La lettre du Prophète Muhammad (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) à Mouqawqis le gouverneur Byzantin de l’Egypte

Publié le Mis à jour le

La lettre du Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) à Mouqawqis
La reproduction de la lettre du Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) à Mouqawqis

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux 

« De Muhammad, le Serviteur et Messager d’Allah, à Mouqawqis, le chef des Coptes.

Que la paix soit sur celui qui suit la guidance. Ceci dit :

Je t’appelle à l’Islam pour que tu puisses trouver la paix, et Allah te donnera une double récompense. Si tu le rejette, alors sur toi tombera le péché de tes concitoyens.

« Dis : Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah. Puis, s’ils tournent le dos, dites : Soyez témoins que nous, nous sommes soumis. »

 

Prophète Muhammad (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) envoya également une lettre à Jurayj Ibn Matta, alias Al-Muqawqis, roi du Caire et d’Alexandrie :

 » Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. De Muhammad, Serviteur et Messager d’Allah à Al-Muqawqis, roi des Coptes. Que la paix soit sur ceux qui suivent le droit chemin ! Je t’appelle à embrasser l’Islam, soumets-y toi et tu seras sauvé et obtiendras de la part d’Allah une double récompense. Si tu refuses et que tu te détournes, tu porteras la responsabilité du péché des Coptes.

 » Dis :  » Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah « . Puis, s’ils tournent le dos, dites :  » Soyez témoins que nous nous sommes soumis « . (Coran 3:64)

 

Hâtib Ibn Abî Balta’a fut chargé de porter la lettre au roi. Il lui dit :  » Avant toi, un homme avait prétendu être le Dieu suprême, Allah se vengea alors de lui en lui infligeant le châtiment d’ici-bas et celui de l’au-delà ! Tires-en donc les leçons et soumets-toi ! « .

 

Al-Muqawqi lui répondit :  » Nous professons déjà une religion et nous ne la quitterons que si nous en trouvons une meilleure ! « .

 

Hâtib dit alors :  » Nous t’appelons à l’Islam, religion parachevée par Allah et qui compense toutes les autres ! Notre Prophète a appelé les gens à l’Islam et les Qurayshites ainsi que les juifs se sont opposés à lui en faisant preuve de violence et d’hostilité, tandis que les chrétiens se sont montrés les plus réceptifs à l’appel.

Or l’annonce faite par Moïse de la venue de Jésus est la même que l’annonce de Jésus de la venue de Muhammad ! Nous t’appelons au Coran comme vous aviez appelé les gens de la Torah à suivre l’Evangile ! Lorsqu’un prophète apparaît dans une communauté, celle-ci a le devoir de lui obéir, or vous êtes la communauté à laquelle le message de Muhammad est parvenu ! Nous ne te demandons pas d’abandonner la religion du Messie mais plutôt de suivre avec fidélité ses principes ! « .

 

Al-Muqawqis répondit :  » J’ai étudié le cas de ce Prophète et j’ai pu constater qu’il ordonne pas ce qui n’est pas convenable et qu’il n’interdit que le blamâble. Je ne crois pas qu’il s’agisse d’un magicien égaré ou d’un devin, il porte certes les signes de la prophétie puisqu’il a le don de dévoiler certaines choses relevant de l’Inconnaissable. Toutefois, je vais y réfléchir ! « .

 

Il prit la lettre du Prophète Muhammad (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui)  et la déposa dans une boîte en ivoire qu’il scella. Puis, il appela un scribe qui écrivait en arabe et lui dicta :

 

 » Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Lettre d’Al-Muqawqis, roi des Coptes, à Muhammad Ibn ‘Abdillah. Que la paix soit sur toi ! J’ai certes reçu ta lettre et compris ce à quoi tu appelles. Je savais qu’un prophète ferait son apparition. Toutefois, je pensais qu’il viendrait de l’ancienne Syrie.

J’ai honoré ton émissaire et je t’envoie deux femmes esclaves, qui appartiennent à de noble familles coptes ainsi que des vêtements et une mule.

Que la paix soit sur toi ! « .

 

Toutefois, le souverain n’embrassa point l’Islam. L’une des deux esclaves, Mâriyya, devint la compagne du Prophète Muhammad (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) et lui donna un fils, Ibrâhîm. Quant à l’autre, Sîrîn, elle fut donnée à Hassan Ibn Thâbit Al-Ansârî. La mule, nommée Duldul, vécut jusqu’au temps de Mu’âwiya.

Letter-3 muqakis

Sceau du Prophète Muhammad (paix et bénédiction d'ALLAH sur lui)
Sceau du Prophète Muhammad (paix et bénédiction d’ALLAH sur lui)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s