Le comble de la folie meurtrière des Chiites Qarmates fut atteint avec la prise de La Mecque, la profanation du puits de Zamzam , la pierre noire volée et emportée à Hajar en 930

Publié le Mis à jour le

Dinar Qaramita ( la secte  chiite satanique des maudits Qarmates) de Bahreïn
Dinar Qaramita ( la secte chiite satanique des maudits Qarmates) de Bahreïn

Les Qarmates ou (rarement) Karmates (al-qarāmiṭa القرامطة) sont un courant hérétique et dissident du chiisme ismaélien refusant de reconnaître le fatimide Ubayd Allah al-Mahdî calife en Afrique du Nord comme imam, actifs surtout au xe siècle en IrakSyriePalestine et dans la région de Bahreïn où ils fondèrent un état (~9031077) aux prétentions sois disante égalitaires – mais totalement esclavagiste et inégalitaire  – parfois qualifié de communiste, qui contrôla pendant un siècle la côte d’Oman. Il y eut des Qarmates dans toutes les régions atteintes par les maudites missions ismaélites : YémenSind,KhorasanTransoxianeAfrique du Nord au Maghreb. Ils entreprirent contre les Abbassides, puis contre les Fatimides, des excursions militaires (dont le sac de la Mecque et Médine en 930) qui leur valurent une réputation de guerriers redoutables et sans pitié.

L’ismaélisme des Qarmates, probablement influencé par le mazdakisme, se distingue par son messianisme, son millénarisme et le radicalisme de sa contestation de l’inégalité sociale entre les hommes libres et de l’ordre religieux exotériqueLouis Massignon voit dans la propagande qarmate la source première du thème des trois imposteurs. Le terme de Qarmate a été appliqué avec une connotation péjorative à l’ensemble des ismaéliens par certains auteurs opposés à ce courant1.

Carte des Raids Qaramitah (Qarmates)
Carte des Raids Qaramitah (Qarmates)

 

L’Histoire des Qaramitah et du vol de la pierre noire par ad-Dhahabi et Ibn Hazm : 

كان في عهد المعتضد رجل يدعى أبو سعيد الحسن بن بهران الجنابي في البحرين والأحساء دعا أهلهما إلى مذهب السبعية _ الذي نسميه نحن الباطنية _ فأضلهم وقوي أمره ولما استحكم شأنه هناك أخذ يقطع الطرق ويغير على النواحي والأطراف وأظهر الإباحة علنا واستمر على هذا المنوال شطرا من الزمن إلى أن اغتاله أحد الخدم وتولى بعد أبي سعيد ابن له كان يكنى بأبي طاهر الذي أخذ نفسه بالصلاح حينا وكان يعرف شيئا من مقالة السبعية

Il y avait a l’époque d’al mou’tadidd un homme que l’on nommait Abou Sa’îd Al Hassan Ibn Bahran Al Janabî au Bahrayn et dans la région d’Al Ahsa. Il invita les habitants de la bas a l’école de Soubay’iya – que nous appelons Al Bâtiniya – il les a alors égarés et son affaire a commencé a prendre de l’ampleur. Lorsqu’il a dominé la place, il s’est mis a agresser les gens dans leurs chemins et attaquer les régions voisines et les frontières. Il s’est même mis a pratiquer publiquement la turpitude et est resté ainsi un certain temps jusqu’à se qu’il fut attaqué par un de ses domestiques. Il fut succédé par un de ses fils que l’on surnommait Abou Tâhir, qui a suivi de lui même la voie du bien pendant un temps et qui connaissait une partie des paroles d’al soubay’iya.

أرسل أبو طاهر فدعا كل من كان في البحرين والأحساء من الشباب وعشاق السلاح هلموا إلي فإن لي بكم حاجة وكان ذلك قبيل موسم الحج فتجمع حوله خلق لا يحصون عدا فمضى بهم إلى مكة ووصل في وقت أداء الفريضة وقد كان الحجيج محرمين فأمر رجاله أن اشرعوا سيوفكم واقتلوا كل من تصادفونه وأطلقوا أيديكم بالمكيين والمجاورين واستلوا علي سيوفهم وأعملوها في الناس قتلا

Abou Tâhir appela tous ceux qui étaient au Bahrayn et à Al Ahsa, parmi les jeunes et les amoureux des armes (en leur disant): accourez vers moi car j’ai besoin de vous ! Cela se produit quelques temps a peine avant la période du pèlerinage. Énormément de monde s’est réuni autour de lui, au point où l’on ne pouvait les compter. Il les amena donc avec lui a la Mecque et arrivèrent au moment ou les gens accomplissaient leurs obligations du pèlerinage et où les pèlerins étaient en état de sacralisation. Il ordonna à ses hommes de dégainer leurs épées et de tuer tous ceux sur qui ils tomberont, de ne pas toucher aux mecquois et a leurs voisins, de s’emparer de leurs épées et de tuer les gens avec.

فلما رأت الخلائق هذا فزعت إلى داخل الحرم ووضعت المصاحف أمامها أما المكيون فهرعوا إلى السلاح وتأزر كل من كان لديه سلاح به ومضى إلى ساحة الوغى فلما رأى أبو طاهر الأمر على هذه الحال أخرج إلى وسط ساحة القتال رسولا يقول لقد جئنا للحج لا للقتال وكان الذنب ذنبكم إذ أفسدتم علينا إحرامنا وقتلتم واحدا منا دون ذنب فاضطررتمونا إلى حمل السلاح وإذا ما ذاع في العالم أن المكيين يتأبطون الأسلحة ويعبثون في الحجيج قتلا فسيعزف الناس عن الحج وتؤصد طريقه وتسوء سمعتكم لا تفسدوا علينا حجنا بل دعونا نؤدي الفريضة.

Lorsque les gens assistèrent a cela, ils fuirent vers le haram et se protégèrent en mettant des masahif (coran) devant eux. Quand aux mecquois ils se précipitèrent vers leurs armes, et chacun d’entre eux ayant en sa possession une arme l’attacha a sa taille et se rendit sur le champ de bataille. Lorsqu’abou Tâhir vu la situation, il envoya au milieu du champ de bataille un messager et lui ordonna de dire : « nous sommes venus pour le pèlerinage et non pas pour combattre. L’erreur provient de vous, lorsque vous avez perverti notre état de sacralisation et tué un des nôtres alors qu’il n’avait rien fait. Vous nous avez donc forcés a prendre les armes. Et lorsque cela se sera répandu dans le monde, que les mecquois cachent leurs épées sous leurs aisselles (c’est a dire qu’ils attaquent les gens sans raison) et qu’ils assassinent les pèlerins, les gens arrêteront alors de faire le pèlerinage, toutes les voies menant a la Mecque seront fermées et votre réputation en prendra un grand coup. Ne pervertissez donc pas notre pèlerinage et laissez nous accomplir notre obligation ».

