La ville d’Okba ibn Nafi al-Fihri Kairouan en Tunisie

Publié le Mis à jour le

La grande mosquée omeyyade d'Okba ibn Nafi al-Fihri à Kairouan en Tunisie
La grande mosquée omeyyade d’Okba ibn Nafi al-Fihri à Kairouan en Tunisie

C’est vers 670 que les Arabes musulmans, sous la conduite de Oqba Ibn Nafi Al Fihri, fondent la ville dans le but d’en faire un point d’appui dans leur campagne de conquête de l’Afrique du Nord.  Elle serrai situé a 12 km de la ville d’Al-Qarn fondé par Muawiya ibn Hudayj al-Kindi en 654-5 dont l’emplacement est pas vraiment localisé.

En gros :

1) Al-Qarn daterait de l’an 665 J.-C, lorsque le dirigeant Mu’awiya ibn Hudaij (665-666) campe à al-Qarn situé 10 km au nord de l’actuelle Kairouan, le site est situé dans les jibal d’al-Bâten.

2) La seconde tentative est attribuée à ‘Uqba (666-674), qui érigea en 670 Kairouan. Il bâtit, la mosquée, le palais de l’émir et les maisons.

3) En 675 ‘Uqba est destitué, Abû al-Muhâjir Dinâr, est nommé. Il démolit la Kairouan et s’installe à quatre milles au nord de la ville, peut-être dans la région actuelle de Drâa al-Tammâr. Il baptisa sa nouvelle cité : Tikrawân.

4) En 681, ‘Uqba ( 681-683) est reconduit dans ses fonctions, il réinstalle son camp de nouveau à Kairouan.

La grande Mosquée Omeyyade de Okba Ibn Nafi al-Fihri en 1900 actuel Tunisie
La grande Mosquée Omeyyade de Okba Ibn Nafi al-Fihri en 1900 actuel Tunisie

Située dans la partie nord-est de la médina de Kairouan, la Grande Mosquée est implantée dans le quartier intra-muros de Houmat al-Jâmi.

Lors de la fondation de Kairouan en 670, le général et conquérant arabe Oqba Ibn Nafi (lui-même fondateur de la ville) choisit l’emplacement de sa mosquée au centre de la cité, à proximité du siège du gouverneur . Ce lieu de culte initial est élevé entre 670 et 675, peu de temps après sa construction, la mosquée est détruite vers 690 durant l’occupation de Kairouan par les Berbères initialement menés par Kusayla.

Elle est reconstruite par le général omeyyade ghassanide Hassan Ibn Numan en 703.

Hicham ben Abd al-Malik, calife omeyyade de Damas, fait effectuer par l’intermédiaire de son gouverneur Bichr Ibn Safwan de nombreux travaux d’aménagement dans la ville.

La court de la grande Mosquée Omeyyade Okba ibn Nafi al-Fihri de Kairouan (Actuel Tunisie)
La court de la grande Mosquée Omeyyade Okba ibn Nafi al-Fihri de Kairouan (Actuel Tunisie)

Ces derniers incluent la rénovation et l’élargissement de la mosquée aux alentours des années 724-728. En vue de son agrandissement, il procède, d’abord, à l’achat de terrains voisins appartenant au Banu Fihr, clan quraychite dont son plus illustre représentant est Oqba Ibn Nafi  Il fait ensuite abattre puis reconstruire la mosquée à l’exception de son mihrab ; c’est sous son égide que débute l’édification du minaret

Plan de Kairouan en 1916
Plan de Kairouan en 1916

En 774, une nouvelle reconstruction accompagnée de remaniements et d’embellissements, a lieu sous la direction du gouverneur abbasside Yazid Ibn Hâtim

Selon Hicham Djait « Les rues (de Kairouan) convergeaient vers des places appelées Rahba, telles celles des Qurayshites et des Ansâr. Un peu partout, disséminés à l’intérieur de la ville, se trouvaient des marchés et des mosquées de quartier. Les sources nous citent le souk des Banû Hâshim, celui d’al-Ahad, le souk des Juifs, de Dâr al- Imâra et le souk al-dharb. Les mosquées de quartier sont soit des mosquées de clan, soit des mosquées privées prolongeant la demeure (dâr) de tel ou tel personnage. Les chroniqueurs en comptent sept de ce dernier type, datant du Ier siècle : mosquée des Ansâr, mosquée de la Zitûna fondée par Ismâ’il ibn {Obayd al-Ansârî surnommé le « commerçant de Dieu » pour ses actions pieuses (93 H.), mosquée de Abu Maysara, mosquée de Abu cAbd-ar-Rahmân al-Hablî dans le quartier de Azhar (100 H.), la mosquée de Hanash as-Saneânî (à Bâb al-Rîh ou porte du Vent) , celle de ‘ АИ ibn Riyâh al-Lakhmî, mosquée du Samedi. »

source: Djait Hichem. L’Afrique arabe au VIIIe siècle (86-184 H./705-800). In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 28e année, N. 3, 1973. pp. 601-621

