Mort d’’Abd ar-Rah’mân ad-Dakhil l’Omeyyade par ibn al-Athir de son  » Al-Kamil fi al-Tarikh « 

Publié le Mis à jour le

Almunecar

Mort d’’Abd er-Rah’mân l’Omeyyade par ibn al-Athir de son  » Al-Kamil fi al-Tarikh « 

En 171, en rebî’ II (18 septembre 787) mourut ‘Abd er-Rah’mân ben Mo’âwiya ben Hichâm ben ‘Abd el-Melik, roi d’Espagne. D’autres le font mourir en 172 (10 juin 788), ce qui est plus exact. Il naquit dans la région de Damas[220] ou à El-‘Olya, près de Tadmor, en 113 (14 mars 731) et mourut à Cordoue.

Les dernières prières furent dites par son fils ‘Abd Allah ; un autre de ses fils, Hichâm, qui avait été désigné comme héritier présomptif, était à Mérida comme gouverneur, et son fils aîné Soleymân ben ‘Abd er-Rah’mân était à Tolède, dont il était également gouverneur, de sorte que ni l’un ni l’autre n’assistèrent à la mort de leur père.

‘Abd Allah surnommé Balensi, alors présent, reçut le serment de fidélité au nom de son frère Hichâm, à qui il annonça la mort de leur père et son avènement, et Hichâm se rendit alors à Cordoue.

‘Abd er-Rah’mân avait régné trente-trois ans et quelques mois ; son prénom (konya) était Abou’l Mot’arref, d’autres disent Abou Soleymân ou Abou Zeyd ; il laissa onze fils et neuf filles ; sa mère était une captive berbère amenée d’Ifrîkiyya.

Il était roux et borgne, avait les joues maigres ; d’une taille haute et élancée, il portait deux boucles.[221] Il avait la parole facile et élégante et savait faire des vers ; doux, instruit, résolu, prompt à poursuivre les rebelles, il ne restait jamais longtemps en repos ou livré à l’oisiveté ; il ne se reposait sur personne du soin de ses affaires et ne se confiait qu’à son propre jugement.

Plan de l'époque de la capital du califat Omeyyade de Qurtuba à al-Andalus
Plan de l’époque de la capital du califat Omeyyade de Qurtuba à al-Andalus

 

Doué d’une profonde intelligence, il alliait une bravoure poussée jusqu’à la témérité à une très grande prudence et se montrait large et généreux. Il portait le plus souvent des vêtements blancs.

On le comparait à El-Mançoûr (l’Abbasside) pour la fermeté de sa volonté, pour son énergie et sa ferme administration.[222]

Il construisit la Roçâfa à Cordoue, par imitation de son grand-père Hichâm, qui avait élevé la Roçâfa de Syrie. Il y habitait quand il fit les vers suivants à propos d’un palmier isolé qu’il y vit :

[P. 77 : T’awîl] Dans Roçâfa vient de nous apparaître un palmier égaré sur la terre d’Occident loin du pays qu’habitent ses pareils. Voilà, me suis-je dit, mon image ; moi aussi je vis dans un lointain exil, séparé depuis longtemps de mes enfants et de ma famille.

Ruines de Madinat az-Zahra la cité omeyyade
Ruines de Madinat az-Zahra la cité omeyyade

 

Tu as grandi sur une terre étrangère, et comme toi je suis éloigné et séparé (des miens). Puisse le contenu des nuées matinales l’abreuver d’autant d’eau qu’en font déverser Arcture et l’Epi ![223]

Il fut rejoint en Espagne par des Omeyyades d’Orient,[224] dont on cite parmi les noms connus ‘Abd el-Melik ben ‘Omar ben Merwân, le descendant le plus direct de l’ancêtre des Benoû Omeyya. C’est lui, ainsi que nous l’avons dit, qui fut cause que l’on cessa en Espagne de prononcer la prière au nom des Abbassides.[225] Il (rAbd el-Melik ?) avait onze enfants (mâles).

traduction française de ibn al-Athir de son  » Al-Kamil fi al-Tarikh « 

Abu al-Hasan Ali ‘izz al-Din ibn al-Athir historien arabe sunnite (né en 1160 à Cizre, mort en 1233 à Mossoul). Son œuvre principale est Al-Kamil fi al-Tarikh (La Perfection des histoires2, ca. 1231), considérée comme l’un des plus importants livres d’histoire du monde musulman. Il est également l’un des principaux chroniqueurs arabo-musulmans des croisades dont il fut un témoin oculaire, ayant participé à la guerre sainte (djihad) contre la troisième croisade

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s