وخيل للمكيين صدق قوله ولم يستبعدوا أن أحدا قد تحرش بهم فشهر سلاحه عليهم وقتل واحدا منهم _ وهذا من جهلهم وعدم معرفتهم بأحوال تلك الفرقة الخبيثة _ واتفقوا على أن يعيد الجانبان السيوف إلى أغمادها وأقسما بالقرآن الكريم يمينا لا رجعة فيها بأن لا يعودا إلى القتال ثانية وأن يتراجع المكيون ويعيدوا المصاحف إلى أمكنتها في الحرم حتى يتمكن الجانبان من زيارة الكعبة وتأدية مناسك الحج وأقسم المسلمون من المكيين والحجاج كما أقسم أبو طاهر ورجاله وفق إرادتهم ثم تراجعوا وألقوا السلاح وعاد المكيون ثم أعادوا المصاحف إلى أماكنها _ كل ذلك ودار الخلافة في عالم آخر _ واستأنف الحجيج تأدية مناسكهم وطوافهم

Les mecquois crûrent en lui et ne trouvèrent pas impossible que quelqu’un les ait provoqué en les menaçant de son arme, tuant l’un d’entre eux -et cela prouve leur ignorance et leur absence de connaissance au sujet de cette secte immonde- ils se mirent d’accord afin que les deux camps rengainent leurs épées dans leurs fourreaux et ils jurèrent sur le Noble Coran de façon irréversible qu’ils ne combattraient pas une autre fois, et que les mecquois retourneraientt chez eux et que les masâhif seraient rangés a leur endroit respectif dans la mosquée sacrée jusqu’à ce que les deux camps puissent visiter la ka’ba et accomplir les rites du pèlerinage. Les musulmans parmi les mecquois, les pèlerins, Abou Tâhir et ses hommes en firent de même selon les conditions énoncées. Après cela ils s’en allèrent et déposèrent les armes, les mecquois rentrèrent chez eux et les masahif furent rangés a leur place. Tout cela s’est passé alors que le palais du califat était dans un autre monde (c’est a dire qu’ils étaient a des lieues de s’imaginer ce qu’il se passait a la Mecque). Et les pèlerins reprirent leurs rites et leurs Tawaf.

ولما رأى أبو طاهر أن حملة السلاح قد تفرقوا أمر أعوانه أن هبوا إلى السلاح واندفعوا إلى الحرم واقتلوا كل من تلقونه في داخله وخارجه فاندفعوا بسيوفهم ورماحهم إلى الحرم بغتة وأخذوا يقتلون كل من يجدونه في طريقهم إلى أن قتلوا المجاورين جميعا وخلقا كثيرين غيرهم وجعل الناس يلقون بأنفسهم في الآبار ويفرون إلى رؤوس الجبال خوفا من السيف فما شعروا إلا بالقرمطي قد خرج عليهم في جماعته يوم التروية فانتهب أموالهم واستباح قتالهم فقتل الناس في رحاب مكة وشعابها حتى في المسجد الحرام وفي جوف الكعبة، وجلس أميرهم أبو طاهر سليمان بن أبي سعيد الجنابي – لعنه الله – على باب الكعبة، والرجال تصرع حوله في المسجد الحرام في الشهر الحرام ثم في يوم التروية، الذي هو من أشرف الأيام، وهو يقول:

أنــا باللـه وباللـه أنـا

يخــلق الخــلق وأفنيهــم أنـا

Ansi, lorsque Abou Tâhir s’aperçut que ceux qui portaient les armes se sont éparpillés, il ordonna a ses assistants de fondre sur leurs armes, de se rendre a la mosquée sacrée et de tuer tout ceux qui se trouvaient a l’intérieur, ainsi qu’à l’extérieur. Ils foncèrent subitement avec leurs armées et leurs lances vers la mosquée sacrée, et se mirent a tuer tout ceux qu’ils trouvaient sur leur chemin, jusqu’à ce qu’ils tuèrent toutes les personnes avoisinant la mosquée, et énormément de personnes en dehors d’eux. Les gens se mirent a se jeter dans les puits et fuirent vers les cimes des montagnes de peur des épées. Mais sans qu’ils n’aient le temps de s’en rendre compte, le qarmiti (Abou Tâhir) était déjà sorti avec son armée contre eux, le jour ou les gens se rendent à mina, pour y passer la première nuit du pèlerinage. Ils pillèrent leurs biens et considérèrent leur meurtre licites. Ils se mirent alors à tuer tout le monde dans les alentours de la Mecque et ses sentiers, jusqu’à la mosquée sacrée, jusqu’à l’intérieur de la ka’bah. Leur chef Abou Tâhir Soulayman Ibn Abi said al jinabi – qu’Allah le maudisse – s’asseya a la porte de la ka’ba pendant que les gens se faisaient assassinés autour de lui dans la mosquée sacrée durant un mois sacré et pendant le jour d’at-tarwiyah (le huitième jour de dhoul hijja) qui fait partie des meilleurs jours en disant :

« Je suis par allah et par allah je suis
Il crée la création et moi je la détruit »

فكان الناس يفرون فيتعلقون بأستار الكعبة فلا يجدي ذلك عنهم شيئا، بل يقتلون وهم كذلك، ويطوفون فيقتلون في الطواف، وقد كان بعض أهل الحديث يومئذ يطوف، فلما قضى طوافه أخذته السيوف، فلما وجب أنشد وهو كذلك:

تـرى المحـبين صـرعى في ديارهم

كفتيـة الكـهف لا يـدرون كـم لبثوا

Les gens fuyaient et s’accrochaient au voile de la kaaba, mais cela leur était inutile, au contraire ils étaient massacrés dans cet état. Ceux qui faisaient le Tawaf étaient tués pendant leur Tawaf. Il y avait un traditionaliste ce jour la qui faisait le Tawaf. Lorsqu’il finit ses tours, qu’il fut visé par les épées, et qu’il sut que c’était la fin, il déclama les vers suivants :

« Tu vois les amoureux gisant dans leurs demeures
Comme les jeunes de la grotte qui ne savent pas combien de temps ils y restèrent. »

ثم أمر القرمطي – لعنه الله – أن تدفن القتلى ببئر زمزم، ودفن كثيرا منهم في أماكنهم وحتى في المسجد الحرام – ويا حبذا تلك القتلة وتلك الضجعة – ولم يغسلوا ولم يكفنوا ولم يصل عليهم؛ لأنهم شهداء في نفس الأمر، بل من خيار الشهداء، وهدم قبة زمزم، وأمر بقلع باب الكعبة ونزع كسوتها عنها، وشققها بين أصحابه، وأمر رجلا أن يصعد إلى ميزاب الكعبة فأراد أن يقتلعه، فسقط على أم رأسه فمات لعنه الله وصار إلى أمه الهاوية، فانكف اللعين عند ذلك عن الميزاب، ثم أمر بأن يقلع الحجر الأسود، وجاءه رجل فضرب الحجر بمثقل في يده وقال: أين الطير الأبابيل؟ أين الحجارة من سجيل؟ ثم قلع الحجر الأسود، شرفه الله وكرمه وعظمه، وأخذوه معهم حين راحوا إلى بلادهم، فكان عندهم ثنتين وعشرين سنة حتى ردوه في سنة تسع وثلاثين وثلاثمائة. فإنا لله وإنا إليه راجعون

