Badr al-Din Lulu le premier Mamelouk a devenir Sultan, le dernier Atabeg de Mossoul ( contemporain de l’invasion mongol du califat Abbasside) mort en 1259

Publié le

Badr al-Din Lulu, manuscrit illustration du Kitâb al-Aghani de Abu al-Faraj al-Isfahani (Feyzullah Bibliothèque n ° 1566, Istanbul).
Badr al-Din Lulu, illustration  tiré du Kitâb al-Aghani de Abu al-Faraj al-Isfahani (Feyzullah Bibliothèque n ° 1566, Istanbul).

Badr al-Din Lulu ( arabe : بدر الدين لولو) (mort en 1259) était le successeur aux dirigeants  zenguide de Mossoul , où il a gouverné pour un demi-siècle. Il fut le premier mamelouk de transcender la servitude et  l’esclavage et a prendre le titre de sultan ( les ghaznévides et tulunides n’étais pas sultan), en anticipant la montée des Mamelouks Bahri en Egypte de vingt ans. Il conservait le contrôle de la Jazira à travers une série  d’allégeances tactiques avec les grandes puissances voisines, à différents moments il à donné sa reconnaissance à l’état ayyoubide ,  au Seldjoukides de Rûm et les Mongols qui suivront. Sa reddition aux Mongols aurai épargné la ville de Mossoul de  la destruction subie par d’autres établissements en Irak Abbasside. 

Badr al-Din Lulu est peut-être mieux connu comme le patron de  l’influent l’historien arabe Ali ibn al-Athir  il patronna aussi une collection d’arts mineurs qui démontrent le haut niveau de réalisation culturelle et artistique au 13ème siècle à  Mossoul. 

Montée en puissance

Lulu était un Arménien converti à l’Islam , [1] dans le foyer du souverain Zangid Nur al-Din Arslanshah I . Reconnu pour ses capacités en tant qu’administrateur, il atteint le grade d’atâbeg et, après 1211, il servi de régent jusqu’à la mort du dernier Zengid, Nasir al-Din Mahmoud en 1233. Depuis ce temps, il a décidé de façon indépendante, soucieuse de préserver sa souveraineté à travers une série de reconnaissance tactiques avec les grandes puissances voisines. 

Monnaie 

Sa monnaie est importante pour établir l’histoire diplomatique de la Jazira au cours de la mi-13ème siècle, une époque où la région a été contestée par la Ayyoubides , les Seldjoukides de rum , et les Mongols .

Pièce de Badr al Din Lulu, Mossoul , 1210-1259. British Museum .

Liens externes

  • Imam Awn al-Din Mashhad (Mossoul) [1]
  • Imam Yahya ibn al-Qasim Mashhad (Mossoul) [2]
  • Mausolée Zaynab Sittna (Sinjar) [3]

Références 

  1. ^ art et l’architecture islamiques 650-1250 Par Richard Ettinghausen, Oleg Grabar, Marilyn Jenkins, p, 134

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s