Cordoue capitale du califat Omeyyade d’al-Andalus

Publié le Mis à jour le

Plan  de l'époque de la capital du califat  Omeyyade  de Qurtuba  à al-Andalus
Plan de l’époque de la capitale du califat Omeyyade de Qurtuba à al-Andalus 

Les musulmans conquirent la ville en 711. Elle devient alors le principal centre administratif et politique de l’Espagne musulmane (al-Andalus). À partir de 756, elle est la capitale de l’émirat de Cordoue, fondé par le prince omeyyade Abd al-Rahman Ier, puis à partir de 929 d’un califat indépendant, après que l’émir Abd al-Rahman III a rompu tout lien avec les Abbassides de Bagdad et s’est lui-même proclamé calife. Les règnes d’Abd al-Rahman III (912961), de son fils al-Hakam II (961-976) et du hadjib (vizir) al-Mansur ibn Abi Amir (9811002) constituent la période la plus glorieuse de l’histoire de la ville, même si les califes eurent tendance à la négliger au profit de leur nouvelle capitale, Madinat al-Zahra, fondée en 936.

Vue aérienne du centre historique de Cordoue
Vue aérienne du centre historique de Cordoue

En 858, remontant le Guadalquivir, le chef viking Hasting pille Cordoue.

Tout au long du xe siècle, Cordoue rivalise avec Bagdad par la taille, la population et surtout la magnificence. À son apogée vers l’an mille, Cordoue est une des villes les plus peuplées d’Occident, les estimations variant entre 250 000 et 500 000 habitants. La ville aurait alors compté plus de six cents mosquées et neuf cents bains publics2.

La ville s’est surtout étendue vers l’est : à la fin du xe siècle, Cordoue était en effet au centre d’une agglomération complexe. La ville de Cordoue au sens propre, la medina, que les Arabes appelaient Qurtuba, était alors entourée d’une enceinte, au-delà de laquelle se sont développés des faubourgs non fortifiés, appelés djanib ou rabad. La medina elle-même était la seule partie fortifiée de la ville. De 785 à 987, les musulmans y ont entrepris la construction de la Grande Mosquée, qui reste le principal monument de la ville. Le géographe al-Idrisi, qui écrit deux cents ans plus tard, nous dit que la medina était divisée en cinq villes, chacune close par une enceinte. Le palais califal, qui formait une véritable ville dans la ville, était l’une de ces cinq villes. On y trouvait aussi un quartier juif. À l’est de la Grande Mosquée s’étendait le quartier des souks.

À l’est de la medina, s’étendait un djanib surnommé en espagnol axarquía, mot d’origine arabe (« ech-charqiya  ») signifiant « côté oriental » : ce faubourg était très développé, constitué de nombreux quartiers, dont le quartier mozarabe (les chrétiens et les juifs étaient assez nombreux à Cordoue, mais la ville semble avoir été l’une des plus islamisées de l’Andalousie à l’époque califale). À l’ouest s’étendait un autre faubourg, moins densément occupé, le « côté occidental ». Au sud enfin, de l’autre côté du fleuve, s’était développé la Secunda Ar-Rabad, le « second faubourg ».

Cordoue et sa région a son apogée sous les Omeyyades ver l'An 1000 source : Arthure  Redondo
Cordoue et sa région a son apogée sous les Omeyyades ver l’An 1000 source : Arthure Redondo

L’artisanat était très présent à Cordoue : on y travaillait le cuir (le cuir cordouan est célèbre : le mot « cordonnier » dérive d’ailleurs de « Cordoue »), mais aussi le textile. Une autre grande industrie de la ville était la fabrication de papier et de livres : Cordoue est sans doute une des villes les plus cultivées du monde à cette époque. Un effort systématique a été entrepris par le calife al-Hakam II pour constituer une bibliothèque contenant tous les ouvrages capitaux, anciens et récents connus à l’époque. Un réseau de dépisteurs, de collecteurs, de copistes, étendu à l’ensemble du monde islamique, a acheminé vers Cordoue une fabuleuse collection d’ouvrages, égale en importance à celle des califes abbassides. On cite le chiffre de 400 000 volumes3. À Cordoue même une armée de scribes et de relieurs veillait à l’entretien de ces trésors.