Ensuite al qirmiti – qu’Allah le maudisse – ordonna a ce que les cadavres soient enterrés dans le puit de zamzam. Beaucoup d’entre eux furent enterrés a leur place, et ce, même dans la mosquée sacrée -quelle merveilleuse mort et quelle merveilleuse tombe-, ils ne furent ni lavés ni enveloppés d’un linceul et personne ne pria sur eux, car ils furent martyrs, et même parmi les meilleurs martyrs. La coupole de zamzam fut détruite, et il ordonna à ce que la porte de la ka’ba ainsi que son voile, soient retirés. Il (le voile) fut déchiré et partagé entre ses compagnons. Il ordonna a un homme de grimper vers la gouttière pour l’enlever. En essayant cela il chuta sur le crâne, mourut sur le coup – qu’Allah le maudisse – et continua sa chute vers l’enfer. Le maudit, voyant cela, abandonna l’idée d’enlever la gouttière. Ensuite il ordonna à ce que la pierre noire soit retirée de sa place. Un homme vint et se mît a frapper la pierre avec un objet lourd dans sa main en disant: « ou sont les oiseaux par volées? Ou sont les pierres d’argiles? »… (En référence aux versets de sourate al fil). Ensuite, il enleva la pierre noire – qu’Allah l’ennoblisse et l’honore – et ils la prirent avec eux lorsqu’ils rentrèrent chez eux. Elle est restée auprès d’eux durant 22 ans, jusqu’à ce qu’ils la rendirent en l’an 339. C’est à Allah que nous sommes et c’est a lui que nous revenons.

و كان من جملة من قُتل ذلك العام التابعيّ الجليل عبدالرحمن بن عبداللـه بن الزبير، وقد سبى ما يقارب الثلاثين ألفاً من النساء والغلمان .ولما رجع القرمطي إلى بلاده، تبعه أمير مكة هو وأهل بيته وجنده وسأله وتشفع إليه في أن يرد الحجر ليوضع في مكانه، وبذل له جميع ما عنده من الأموال، فلم يفعل – لعنه الله – فقاتله أمير مكة فقتله القرمطي وقتل أكثر أهله وجنده، واستمر ذاهبا إلى بلاده ومعه الحجر الأسود وأموال الحجيج

Parmi ceux qui furent tués cette année, il y avait le noble suiveur ‘Abd Ar-Rahmân Ibn ‘Abdillah Ibn az-Zoubayr. Environ 30 000 femmes et enfants furent réduits au rang d’esclaves. Lorsque al qirmiti retourna chez lui, le gouverneur de la Mecque le suivit avec les membres de sa famille et son armée. Il l’implora et demanda à bénéficier de l’intercession auprès de lui afin qu’ils lui rendent la pierre noire pour qu’elle soit remise a sa place, et lui promit en échange, tous les biens qu’il possédait. Il ne s’exécuta pas, alors le gouverneur de la mecque le combattit, mais il fut tué par al qirmiti ainsi que la grande majorité de ses proches et de son armée. Et il continua ainsi en se rendant chez, lui tout en emportant avec lui la pierre noire et les biens des pèlerins.

وروى إبن الأثير عن بعضهم أنه قال: كنت في المسجد الحرام يوم اقتلع الحجر الأسود إذ دخل رجل وهو سكران راكب على فرسه، فصفر لها حتى بالت في المسجد الحرام في مكان الطواف، ثم حمل على رجل كان إلى جانبي فقتله ثم نادى بأعلى صوته: يا حمير، أليس قلتم في بيتكم هذا وَمَنْ دَخَلَهُ كَانَ آمِنًا فأين الأمن؟ قال: فقلت له: أتسمع جوابا؟ قال: نعم. قلت: إنما أراد الله: فأمنوه. قال: فثنى رأس فرسه وانصرف

Ibn Al Athir rapporte d’après certains qu’il a dit: « J’étais dans la mosquée sacrée le jour ou ils enlevèrent la pierre noire quand un ivrogne rentra sur son cheval. Il lui laissa le champ libre jusqu’à ce qu’il urina dans la mosquée sacrée a l’endroit du Tawaf. L’ivrogne se rendit ensuite vers un homme qui se trouvait près de moi et le tua. Ensuite il cria de toute sa voix: ô anes! N’avez vous pas dit que dans votre demeure ci « celui qui y entre sera en sécurité »? Je lui dis alors : veux tu une réponse? Il répondit oui ! Je lui dis : Allah a voulu par cela : « c’est a vous de conserver sa sécurité ». Il détourna alors le visage de sa monture et s’en alla.

وكان أبو طاهر عليه اللعنة قد ضرب الحجر الأسود بدبوس فكسره ثم اقتلعه بعد صلاة العصر من يوم الاثنين لأربع عشرة ليلة خلت من ذي الحجة ،وأقام بمكة أحد عشر يوما ثم انصرف إلى بلده هجر ( البحرين والمنطقة الشرقية للسعودية الآن) وحمله معه وبقي الحجر الأسود عندهم أكثر من عشرين سنة واحتفظ القرامطة بالحجر الأسود بعد أن بنو له كعبة جديدة في دولتهم طوال 22 سنة . وبقى مكان الحجر خالياً يلتمس الحجاج والمعتمرين فجوته بأيديهم وهم يبكون ويتوسلون إلى الله أن يعيد لهم الركن إلى مكانه .هلك أبو طاهر القرمطي سنة 332هـ .ومع هلاك سليمان القرمطيّ عام 331هـ وانقسام الحكم بين أبنائه، خفّت قوّة القرامطة وتهديدهم لدولة الإسلام، واقتصرت أعمالهم على قطع الطريق وبعض الهجمات الخفيفة لتأمين مصدرٍ لعيشهم. وقد كان الزمن كفيلاً بزيادة ضعفهم وحاجتهم إلى المال، فما أتى عام 339هـ حتّى استبدلوا الحجر الأسود بخمسين ألف دينار أعطاهم إيّاها الخليفة المطيع، وذلك إن دلّنا على شيء فإنّما يدلّنا على مقدار ضعفهم وحاجتهم. وقد تكفل اللـه سبحانه وتعالى أمر تلك الطائفة، وإن كان قد أمهلها بعض الوقت، فقضى عليهم ومحى ذكرهم وجعلهم عبرة لمن يعتبر، ولم يبقَ في أيّامنا هذه إلاّ بقايا لهم في تلك الديار

