Les Samanides :

Publié le Mis à jour le

la reddition de La forteresse Samanide qala'i kahkakha (Actuel Tadkistan) en 999 face à l'armée de la dynastie des Qarakhanides d'origine Turc
la reddition de La forteresse Samanide qala’i kahkakha (Actuel Tadkistan) en 999 face à l’armée de la dynastie des Qarakhanides d’origine Turc. Par Ospey

L’État Musulman Perse Samanide (819 – 1005 ) succomba totalement en 999  aux assauts des tribus turques d’Asie centrale, notamment les Qarakhanides.

En 819, le calife Abbasside Al-Mamun (813833) avait récompensé les quatre petits-fils du Perse Saman Khoda (NuhAhmadYahya et Elyas) pour leurs bons et loyaux services en leur attribuant à chacun une province.Ismail Ier (892907), le fils d’Ahmad, prit rapidement le contrôle de la Transoxiane et du Khorassan et s’y installa comme gouverneur indépendant, choisissant Boukhara comme capitale fondent la dynastie des Samanides.

L'empire Samanide (819-999) dans sa plus grande extension, dynastie persane vassale des Abbassides
L’empire Samanide (819-999) dans sa plus grande extension, dynastie persane vassale des Abbassides

En 900, au nom du calife Abbasside, Ismail Ier  le Samanide vainquit près de Bactres le Saffaride Amr ibn Layth (Amr ebn Leys) qui voulait envahir ses territoires. Il annexe du même coup ses possessions, ce qui lui permet d’assurer sa pleine indépendance dès 902. Deux ans plus tard, il domine la totalité du nord de l’Iran, de Rey à Qazvin

Épée Samanide (819–999 ) , Iran  8-9eme siècle, dans l'ère abbasside. Et d'autre épées dans le meme style des plai
Épée Samanide (819–999 ) , Iran  8-9eme siècle, dans l’ère abbasside. Et d’autre épées dans le meme style des plai

L’État samanide était fort, autoritaire et soumis à la loi musulmane la Charia. Il s’appuyait à la fois sur une police secrète et une importante bureaucratie, permettant une surveillance étroite des gouverneurs des provinces. Ainsi veillait-on à ce qu’ils ne se montrassent pas oppressifs. Enseignement et agriculture avaient une importance particulière pour les Samanides : le premier devait être dispensée à tous, et la seconde fit l’objet d’un code qui resta en vigueur pendant deux siècles. Le prince tenait en fait par ses mesures à s’appuyer sur le peuple, contre les nobles (dihqan) jugés trop puissants.

Le Mausolée des Samanides est le tombeau d'Ismail Ier à Boukhara. Construit vers 900
Le Mausolée des Samanides est le tombeau d’Ismail Ier à Boukhara. Construit vers 900

Selon l’historien Jean-Paul Roux, les Samanides ont fait preuve d’un fort anti-arabisme, les poussant même à faire lire le Coran en langue vernaculaire dans les mosquées. Ceci n’a entraîné aucun anti-islamisme, des princes comme Ahmad II ou Nuh II ayant fait preuve d’une forte religiosité. L’islamisation de la Sogdiane a ainsi progressé énormément durant le règne des Samanides

Sous la pression des tribus turques d’Asie Centrale, Nuh II (976-997) dut nommer Sebuktigin au poste de gouverneur de Ghazna, et son fils Mahmûd comme gouverneur du Khorassan. Les Turcs Qarakhanides s’allièrent alors avec Mahmûd. Ismail II, le dernier Samanide, lutta cinq années durant contre ces alliés mais il se fit assassiner en 1005.

En 997, Nuh II fut soigné par le jeune médecin Ali ibn Sina (Avicenne), alors âgé de 17 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s