Le siège de Messine en Sicile Islamique par les Arabes des Banu Kilab (dynastie Kalbite) en 1040 contre les croisés et les Rum

Publié le

Le siège de Messine en Sicile  par les Arabes des Banu Kilab (dynastie Kalbite) en 1040 contre les croisés et les Rum
Le siège de Messine en Sicile Islamique par les Arabes des Banu Kilab (dynastie Kalbite) en 1040 contre les croisés et les Rum

L’autorité de l’émir de la dynastie arabe maghrebine siciliene des Kalbites  ( Banu Kilab) Dja`far II ibn Yûsuf al-Kalbi vassale des Fatimides fut contestée en 1015 par son frère Ali, qui réunit une armée de mercenaires Berbères et d’esclaves Noirs et tenta de le renverser. Cette tentative échoua et Ali fut pris et exécuté. En 1019Palerme se révolta contre les Kalbites. L’ancien émir kalbite Yûsuf, qui avait abandonné en 998 le pouvoir après une attaque qui l’avait rendu incapable pour le donner à son fils Dja `far, démit celui-ci pour confier le gouvernement à son autre fils Ahmad, jugé plus capable de mater le soulèvement. Une quinzaine d’années plus tard, en 1035, une révolte menée par un berbère de la dynastie ziride, `Abd Allâh Abû Hafs, éclata contre ce dernier. Ahmad le kalbite fut vaincu et tué en 1037.

L’année suivante en 1038, une armée byzantine, composée de Grecs et de 300 mercenaires francs (normands), commandée par le général Byzantins Georges Maniakès, qui entendait profiter de ces troubles entre musulmans, tenta de reprendre la Sicile aux Musulmans. Elle prit un certain nombre de villes sur la côte orientale et Syracuse tomba en 1040. Cette même année 1040Katakalôn Kékauménos défendit avec succès la ville de Messine, assiégée par les Arabes. Cependant, les Byzantins durent se retirer en 1042.

Cet épisode précipita la chute des Kalbites. Le dernier représentant de la dynastie, Hasan II as-Samsâm ibn Yûsuf, qui avait repris le pouvoir en 1040, dut malgré la reconquête de la côte orientale de l’île en 1042, quitter la Sicile en 1044, contesté de toutes parts par les princes locaux (fidèle au abbassides pour certains), les caïds (qā’id), qui régnaient en maîtres sur leurs territoires Sicilien. Il mourut en exil en 1053.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s