Abou Tâhir – sur lui la malédiction d’Allah – a frappé la pierre noire avec une massue et la brisa. Elle fut enlevée de sa place après la prière d’al asr, un lundi, 14 nuits après le début de dhoul hijja. Il résida a la Mecque 11 jours et ensuite retourna chez lui à hajr (au Bahrayn et une région a l’est de l’Arabie actuelle). Il emporta avec lui la pierre qui resta chez eux plus de 20 ans. Les qaramitah gardèrent la pierre noire après avoir construit une nouvelle kaaba dans leur état pendant 22 ans. La place de la pierre a la Mecque resta vide et les pèlerins y inséraient leurs mains en pleurant et en implorant allah de leur restituer le pilier a sa place. Abou Tâhir périt en l’an 332 de l’hégire. Avec la mort de Soulayman al qirmiti en l’an 331 de l’hégire et la division de son empire entre ses fils, la force des qaramitah s’est amoindrie ainsi que la menace qu’ils représentaient envers l’état islamique. Leurs actions se réduisirent à attaquer les rues et à quelques légères attaques afin d’assurer leur survie. Le temps s’est chargé d’affaiblir encore plus leur puissance et de les faire dépendre de l’argent. Lorsque l’an 339 de l’hégire arriva, ils échangèrent la pierre noire contre 50 000 dinar que le calife Al Mouti’ leur offrit. Et si cela nous indique une chose, c’est bien leur faiblesse et leur besoin. Et c’est ainsi qu’Allah s’est chargé de l’affaire de cette secte, même s’il lui a laissé un certain temps. Il les extermina a la fin, a effacé leur souvenir et a fait d’eux une leçon pour ceux qui savent les déduire. Ainsi, il ne reste aujourd’hui que quelques résidus leur appartenant dans cette région.

عودة الحجر الأسود

فوجيء المسلمون في يوم النحر ( عيد الأضحى ) الموافق ليوم الثلاثاء من سنة 339هـ بزعيم القرامطة سنبر بن الحسن القرمطي يوافي مكة بالحجر الأسود ـ قيل أن الحجر الأسود عاد على ظهر قعود ضعيف فسمن ! ـ فأظهره بفناء الكعبة ومعه أمير مكة . وكان على الحجر ضبات فضة قد عملت عليه من طوله وعرضه ، تضبط شقوقاً حدثت عليه بعد قلعه ، وأحضر معه جصاً يشد به ، فوضع سنبر القرمطي الحجر بيده ، وشد الصانع بالجص ، وقال سنبر لما رده  » أخذناه بقدرة الله ، ورددناه بمشيئة الله  » ونظر الناس إلى الحجر الأسود فتبينوه وقبلوه وحمدوا الله تعالى . ويقال أن القرامطة حاولوا غش المسلمين فيه ، فجاءوا بحجر مماثل له ، إلا أن المفاجأة كانت لهم حين قبل رئيس وفد مكة اختبار مادة أصل الحجر . وطلب إحضار ماء لكون الحجر الأسود يطفو على الماء وهو ليس كبقية الحجار المعروفة ، مما جعل رئيسهم يظهر تعجبه البالغ وهو يردد  » هذا دين مضبوط  » !

Le retour de la pierre noire

Les musulmans furent surpris le jour du sacrifice (aid al adha) qui s’accorde avec le mardi de l’année 339 de l’hégire par le représentant des qaramitah sonbour Ibn al Hassan al qirmiti qui arriva a l’improviste a la Mecque avec la pierre noire. Il a été dit que la pierre noire est revenu sur le dos d’un chameau faible et qui par la suite a pris du poids (le chameau pas la pierre!). Il l’a donc montré dans la cour de la ka’ba en compagnie du gouverneur de la Mecque. Il y avait sur la pierre des contours fait d’argent qui ont été posés sur elle en largeur et en longueur et qui permettait le colmatage de certaines fissures qui furent créées après que la pierre fut arrachée. Du plâtre fut apporté afin de fixer la pierre. Sonbour al qirmiti posa alors la pierre de sa main, et fixa le contour avec le plâtre. Il dit après l’avoir remise a sa place: « nous l’avons prise par la puissance d’Allah et nous la rendons par la volonté d’Allah! ». Les gens se mirent a observer la pierre noire et a l’examiner puis a l’embrasser tout en louant Allah. On dit que les qaramitah ont essayé de tromper les musulmans dans cela et qu’ils seraient venus avec une pierre lui ressemblant, sauf que la surprise était pour eux quand le chef de la délégation mecquoise accepta de tester la matière de la pierre originale. Il demanda a ce qu’on lui apporte de l’eau car la pierre noire a la particularité de flotter a la surface de l’eau car elle n’est pas comme le reste des pierres connues. Ceci provoqua l’étonnement de leur chefs (al qaramitah) et il répétait: « c’est vraiment une religion ordonnée ».

أسئلة فقهية هامه حول هذة الواقعة ومقارنتها بجادثة الفيل

Questions d’ordre juridique en rapport avec cet événement et sa comparaison avec l’histoire de l’éléphant :

لماذا لم يحمي الله بيته الحرام من القرامطه كما حماة من جيش أبرهة الحبشي؟

Pourquoi Allah n’a t’il pas protégé sa demeure sacrée des qaramitah comme il l’a protégée de l’armée de Abraha l’éthiopien?

وقد سأل بعضهم هاهنا سؤالا فقال: قد أحل الله عز وجل بأصحاب الفيل – وكانوا نصارى وهؤلاء شر منهم – ما ذكره في كتابه العزيز حيث يقول: أَلَمْ تَرَ كَيْفَ فَعَلَ رَبُّكَ بِأَصْحَابِ الْفِيلِ أَلَمْ يَجْعَلْ كَيْدَهُمْ فِي تَضْلِيلٍ وَأَرْسَلَ عَلَيْهِمْ طَيْرًا أَبَابِيلَ تَرْمِيهِمْ بِحِجَارَةٍ مِنْ سِجِّيلٍ فَجَعَلَهُمْ كَعَصْفٍ مَأْكُولٍ ومعلوم أن القرامطة شر من اليهود والنصارى والمجوس، بل ومن عبدة الأصنام، فهل عوجلوا بالعقوبة كما عوجل أصحاب الفيل؟ وقد أجيب عن ذلك بأن أصحاب الفيل إنما عوقبوا إظهارا لشرف البيت الحرام، ولما يراد به من التشريف والتعظيم بإرسال النبي الكريم صلى الله عليه وسلم من البلد الذي كان هذ البيت فيه؛ ليعلم شرف هذا الرسول الكريم الذي هو خاتم الأنبياء، فلما أراد هؤلاء إهانة هذه البقعة التي يراد تشريفها عما قريب أهلكهم سريعا عاجلا غير آجل، كما ذكر في كتابه، وأما هؤلاء فكان من أمرهم ما كان بعد تقرير الشرائع وتمهيد القواعد، والعلم بالضرورة من دين الله بشرف مكة والكعبة، وكل مؤمن يعلم أن هؤلاء من أكبر الملحدين الكافرين؛ بما تبين من كتاب الله تعالى وسنة رسوله صلى الله عليه وسلم، فلهذا لم يحتج الحال إلى معالجتهم بالعقوبة، بل أخرهم الرب جل جلاله ليوم تشخص فيه الأبصار، والله سبحانه وتعالى يمهل ويملي ويستدرج، ثم يأخذ أخذ عزيز مقتدر، كما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: إن الله ليملي للظالم حتى إذا أخذه لم يفلته ثم قرأ وَكَذَلِكَ أَخْذُ رَبِّكَ إِذَا أَخَذَ الْقُرَى وَهِيَ ظَالِمَةٌ إِنَّ أَخْذَهُ أَلِيمٌ شَدِيدٌ