Le pont de Cordoue fut construit sur des ruines romaines sur ordre du calife Omeyyade Omar ibn Abd al-Aziz (717-720) , par le gouverneur d'Al Andalus Al-Samh ibn Malik al-Khawlani 719-720
Le pont de Cordoue fut construit sur des ruines romaines sur ordre du calife Omeyyade Omar ibn Abd al-Aziz (717-720) , par le gouverneur d’Al Andalus Al-Samh ibn Malik al-Khawlani 719-720

La mosquée des Banu Umayyah ou du crucifié ( faisant référence à l’emir al-Qatan) (de 732 à 734 et de 740 à 742). dans l’ancien quartier des ribadi expulsé par Al Hakam, fut détruite après la mort d’Abd al-Malik ibn al-Qatan al-Fihri , c’était la première mosquée de Cordoue, elle ce trouvait dans le faubourg de l’autre coté du pont. Il est mort crucifié sont corps avec un porc par l’émir   Balj ibn Bishr al-Qushayri

Muraille du coté de la porte de Seville  à Cordoue
Muraille du coté de la porte de Seville à Cordoue

Durant les années 1009 à 1031, le califat s’effondre et se divise en plus d’une dizaine de petits États, les taïfas. Cordoue n’est plus que la capitale d’un de ces États, qui tombe en 1069 aux mains de l’émir de Séville. Occupée ensuite par les Almoravides en 1086, puis par les Almohades en 1149, la ville cesse d’être capitale et commence son long déclin jusqu’à aujourd’hui

L'Oued al-Kabir (Guadalquivir ) là ou Abd al-Rahman Ier ad-Dakhil ce déclara indépendant du califat Abbasside de Baghdad
L’Oued al-Kabir (Guadalquivir ) là ou Abd al-Rahman Ier ad-Dakhil ce déclara indépendant du califat Abbasside de Baghdad
Le minaret de San Juan (de nos jours)  a Qurtuba (Cordoue) fut construit par Abd al-Rahman an-Nassir l'Omeyyade en 930 JC
Le minaret de San Juan (de nos jours) a Qurtuba (Cordoue) fut construit par Abd al-Rahman an-Nassir l’Omeyyade en 930 JC
Illustration de Qurtuba (Cordoue) capital Omeyyade d'al-andalus en l'an 1000 , source : Arthur Redondo.
Illustration de Qurtuba (Cordoue) capital Omeyyade d’al-andalus en l’an 1000 , source : Arthur Redondo.
Vue sur Cordoue, son Oued et sa Mosquée
Vue sur Cordoue, son Oued et sa Mosquée

Mur extérieur de la mosquée Omeyyade de Cordoue (al-Andalus)

File:Jardin alcazar cordoue.jpgL’ancien palais des gouverneur wisigoths occupée en 718 par Abd al Rahman at-Taqhafi , 70 ans plus tard Abd al-rahman Ier le fit reconstruire depuis nommé le dar al Imara. Ou le palais des Omeyyades.

La mosquée Omeyyade de Cordoue vue du ciel
La mosquée Omeyyade de Cordoue vue du ciel , fut principalement l’oeuvre d’Abd al-Rahman Ad-Dakhil en
Al-Andalus-de-910 à l'époque d'Al-Hakam
Al-Andalus-de-910 à l’époque d’Al-Hakam

Munyat al-Rummaniya est un site archéologique d’un ancien palais situé près de Cordoue en Espagne. Il date du xe siècle, période d’Al-Andalus , Munyat al-Rummaniya a probablement été construit autour de 965 à 66 pour Durri al-Saghrir, un fonctionnaire du tribunal du calife omeyyade al-Hakam II (r. 961-976), à qui la propriété Durri présenté comme un cadeau à 973.(archnet)

Province de l'émirat Omeyyade de Cordoue avant la proclamation du califat en 929 par l'émir et calife Abd al-Rahman III an-Nassir
Province de l’émirat Omeyyade de Cordoue avant la proclamation du califat en 929 par l’émir et calife Abd al-Rahman III an-Nassir
Le califat Omeyyade de Coroue à la mort d'Almanzor en 1002,
Le califat Omeyyade de Coroue à la mort d’Almanzor en 1002, 
Carte des trois califats en l'an 1000, plus particulièrement lors de l’extension maximal des Omeyyades d'al-Andalus
L’extension maximal du califat Omeyyade de Cordoue en l’an 1025 sous le calife Muhammad III (1024-1025), le reste du monde Islamique étais partager entre Fatimides (Ubaydide chiites) et Abbassides, les Omeyyades Andalous ont mené le Jihad contre les fatimides et ils ont pris l’Afrique du Nord jusqu’à l’Algérie actuel, les Omeyyades menais 2 fronts l’un contre les croisés au Nord et l’un contre les chiites fatimides en Afrique du nord.

map-umayyad-spain

Carte de la fin des Omeyyades d'Occident et la partition en taifas
Carte de la fin des Omeyyades d’Occident et la partition en taifas


 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s