ÉLOGE DE LA POÉSIE, PAR AL-WAHEDY :

Publié le

Joueur de Luth et un homme avec un verre
Joueur de Luth et un homme avec un verre 14 15eme siècle

« LA poésie est ce qu’il y a de plus pur dans le langage et de plus sublime parmi les productions de, l’esprit. Elle seule peut atteindre au plus haut degré de l’éloquence. C’est elle qui fait le plus bel ornement des récits et des discours. De toutes les paroles que l’on entend, la poésie est ce qui se retient avec le plus de facilité ; elle est l’œuvre qui décèle le mieux le génie de l’homme. Oui, si la poésie était un bijou, ce bijou serait de l’or natif; si elle était une plante, cette plante, sans doute, serait un basilic odoriférant ; si elle se transformait en étoiles, leur clarté effacerait toutes les autres clartés ; si elle devenait sources limpides, leurs eaux ne cesseraient point de jaillir. Enfin la poésie est plus tendre que ces perles liquides qui brillent dans le calice des fleurs, lorsque les parterres se sont épanouis après une abondante pluie ; elle est plus délicate que les larmes de l’amant éperdu, et plus douce que le vin légèrement tempéré par l’eau des nuages. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s