Certains ont posé la question en disant: « certes Allah a fait subir aux compagnons de l’éléphant – et ils étaient chrétiens alors que ceux la sont pires qu’eux – ce qu’il a évoqué dans son noble livre ou il a dit: « 1. N´as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi envers les gens de l´éléphant . 2. N´a-t-Il pas rendu leur ruse complètement vaine ? 3. et envoyé sur eux des oiseaux par volées. 4. qui leur lançaient des pierres d´argile ? 5. Et Il les a rendus semblables à une paille mâchée. » Et il est connu que les qaramitah sont pires que les juifs, les chrétiens et les majouss, ils sont même pires que les idolâtres. Pourquoi n’ont ils donc pas subi le châtiment expressément comme l’ont subi les compagnons de l’éléphant? Il fut répondu a cela que les compagnons de l’éléphant ont été punis afin de mettre en évidence la noblesse de la demeure sacrée, ainsi que ce qui a été voulu comme ennoblissement et vénération par l’envoi du noble prophète de la ville dans laquelle se trouve cette demeure, afin que l’on connaisse la noblesse de ce messager qui est le sceau des prophètes. Lorsque ceux-la voulurent humilier cette terre dont l’ennoblissement prochain était prévu, ils furent promptement exterminés rapidement sans ajournement, comme cela fut évoqué dans le noble livre.

Quant a ceux-là, leur cas eut lieu après que les législations furent déterminées et que les règles ne furent établies, et que la noblesse de la Mecque devint un élément obligatoirement connu dans la religion d’Allah. Tout croyant sait que ceux-là sont les pires athées mécréants. Comme cela fut explicitement stipulé dans le livre d’Allah et la tradition de son messager. C’est pour cela qu’il n’a pas été nécessaire a ce que le châtiment leur soit précipité. Au contraire, Allah les a ajourné pour un jour dans lequel les regards seront retournés. Car certes Allah ajourne et laisse un temps et les achemine petit a petit vers leur extermination, ensuite il les saisit d’une manière puissante et maîtrisée. Comme le messager d’Allah a dit: « Allah ajourne l’injuste jusqu’à ce qu’il le saisisse de façon a ce qu’il ne puisse pas lui échapper », ensuite il a lu: « et c’est ainsi que ton Seigneur saisit les cités alors que celles ci sont injustes, certes sa saisie est douloureuse et terrible ».

وقال رسول الله صلى الله عليه وسلم: لا أحد أصبر على أذى سمعه من الله؛ إنهم يجعلون له ولدا وهو يرزقهم ويعافيهم وقال تعالى: وَلَا تَحْسَبَنَّ اللَّهَ غَافِلًا عَمَّا يَعْمَلُ الظَّالِمُونَ إِنَّمَا يُؤَخِّرُهُمْ لِيَوْمٍ تَشْخَصُ فِيهِ الْأَبْصَارُ وقال تعالى: لَا يَغُرَّنَّكَ تَقَلُّبُ الَّذِينَ كَفَرُوا فِي الْبِلَادِ مَتَاعٌ قَلِيلٌ ثُمَّ مَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَبِئْسَ الْمِهَادُ وقال تعالى: نُمَتِّعُهُمْ قَلِيلًا ثُمَّ نَضْطَرُّهُمْ إِلَى عَذَابٍ غَلِيظٍ وقال: مَتَاعٌ فِي الدُّنْيَا ثُمَّ إِلَيْنَا مَرْجِعُهُمْ ثُمَّ نُذِيقُهُمُ الْعَذَابَ الشَّدِيدَ بِمَا كَانُوا يَكْفُرُونَ

Le messager d’Allah a dit: « personne n’est plus patient qu’Allah face a la nuisance. Certes ils lui attribuent un enfant, Il leur donne leur subsistance et les épargne ». Et Allah a dit: « et ne crois pas qu’Allah est insouciant face a ce qu’accomplissent les injustes. Certes il les ajourne jusqu’à un jour ou les regards seront retournés ». Et le Très Haut a dit: « Que ne t´abuse point la versatilité [pour la prospérité] dans le pays, de ceux qui sont infidèles ». Et le Très Haut a dit: « une jouissance minime ensuite nous les forcerons vers un châtiment énorme », et il a dit: « une jouissance ici bas ensuite c’est vers nous que ce fera leur retour ensuite nous leur ferons goûter le châtiment terrible suite a leur mécréance ».

المصادر

Les références :

الملل والنحل، الشهرستاني، جزء 1.
الفرق بين الفرق، صدر الإسلام عبدالقاهر الإسفرائيني. الفصل بين الملل والأهواء والنحل، إبن حزم الظاهري، جزء

1 et 2 – al milal wan-nihal d’ibn hazm

التاريخ الإسلامي، محمود شاكر، جزء 5 و6.
تاريخ الإسلام، الذهبي، حوادث عام 281 حت320.

2- tarikh al islam – edhahabi

Les Hamdanides Abbassides et les Qarmates par osprey :  1 2 3
Les Hamdanides Abbassides et les Qarmates par osprey :
1) Cavalier arabe hamdanide abbasside 10-11eme siècle
2) Arménien soldat piéton  de la secte des Paulican 10 et 11 eme siècle 
3) Chef  de raid des forces qarmates  10-11eme siècle 

 Histoire de la secte : 

Au Ve siècle, de vieilles tendances égalitaristes (fortes en Perse) se sont incarnées dans un mouvement  appelé mazdékite, sortie de l’essor urbain. Aux VIIIe et IXe siècles lors du califat Abbasside, de nombreuses révoltes ont lieu en Iran et en Iraq, se réclamant de l’héritage des majous mazdékien, dont celle de Sunbad le Mage et d’Ustadasis. Des révoltes contre ‘autorité califale causée par la haine des ancienne populations chrétienne et zoroastrienne qui n’avais jamais supporté la domination arabe Islamique surtout en Arménie. Il y a ensuite la révolte du faux « Prophète voilé », celle des satanique Bâtinites et de la secte des « Étendards Rouges » de la Caspienne, celle des Khurramites puis enfin celle de Bâbak le maudit athée satanique en Azerbaïdjan au IXe siècle. Esclaves et parias de toutes sortes se soulèvent aussi contre l’Islam dans les campagnes c’est le mouvement des Zotts (Tsiganes) de Basse‑Mésopotamie et celui des Zangs (ou Zanjs), esclaves africains gagnés aux idées des mages mazdékites. Toujours au IXe siècle, les adeptes de la « Révolte des nus » prennent un temps le contrôle de Bagdad ; en Egypte, les artisans coptes se soulèvent et sont déportés par milliers.