Vue de l'intérieur de la salle hypostyle de la prière dans la mosquée de Okba (Grande Mosquée de Kairouan)
Vue de l’intérieur de la salle hypostyle de la prière dans la mosquée de Okba (Grande Mosquée de Kairouan)
Reconstitution
Reconstitution

Quelques siècles après sa fondation, la Grande Mosquée Omeyyade de Kairouan fait l’objet de nombreuses descriptions de la part d’historiens et de géographes arabes du Moyen Âge. Ces récits concernent principalement les différentes phases de construction et d’agrandissement du sanctuaire, ainsi que les apports successifs de nombreux princes au décor intérieur  Parmi les auteurs qui ont écrit sur le sujet, et dont les récits nous sont parvenus, figurent Al-Bakri (géographe et historien arabe andalou mort en 1094 qui a consacré un récit suffisamment détaillé à l’histoire et à la description de la mosquée dans son ouvrage Description de l’Afrique septentrionale),

Al-Nowaïri (historien arabe égyptien mort en 1332) et Ibn Nagi (jurisconsulte et hagiographe arabe kairouanais mort aux alentours de l’année 1435).

En se référant à un texte plus ancien d’Al-Tujibi (auteur arabe tujibite  kairouanais décédé en 1031), Ibn Naji donne, au sujet des ajouts et des embellissements apportés à l’édifice par le souverain aghlabide Aboul Ibrahim, le récit suivant :

« Il construisit dans la mosquée de Kairouan la coupole qui se dresse à l’entrée de la nef centrale ainsi que les deux colonnades qui la flanquent des deux côtés, puis les galeries furent dallées par ses soins. Il fit ensuite le mihrab ».

Soulignant le soin apporté par le prince à la décoration du mihrab, il ajoute que « l’émir donna au mihrab cette parure merveilleuse, employant le marbre, l’or et autres belles matières »

Par la suite, voyageurs, écrivains et poètes occidentaux passés par Kairouan laissent des témoignages parfois empreints de vive émotion voire d’admiration sur la mosquée.

a
La grande mosquée Okba ibn Nafi de Kairouan vue de nuit, Tunisie.
Vue Aérienne de Kairouan .
Vue Aérienne de Kairouan .
Plan des mosquées historique de la ville de Kairouan (Tunisie)
Plan des mosquées historique de la ville de Kairouan (Tunisie)
al-Qayrawan la capitale de l'Occident en ce temps. (Tunisie)
al-Qayrawan la capitale de l’Occident en ce temps. (Tunisie)
22) La mosquée de la Zitûna de Kairouan en Tunisie fondée en 712 par Ismâ'il ibn Obayd al-Ansârî surnommé le « commerçant de Dieu » pour ses actions pieuses (93 H.)
22) La mosquée de la Zitûna de Kairouan en Tunisie fondée en 712 par Ismâ’il ibn Obayd al-Ansârî surnommé le « commerçant de Dieu » pour ses actions pieuses (93 H.)

Jalula fut la première étape sur la route qui partait de Kairouan vers le Nord-ouest pour atteindre Buna en Algérie

