carcassonne et Narbonne.
Aucun fals de bronze de cette époque ne pouvant correspondre à cette description, il est probable que ce fameux « fals de Douzens » soit en réalité un exemplaire saucé de dinar bilingue ayant perdu sa dorure. Il existe de fait dans la remarquable collection Tonegawa des exemplaires de tels dinars saucés (d’al-Andalus à légendes latines uniquement) dont seule l’âme de cuivre, parfois partiellement dorée est parvenue jusqu’à nous.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s