Maurice Lombard dans son livre intitulé « l’Islam dans sa première grandeur » (Flammarion, 1971)  au sujet de propagnade chiite qarmate dit :  « Le Xe siècle va fondre ces mouvements désordonnés, aberrants, hétérogènes, en un vaste mouvement homogène : le Qarmatisme, qui se confondra à ses débuts, avec le mouvement fâtimide (*) et s’étendra de l’Iran et du Golfe persique, jusqu’à l’Égypte et à l’Afrique du nord, avec des ramifications jusqu’en Espagne. Tout le monde musulman s’en trouvera secoué »

Naissance

Hamdan Qarmat Ibn al-Ach’ath (ḥamdān qarmaṭ al-aša`ṯ حمدان قرمط بن الاشعث), de qui le mouvement tire son nom, était un ismaélien originaire de Koufa (???- entre 891 et 906) dans l’actuel Irak. Le surnom « Qarmat » pourrait venir du terme karmitha (ou karmutha), « villageois », propre à la région et est peut-être d’origine non-arabe. L’interprétation arabophone le rapproche du verbe qarmata « marcher avec des pas rapprochés » ; il a aussi été envisagé qu’il pourrait s’agir d’un surnom araméen (« jambes courtes » ou « yeux rouges »). Selon la tradition, il aurait été un laboureur révolté contre les injustices sociales de l’empire abbasside, converti à l’ismaélisme en 874 par le dai (missionnaire) Hussain al-Ahwazi 2 À la mort de ce dernier, il reprend sa mission avec pour assistants son beau-frère Abdan bin al-Rabit, qui rédigera leurs premiers textes, et Zikrawayh bin Muhrawayh (زكرويه بن مهروي). Il prêche avec un succès certain dans la région de Koufa. Entre 886 et 894, il envoie Abû sa`yid al-Jannabi (???-913) en mission vers le Yémen et Bahreïn, futur siège de l’État qarmate. Communiquant avec le centre du mouvement ismaélien uniquement par lettres, et du fait de la culture du secret entretenue par la crainte de la répression abbasside, c’est vers 890 seulement qu’il a connaissance des prétentions d’al-Mahdi à l’imâmat, qu’il refuse d’accepter. Il disparait peu après lors d’un voyage vers Kalwadha près de Bagdad dont il ne revient pas. Son beau-frère Abdan est assassiné en 899 à l’instigation de Zikrawayh qui feint un temps la fidélité au premier des Fatimides, avant de prendre contre lui la tête des troupes qarmates.

Les Qarmates  Ismaïliens, autrefois très prosélytes au sein du monde Musulman, ont donné naissance à plusieurs sectes dont deux marquèrent particulièrement l’histoire du monde Musulman. Parmi elles, la secte Qarmate du nom de son fondateur Hamdan Qarmat ibn al-Ach’ath. Il mit en place un courant de pensée mystico-anarchique et destructeur qui ravagea le Moyen-Orient de l’Irak à la Syrie en saccageant plusieurs villes (dont Koufa et Bassorah) et en rançonnant les marchands caravaniers. Ils s’installèrent au Bahreïn où les promesses de justice sociale pourtant à l’origine de leur révolte ne furent jamais honorées et où ils appliquèrent une législation élaborée par eux en marge de la shari’ah.

Ils se spécialisèrent à un moment dans le pillage et le massacre de pèlerins sunnites sur les routes conduisant à La Mecque.

Dès 875/262 (5), une propagande messianique annonçant la venue prochaine du mahdi se répend dans les milieux ruraux et bédouins. Le trait dominant de la propagande colportée par les missionnaires (dâ’î, plur. du’wâ) est la revendication de l’égalité sociale ‑ encore qu’on en exclut les esclaves ‑ et de la communauté des biens. En 899/286, une crise doctrinale éclate chez les ismâ iliens, dont certains refusent d’admettre les prétendons de Ubayd Allâh à 1 imamat : ainsi naquit dans le Sawâd le mouvement qarmate, dont le chef sera Hamdân Qarmat Ibn al‑Ash’ath, secondé par son beau‑frère ‘Abdân. D’après les rares éléments connus, Hamdân Qarmat aurait été un laboureur vivant dans le Sawâd de Kûfa. Il réunit autour de lui des éléments paysans, mais aussi ouvriers, de BasseMésopotamie (aujourd’hui en Irak) et met « la doctrine de l’imâm caché au service d’une révolution sociale » (7).

Dinar extrêmement rare  ,  datant de la fin de l'occupation de la Palestine Qarmate  évincé par les Fatimides
Dinar Qarmate extrêmement rare , datant de la fin de l’occupation de la Palestine Qarmate évincé par les Fatimides

Irak et Syrie

Après la mort d’Abdan, son neveu Isa bin Musa prend la tête des troupes ; il sera défait par le général abbasside Harun bin Gharib. Zikrawayh prend alors le pouvoir et envoie ses trois fils Yahya, Hussain et Ali en Syrie où ils s’emparent de HomsAlep et Hama, et marchent en 902 vers As-Salamiya près de Hama où réside al-Mahdî, qui s’échappe. Ils font le sac de la ville, massacrant 1500 hôtes du calife. Les forces abbassides viennent à la rescousse ; Yahya et Ali meurent au combat et Hussain est exécuté à Bagdad. Zikrawayh marche alors sur Koufa et prend Bassorah. Il conçoit le projet de se déployer entre ces deux villes en vue d’intercepter les caravanes revenant du pèlerinage de La Mecque. Les premières parviennent à s’échapper, mais les villages qui les avaient aidées sont détruits. Les suivantes sont prises, et les rares témoins restants racontent l’attaque. Averties du danger, les dernières caravanes décident d’attendre l’aide des troupes abbassides. Les Qarmates bouchent alors les puits, puis massacrent les voyageurs assoiffés ; 20 000 personnes environ seraient mortes. Une partie du trésor des Toulounides, qui avait été confié à ces caravanes dans l’espoir qu’il serait en sûreté, tombe entre leurs mains. En 907, Zikrawayh menace Bagdad. Al-Muktafi envoie contre lui le général turc Wasifà à la tête d’une grande armée. Après deux jours de combat, le chef qarmate est pris et meurt de ses blessures au cours du voyage vers Bagdad ; la foule de la ville salue avec satisfaction l’arrivée de son cadavre. Son armée est poursuivie en Syrie et détruite par Al-Husayn ben Hamdan3. Ainsi prennent fin les premières guerres des Qarmates en Syrie et en Irak. D’autres expéditions en provenance de Bahreïn seront entreprises à la fin du xe siècle.