La mosquée des Ansâr à Kairouan en 668-674 en Tunisie (47 - 53 de l'hégire) faite par le compagnon le compagnon et ansar Ruwaifi ibn Thabit al khazraji al-Ansari radi Allah anhu mort a Bayda en Libye, il est issue des Bani Malik ibn Al-Najjar, a participé a toute les batailles jusqu'au
La mosquée des Ansâr à Kairouan en 668-674 en Tunisie (47 – 53 de l’hégire) faite par le compagnon le compagnon et ansar Ruwaifi ibn Thabit al khazraji al-Ansari radi Allah anhu mort a Bayda en Libye, il est issue des Bani Malik ibn Al-Najjar, a participé a toute les batailles jusqu’au « Fattouh Sham. » (La prise de la syrie) , et partie sous le règne de Muawiya rad Allah anhu ver Tripoli dans l’année 46 de l’hégire il à notamment contribué à l’introduction de l’islam en Ifriqiya ver l’an 47 de l’hégire du coté de Djerba et arrivé sur le futur sitede Kairouan où il posa les fondations d’une mosquée connue après la fondation de Kairouan comme la mosquée «Ansar» ou «Mosquée de Sidi Rwaifi», puis il est passez ver la ville de de Bayda en Cyrénaïque orientale en Libye et est resté pour devenir l’émir de Cyrénaïque et il est est mort en 56 de le l’hégire et a été enterré dans Bayda.
25) La Moquée Abu Meysara de Kairouan en Tunisie date de l'an 719 Jc (100 de l'hégire)
25) La Moquée Abu Meysara de Kairouan en Tunisie date de l’an 719 Jc (100 de l’hégire)
Vue aérienne de Kairouan., qui fut la capitale régional de tous l'Occident sous Musa ibn Nusayr al-Lakhmi
Vue aérienne de Kairouan., qui fut la capitale régional de tous l’Occident sous Musa ibn Nusayr al-Lakhmi
Minaret vu depuis la cour, aux alentours de 1900.
Minaret vu depuis la cour, aux alentours de 1900.
Le bassin des Aghlabides , Kairouan , Tunisie, Ifriqiya.
Le bassin des Aghlabides , Kairouan , Tunisie, Ifriqiya.
Sous le califat de Muawiya la ville de Kairouan fut fondée
Sous le califat de Muawiya la ville de Kairouan fut fondée
Le cimetière des Awlad Farhan, sous les remparts de la médina, Kairoua
Le cimetière des Awlad Farhan, sous les remparts de la médina, Kairouan
Vue sur Kairouan en 1899
Vue sur Kairouan en 1899
Vue aérienne de la ville et mosquée omeyyade de Kairouan fondé par le compagnon Okba ibn Nafi al-Fihri 670
Vue aérienne de la ville et mosquée omeyyade de Kairouan fondé par le compagnon Okba ibn Nafi al-Fihri 670
Kairouan en 1886
Kairouan en 1886
Vielle photo des remparts de Kairouan ('Tunisie, 19eme siècle)
Vieille photo des remparts de Kairouan (‘Tunisie, 19eme siècle)
Ancienne ve de la Mosquée Okba ibn nafi de Kairouan Tunisie
Ancienne vue de la Mosquée Okba ibn nafi de Kairouan Tunisie
Ancien Cimetière de l'Illustre Mosquée Omeyyade de Okba ibn Nafi de Kairouan (Tunisie)
Ancien Cimetière (Oulad Fahan) de l’Illustre Mosquée Omeyyade de Okba ibn Nafi de Kairouan (Tunisie)
Photo du 19eme siècle de l'intérieur de la mosquée Omeyyade de Okba ibn Nafi al-Fihri à Kairouan en Tunisie
Photo du 19eme siècle de l’intérieur de la mosquée Omeyyade de Okba ibn Nafi al-Fihri à Kairouan en Tunisie
La court de la grande Mosquée Omeyyade Okba ibn Nafi al-Fihri de Kairouan (Actuel Tunisie)
La court de la grande Mosquée Omeyyade Okba ibn Nafi al-Fihri de Kairouan (Actuel Tunisie)
Kairouan Tunisia - M.C. Escher, 1928
Kairouan Tunisia – M.C. Escher, 1928
Vue sur la ville Kairouan (Tunisie) fondé par le général et compagnon Okba ibn Nafi al-Fihri au début de l'état Omeyyade sous Muawiya Ier.
Vue sur la ville Kairouan (Tunisie) fondé par le général et compagnon Okba ibn Nafi al-Fihri au début de l’état Omeyyade sous Muawiya Ier.
Vue aérienne de Kairouan.
Vue aérienne de Kairouan.

Au tout début du xxe siècle, le poète autrichienRainer Maria Rilke, qui évoque la place de Kairouan dans l’histoire musulmane, décrit son admiration pour l’imposant

« La ville est marquée par la Grande Mosquée. Jusqu’au xie siècle, Kairouan fut un important centre islamique en Afrique du Nord. Existe-t-il un modèle plus beau que cette vieille tour, le minaret, encore conservé de l’architecture islamique ? Dans l’histoire de l’art, son minaret à trois étages est considéré comme un chef-d’œuvre et un modèle parmi les monuments les plus prestigieux de l’architecture musulmane. »

Fichier: TUNISIE KAIROUAN 03.jpg

Pierre gravée calligraphie coufique de Kairouan, en raison de la neuvième siècle après JC
Pierre gravée calligraphie coufique de Kairouan, du neuvième siècle après JC

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s