Les Arabes Saada et les Murabtin (Est-Libye et Ouest-Egypte)

Publié le Mis à jour le

Les Arabes Saada et les Murabtin (Est-Libye et Ouest-Egypte)

La ville de Al-Marj  de nos jours,  au temps du califat Rashidun, Omeyyade et abbaside c'était  al-Barqa, Libye
La ville de Al-Marj de nos jours, au temps du califat Rashidun, Omeyyade et abbaside c’était al-Barqa, Libye
Les Saada (singulier Sa’dawi) et Murabtin (singulier Murabit) forme une division sociale double dans les  populations Bédouines de l’ouest de l’Egypte et de l’est de la Libye.

Dans les temps modernes, le terme Murabit contraste avec Saadawi et marque une division de statut social au sein de la composante bédouine de la population de cette région, où les Murabtin sont d’un statut inférieur. L’existence d’une telle division est une question sensible, et son observation s’est poursuivie à Matrouh (région egyptienne proche de la Libye) est découragée par le gouvernement égyptien. De même, la catégorisation des Murabtin soit comme des arabes bédouins ou arabo-berbère ou arabisés berbère peut faire l’objet d’un désaccord et de multiple interprétation.

File:Marsa Matrouh Egypt.JPG
Mersa Matruh capitale du gouvernorat de Matrouh Egypte 

L’étymologie du  terme murabit est claire. Il est interprété comme « l’égalité » (cf marabout), mais il est également dérivé du Ribat, le terme islamique pour une forteresse de frontière. sont gardien est un marabout murabit. Un marabout (arabe : مَربوط [marbūṭ] ou مُرابِط [murābiṭ], celui qui est attaché) à la base est un homme ascète chargé de tenir le Ribat.

La littérature ethnographique a eu tendance à décrire les Saada – Murabtin comme étant  des termes issus d’une bifurcation des temps féodaux, décrivant les Murabtin ( des arabisés ou des arabo-berbères) comme des clients ou des vassaux des Saada (qui serrai des arabes bédouins). Mais au cours du 20e siècle, une grande partie de la division d’origine a disparu. Cette tendance fut relaté  dans les années 1920, et à partir des années 1940, de grands groupes de Murabtin ont été signalés comme vivant indépendamment des Saada, sans leurs  payer aucun tribut. À la fin du 20e siècle, la division est devenue surtout une question de tradition généalogiques sans aucune réalité sociétale ou économique direct. Certains groupes Murabtin, comme les Qadhadhfa de Libye, ont pris le pouvoir politique, alors que certaines tribus dse Saada sont passé dans l’oubli.

De Wikipédia, l’encyclopédie libre

Références 

  • Donald Powell Cole, Soraya Altorki, « La Saada et l’Murabtin », Bédouins, les colons et les vacanciers: changer côte nord-ouest de l’Egypte, au Caire américaine Univ Press, 1998, ISBN 978-977-424-484-1, pp. 51-56.
Advertisements