Outre Zikrawayh, un autre meneur appelé « l’homme à la chamelle » attaqua Damas et fut tué pendant l’assaut. Un autre encore, se prétendant Mahdî, sema la terreur dans une partie de la Syrie et fut exécuté par les abbassides en 904.

Leurs chefs, faits prisonniers, sont alors brûlés vifs à Baghdâd par le calife.

Bahreïn

Al-Hasan bin Bahram al-Jannabi ou Abû sa`yid al-Jannabi (???-913), né à Jannaba sur la côte de Fars, formé par Abdan, est envoyé entre 886 et 894 au Yémen et dans la province de Bahreïn s’étendant le long de la côte occidentale du golfe Persique depuis Bassorah jusqu’aux îles Awal (actuel Bahreïn), englobant le KoweïtQatif et le Qatar. Soutenu par le clan de Rabi d’Abdul Qafs, il capture l’oasis de Qatif et arrive en 900 à Hajar (al-Hassa), siège du gouverneur abbasside. Après avoir repoussé les armées du calife, il prend enfin l’oasis en 903 et y installe son quartier général. Al-Hassa devient capitale de l’État qarmate en 926. Abu Said est tué en 913 ; son fils Abul Kassim règne trois ans avant d’être assassiné par son jeune frère Abû Tâhir Sulaymân (907944) en 916 lors d’une révolte.

Brève alliance avec les fatimides du Maghreb 

Abu Tahir entreprend une correspondance diplomatique avec les Fatimides du Maghreb ; un accord d’alliance militaire est conclu contre les Abbassides. Néanmoins, lorsque Al-Qâ’im, fils d’al-Mahdi, attaque l’Égypte, Abu Tahir n’a pas le temps de faire parvenir son armée, et les Fatimides Maghrébins obtiennent la victoire par leurs propres moyens, mettant fin à l’alliance. Abu Tahir se voit reprocher de ne pas avoir honoré sa part du contrat. Cet incident contribue à éloigner des Fatimides les Qarmates, qui prennent par la suite le parti des Abbassides si nécessaire.

Le comble de leur folie meurtrière fut d’ailleurs atteint avec la prise de La Mecque en 930  

La Pierre Noire

En 930, les Qarmates arrivent dans le Hedjaz et s’emparent de La Mecque, où ils massacrent et pillent 17 jours durant les musulmans. La sainte source Zamzam est profané et comblée de cadavres, la pierre noire volée et emportée à Hajar, où, selon Nasir Khusaro4, elle est simplement entreposée. En 941, l’émir de Bagdad offre pour elle une récompense de 50 000 dinars. Elle est finalement rendue en 950 ou 951 par Abu Mansur Ahmad, après avoir été exposée dans une mosquée de Koufa pour inspection. Certaines traditions prétendent que c’est au cours de cet enlèvement qu’elle a été endommagée, mais d’autres attribuent ces fractures à des incendies survenus à la ka’ba.

La sainte Mecque sous le feu des infâmes mécréants Qarmates

Conflit avec les Fatimides et déclin

Dès 939, leur puissance militaire commence à faiblir. À la mort d’Abu Tahir en 944 débute une querelle de succession accompagnée d’assassinats. La succession dynastique s’interrompt en 977. Nasir Khusrow (d. 1088), qui visita al-Hassa en 1051, relate que l’État était contrôlé par un conseil composé de six descendants d’Abu Said assistés de six vizirs, système appelé al-sada al- ru’asa.

En 968, Hasan al-A’sam, fils d’Ahmad Abu Tahir et neveu d’Abu Tahir, commandant des forces qarmates, prend Damas à Hasan bin Ubayd Allah bin Tughj, gouverneur ikhshidide de Syrie, l’obligeant à s’engager à verser un tribut en échange d’une protection militaire. Sur le chemin du retour, il attaque Ramla et revient chargé de rapines. En 970, une armée fatimide menée par Jafar bin Falah défait les troupes ikhshidides et qarmates. L’année suivante, avec l’aide du Bouyide Izz ad-Dawla Bakhtiyar (967-978) et du Hamdanide Abu Taghlib de Mossoul, Hasan al-A’sam reprend Damas et Ramla, tue Jafar bin Falah et proclame le règne abbasside sur la Syrie. En 971 puis en 974, il pénètre en Égypte, et la seconde fois arrive jusqu’aux fossés du Caire mais, trahi au dernier moment par la défection de Hasan bin Jarrah, doit se replier à Ramla où il meurt en 977.

En 978,  le général sicilien Jawhar as-Siqilli, aux ordres du calife Fatimide  al-Aziz bat le Turc Iftagin et ses alliés qarmates près de Ramla. Ces derniers perdent la ville et leur influence sur Damas, et sont désormais réduits à une puissance locale. Ils sont ensuite battus par les Abbassides sunnite et les Bouyides  chiites en 985 et en 988, puis par le chef des Muntafiq. À partir de 1058, des rébellions de tribus arabes d’Abdul Qays aidées par des turcomans abbassides amènent la chute de leur État en 1077, remplacé par les arabes de la dynastie des  Uyunides d’ Abdullah bin Ali al-Uyuni.

Mais ils finirent finalement par se rallier à eux en faisant allégeance au Calife  Fatimide Ubaydi al-‘Aziz. A partir de ce moment leur mouvement sanguinaire se désagrégea peu à peu puis finit par disparaître au cours du 11ème siècle, laissant place à un affreux souvenir.

 Mais la situation ne se calme pas pour autant. Les Qarmates sont solidement installés au Bahrayn où Abû Sa’id al‑Djannabî avait été envoyé dès 886/273 comme dâ’î. En 900/287, les Qarmates attaquent en direction de Basra et battent une armée Abbasside envoyée par le calife al‑Mu »tadid. Après 903/290, Abû Sa’id occupe le Yamâma et envahit l’Omân ; il est assassiné en 913/301, un de ses fils, Abû Tâhir, lui succède. Il sera pendant trente ans le chef de l’Etat du Bahrayn. Après une décennie de paix, Abû Tâhir va lancer des expéditions dévastatrices contre le Sud de l’Iraq et des attaques contre la caravane irakienne des pélerins allant ou revenant de La Mecque. En 927‑8/315, il menace même Baghdâd l’Abbasside et parvient jusqu’en Jazira qu’il ravage en bon sectaire chiite satanique.

La Pierre Noire
La Pierre Noire

Du satanisme armée

Il reste bien des incertitudes sur ce que furent exactement la doctrine et les pratiques qarmates. Le groupe le mieux connu est celui de Bahreïn, grâce à des relations comme celle du philosophe persan Nasir-i Khusraw (1004-1088) sur al-Hasa, mais il en exista d’autres, qui se sont fondus dans d’autres courants ismaéliens. Selon Bernard Lewis5, la communauté de Bahreïn se distinguait nettement par ses particularités.

