L’Armée Omeyyade de Dimashq à Nimah (Nimes) dans le sud de l’actuel France

Publié le Mis à jour le

L'Armée Omeyyade de Dimashq   à Nimah  (Nimes) dans le sud de l'actuel France en
L’Armée Omeyyade de Dimashq à Nimah (Nimes) dans le sud de l’actuel France

Après avoir battu les Wisigoths en quelques mois et pris la majeure partie de la péninsule Ibérique en 711, les armées arabes s’emparent en 718 ou 719 de Narbonne, capitale de la dernière province wisigothique, la Septimanie, et en font la capitale de leur nouvelle province, pour près de quarante ans123456. Le port leur permit d’acheminer des troupes et des vivres directement sur la côte languedocienne sans avoir à passer les montagnes. Les Omeyyades nomment à sa tête Yusuf al-Fihri gouverneur jusqu’en 747 quand, rapatrié à Cordoue, il devient gouverneur de toute l’Al-Andalus (qui sera par la suite divisée en 5 provinces distinctes dont la Septimanie) pour le compte des Omeyyades de Damas.

Sous la domination musulmane, Narbonne devint Arbûna, le siège d’un wâli omeyyade pendant quarante ans, capitale d’une des cinq provinces d’al-Andalus, aux côtés de CordoueTolèdeMérida et Saragosse. L’historien égyptien Mohamed Abdallah Inane situe cette province omeyyade au nord des Pyrénées, incluant les côtes méditerranéennes jusqu’aux Bouches-du-Rhône, il ajoute que les principales villes de cette province sont Narbonne(Arbuna), Carcassonne ( Qarqachounah), Béziers (Bazyih), Nîmes (Nimah), Agde (Ajdah) et Castelsarrasin (Majlounah).

Les musulmans laissèrent aux anciens habitants, chrétiens et juifs, la liberté de professer leurs religions moyennant tribut12. En outre, ils firent venir d’Afrique du Nord des familles entières avec femmes et enfants afin d’élargir les bases de leur occupation.

On connaît un certain nombre de walis, gouverneurs de la province omeyyade narbonnaise. Le premier est Abd al-Rahman ibn Abd Allah al-Ghafiqi nommé en 720. Ensuite, Athima vers 737, Abd-er-Rahman el Lakhmi à partir de 741, Omar ibn Omar vers 747. Le dernier gouverneur est Abd-er-Rahman ben Ocba (756-759) qui continuera à gouverner les territoires encore soumis aux musulmans, des Pyrénées jusqu’à Tortose sur l’Èbre.

À partir de 725 ou 730, depuis la province narbonnaise et pendant quarante années, les musulmans lancent plusieurs raids vers le nord de la Gaule, remontant la vallée du Rhône, ils mènent des excursions jusqu’enAquitaine et Bourgogne lors, notamment, de la bataille de Bordeaux.

 

  1. ↑ a et b « Les invasions au Moyen âge : Les Sarrasins », sur http://www.cosmovisions.com, Cosmovision (consulté le 30 mars 2013).
  2.  Adolphe de Pontécoulant, « Les Sarrasins chassés de la Vallée du Rhône par Charles Martel en 736 », sur http://www.nemausensis.com, Nemausensis,‎ 1820 (consulté le 30 mars 2013).
  3.  Élisabeth Carpentier, op. cit.p. 42.
  4.  Dawlatou Al Islam Fi Al Andalus (terre d’islam en Andalousie) Mohamed Abdellah Inane, Tome I – De la conquête au temps d’Al Manzur
  5.  Dawlatou Al Islam fi AL Andalus, دولة الإسلام في الأندلس – الجزء الأول (دولة الإسلام فى الأندلس
  6.  Philippe Sénac, « Présence musulmane en Languedoc » in Islam et chrétiens du Midi, Cahier de Fanjeaux, n°18, 2000, p.50-51
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s