Abou Soulaymân

Publié le Mis à jour le

Khalid ibn al-Walid al-Makhzumi dans la série arabe
Khalid ibn al-Walid al-Makhzumi dans la série arabe « Omar »

A

Khalid Ibn AI-Walid Ibn AI-Mughira AI-Makhzumi, surnommé Abu Sulayman, est né à la Mecque vingt cinq ans avant l’Hégire. Il était issu du clan des Banu Makhzum, un des clans les plus influents de la Mecque avec les Banu Hashim et les Banu Umayya. Comme la plupart de ses concitoyens, Khalid avait commencé par combattre l’islam avant de se convertir. C’était lui d’ailleurs qui fut à l’origine de la défaite des musulmans à Uhud. Cavalier émérite, stratège hors pair, il pouvait, à lui seul, faire la différence au cours d’une bataille. En plus de cela, notre homme était d’une intelligence extraordinaire. Certes, il avait combattu les musulmans à Uhud et à la bataille d’Al¬Khandaq, mais il semble que ce soit plus par devoir et solidarité envers ses concitoyens que par haine et opposition doctrinale vis-à-vis de l’islam.
On ne lui connaissait pas d’opposition systématique à l’islam de même qu’un fanatisme virulent pour le paganisme de Quraysh.
C’est pourquoi, lorsque la lumière de l’islam parvint à son cœur, elle y trouva des prédispositions favorables et s’y établit facilement.
Avant sa conversion
Khalid qui n’avait guère plus de 17 ans à la naissance de l’islam, manifestait un grand intérêt pour l’art de la guerre, y compris pour les chevaux et le tir, dans lequel il gagna bientôt une grande réputation. Il mène des combats contre les musulmans et sa charge dans la bataille d’Uhud contre les musulmans par derrière fut repoussée après de durs combats.
Sa conversion
Khalid Ibn Walid embrassa l’Islam en l’an 8 de l’hégire avec ‘Amr Ibn Al ‘Âs et ‘Othman ibn Talha.
Une fois rendus tous trois chez le Prophète (), Khalid et ‘Othman lui prêtèrent serment de fidélité, tandis que ‘Amr s’en abstint. Le Prophète lui demanda alors : « Qu’est-ce que tu attends, ‘Amr?!« . Et celui-ci de répondre : « Est-ce qu’en vous prêtant ce serment, Allah me pardonnera tous mes péchés antérieurs? ».
– « Ne sais-tu pas que l’adhésion à l’islam et l’Hégire entrainent l’absolution de tout ce qui a été commis avant. « , répliqua le Prophète à qui ‘Amr prêta aussitôt serment.
Ses combats dans la voie d’Allah
Khalid, le chevalier Quraysh et le fourbe des Arabes dans les batailles tourna le dos aux divinités de ses pères. Durant l’expédition de Mouta, Khalid était un simple soldat, lorsque les Chefs Musulmans furent tués l’un après l’autre, il prit l’initiative de commander l’armée musulmane. Les victimes parmi les Musulmans étaient nombreuses et leur puissance affaiblie, les Byzantins étaient proche de l’écrasante victoire. « L’épée de Allah » s’avança pour scruter le vaste champ de bataille avec des yeux de faucon et une initiation éclatante, il divisa l’armée en groupes pendant que la bataille faisait rage en ayant donné au préalable les consignes à suivre. L’armée musulmane put ouvrir une brèche au sein de l’ennemi et s’y faufiler. L’armée musulmane put sortir saine et sauve grâce au génie de cet homme.
Il fut choisi pour mener l’aile droite de l’armée musulmane lors de la conquête de la Mecque. Lorsqu’il entra dans la cité bénie, il baissa la tête en reconnaissance à Allah qui l’avait guidé vers l’Islam. Khalid resta présent aux côtés du Messager d’Allah () mettant son génie au service de la religion qui en a cru en lui vouant toute sa vie.
Après la mort du Messager d’Allah () des troubles éclatèrent dans diverses tribus sous le califat d’Abou Bakr (Radhya Allahou Anhou).Khalid était au commande des armées musulmanes pour rétablir l’ordre et combattre si cela s’avérait nécessaire Il usa de sa ruse de fins stratèges et réussit à remettre de l’ordre dans les tribus révoltées. Il combattit avec fougue et ardeur l’armée de Moussaïlama le Menteur.
Mais les Musulmans avaient à faire face à deux armées puissantes : les Byzantins et les Perses. Il commanda l’armée musulmane à la bataille de Yarmouk face à 240 000 Byzantins, il géra avec intelligence la bataille. Les Byzantins accoururent dans des colonnes pareilles à des montagnes et rencontrèrent de la part des musulmans ce qu’ils n’attendaient pas. Les Musulmans présentèrent des scènes éblouissantes de leur sacrifice et de leur résistance.
Khalid Ibn Al Walid était fidèle et sincère, il lui était égal d’être un commandant ou un simple soldat. Le commandement est comme le métier de soldat, tous les deux sont un moyen par lequel on accomplit son devoir envers Allah. Il était un homme de guerre depuis son berceau jusqu’à sa tombe car son environnement, sa croissance, son éducation et même toute sa vie, avant et après l’Islam, était la formation d’un chevalier téméraire et aventurier. Khalid possédait une force extraordinaire et il avait une envie ardente pour détruire son ancien monde entièrement, tel fut le cas lorsqu’il s’acharna lors de la conquête de la Mecque à détruire les idoles.
Le Califat était passé entre temps dans les mains d’Omar (Radhya Allahou Anhou) qui dit de lui « Les femmes ne pourront jamais enfanter un homme comme Khalid ». Le héros glorieux avait rendez vous avec la mort et sa dernière demeure. N’était il pas venu le temps pour lui de se reposer ? Lui qui fut décrit par ses amis comme étant « Celui qui ne dort pas et ne laisse personne dormir ».
Sa mort

D’après les célèbres historiens Tabari et Ibn ‘Asakir, Khalid Ibn Walid, le sabre d’Allah, mourut à Homs en 21 de l’hégire (644).

Le drame de sa vie fut qu’un héros meurt dans son lit. A l’instant de sa mort, il confia le secret qu’il convoitait tant depuis qu’il avait embrassé l’islam. Durant sa vie de militant de la cause musulmane, il désira ardemment être tué en combattant sur le chemin d’Allah: « J’ai assisté à tant combats, avait-il dit, et il n’y a pas une place dans mon corps qui n’ait reçue un coup d’épée ou de lance ou d’une flèche, et me voilà mourir sur mon lit malgré moi comme meurt le chameau. Que périsse les froussards !» En attendant sa mort avec résignation, il dicta son testament, dans lequel il léguait son cheval et ses armes à `Omar, ses principaux biens. Il n’était pas intéressé par les choses de la vie mondaine. Son seul but consistait toujours à mourir en martyr ou à remporter la victoire sur les ennemis de l’Islam. Grâce à lui, les musulmans avaient mis fin aux mouvements de renégats, battu les Perses en Irak et les Byzantins en Syrie. Il fut porté de son domicile par ses compagnons.
Répétons ces douces et fraîches paroles d’Omar (Radhya Allahou Anhou) en apprenant la nouvelle de sa mort :
« Qu’Allah te fasse miséricorde Ô Abu Sulayman ! Tu trouveras auprès d’Allah mieux qu’il y a dans le bas monde, tu as vécu loué et tu es mort heureux. » Avant d’ajouter: « La mort de Khalid a créé un vide dans l’islam qui ne peut être comblé.»
source :Islamweb
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s