Au dualisme gnostique et à l’ésotérisme inspiré du néoplatonisme communs à tous les courants ismaéliens, ils joignent un programme social révolutionnaire et utopiste qui prône la redistribution des terres et la mise en commun des biens, répondant aux attentes de populations souffrant de l’inégalité économique. Ils recueillent à cet égard peut-être aussi l’héritage du mazdakisme. Les influences persanes préislamiques ont pu comprendre une composante manichéiste. Les Qarmates n’ayant pas encore vu apparaître leur imam, ils semblent avoir été dans l’attente millénariste de la conjonction de Saturne et de Jupiter liée au cycle mazdéen, qui eut lieu le 27 octobre 928.

Peu après, ce fut le sac de La Mecque et ils reçurent leur mahdi en la personne d’un Perse d’Ispahan, à qui Abu Tahir aurait remis pour un temps le pouvoir. Il aurait proclamé l’abolition de la shariah et ordonné de prier tourné vers le feu plutôt que vers la Mecque. De manière générale, ils semblent être allés loin dans l’abolition des rituels, comme le montre le peu de respect d’Abu Tahir pour le hadj. Nasir-i Khusraw relate que les rites comme la prière du vendredi et les jeûnes n’étaient pas pratiqués à al-Hasa et que toutes les mosquées avaient été fermées. 

.  

 

Mosquée Jawatha ( arabe مسجد جواثا ) (également mal orthographié Al-Jawana) est situé dans le village de Al-Kilabiyah , à environ 12 km au nord-est de Hofuf , Al-Ahsa , Arabie Saoudite . C'était la première mosquée construite dans l'est de l'Arabie et la plupart de la structure originale est en ruines. [ 1 ] Le site est encore utilisé pour la prière. [ 2 ] Il a été construit dans la septième année de l'Hégire (c. 629) aux mains de la Bani Abd al-Qays tribu qui vivait là avant et au début de la période islamique. Cette mosquée est considérée comme la première mosquée construite dans la province de l'Est et c'est là que le deuxième vendredi congrégation prière dans l'Islam a été offert, la première ayant eu lieu à la mosquée du Prophète à Médine. [ 3 ] Selon la légende, lorsque le Hajar Al Aswad , (Black Stone), a été volé de la Mecque par les Qarmatians , il a été maintenu dans cette mosquée pour près de 22 ans. [ 4 ]
 La Mosquée Jawatha en Arabie Saoudite (629 JC)   elle est situé dans le village de Al-Kilabiyah  a 12 km au nord-est de Hofuf , Al-Ahsa , en Arabie Saoudite . C’était la première mosquée construite dans l’est de l’Arabie et la plupart de la structure originale est en ruines mais encore utilisé pour la prière elle a été constuite dans la septième année de l’Hégire (629) elle étais au mains des tribus des banu Abd al-Qays qui vivais la dans la période islamique  . Cette mosquée est considérée comme la première mosquée construite dans la province de l’Est et c’est là que le deuxième vendredi (Jumu3a) dans l’Islam zu lieu , la première ayant eu lieu à la mosquée du Prophète Muhammad (paix et bénédiction d’ALLAH sur lui) à Médine.  Selon la légende, lorsque le Hajar Al Aswad , pierre noire , a été volé de la Mecque par les Qarmates elle a été maintenu dans cette mosquée pour près de 22 ans
.

Les ouvrages dans lesquels on peut trouver des informations sur les Qarmates ne sont pas toujours bien disposés à l’égard des « hérétiques ». Il semblerait que leurs textes idéologiques aient eu une influence sur la doctrine ésotérique des Templiers qui occupaient la Palestine. Ce qui expliquerait en partie les principes mystiques et destructeurs des francs-maçons, héritiers lointains des Templiers. Plus tard, certains historiens européens leur ont attribué une influence sur les Assassins, voire le catharisme ou les rites de franc-maçonnerie ; d’autres en ont fait des proto-communistes. D’après Louis Massignon6, l’ouvrage clandestin contre les religions officielles Traité des trois imposteurs qui jouit d’une grande popularité dans l’Europe du xviiie siècle aurait parmi ses sources les plus anciennes des instructions concernant la propagande envoyées au début du xe siècle à Abu Tahir, lui expliquant comment réfuter Moussa Moise (as) , Issa (Jésus)  (as) et Muhammad (sws) .

L’État qarmate du Bahreïn sera une menace constante pour le califat abbâsside et ses voies de communication vers le Sud ; il restera indépendant jusqu’en 1075/467. Le mouvement lui‑même ne disparaîtra qu’au VIe/XIIe siècle. Certains considèrent que des idées qarmates avaient directement influencé l’occident, par exemple l’hérésie Cathare. Pour d’autres les grades d’initiations de ses confréries sont « probablement à l’origine de la franc‑maçonnerie occidentale » (**) .

Les membres de la maudite dynastie qarmate de Bahreïn

  1. Abū-Tāhir Al-Jannābī (894-913) (abū sa`īd al-jannābīy أبو سعيد الجنابي)
  2. Abû al-Qâsim Sa`îd (913-923) (abū al-qāsim saʿīd ben abī saʿīd أبو القاسم سعيد بن أبي سعيد)
  3. Abû Tâhir Sulaymân (923-944) (abū ṭāhir sulaymān ben abī saʿīd أبو الطاهر سليمان بن أبي سعيد)
  4. Abû Mansûr Ahmad (944-972) (abū manṣūr ben abī saʿīd أبو المنصور أحمد بن أبي سعيد)
  5. Abû Ya`qûb Yûsuf (972-977) (abū yaʿqūb yūsuf أبو يعقوب يوسف)

Notes et références

  1.  S.M. Stern Studies in Early Ismailism (Jérusalem, 1983, pp. 289-290)
  2.  Nuwayri (1279-1332) « Nihayat al-Arab » (ed. M. Jabir A. al-Hini, Cairo, 1984, p. 189)
  3.  (en) Ismailians, Carmathians, and Fatimids
  4.  Safar-nama (trad. angl. W.M. Thackston, New York, 1986
  5.  The Origins of Ismailism, London, 1940, p. 76
  6.  Le De tribus impostoribus et ses origines islamiques

(*)  Henri Massé « L’Islam » (Armand Colin, 1957) (8) Maurice Lombard, opus cité, p. 157 

(**) Maurice Lombard, opus cité, p. 157 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le comble de la folie meurtrière des Chiites Qarmates fut atteint avec la prise de La Mecque, la profanation du puits de Zamzam , la pierre noire volée et emportée à Hajar en 930 »

    frère a dit:
    30 octobre 2016 à 1 h 38 min

    Qu’il soit maudit, même pharaon n’a pas fait de tels actes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s