[P. 326] Siège de Sousse par Aboû Yezîd le Kharidjite, qui doit ensuite s’éloigner face au fatimides par ibn al-Athir de son  » Al-Kamil fi al-Tarikh « .

Publié le

 

la casbah de Sousse en Tunisie

[P. 326] Siège de Sousse par Aboû Yezîd le Kharidjite, qui doit ensuite s’éloigner face au fatimides par ibn al-Athir de son  » Al-Kamil fi al-Tarikh « .

En présence de la défaite de ses guerriers, Aboû Yezîd redoubla d’efforts et réunit ses troupes pour les mener contre Sousse le 6 djomâda II de cette année (12 janvier 946). Il mit un siège rigoureux devant cette ville, qu’occupait une garnison installée par El-K’â’im, et lui livra des combats quotidiens où il avait tantôt le dessus tantôt le dessous ; il fit aussi usage de tours mobiles et de mangonneaux, et les assiégés perdirent beaucoup de monde. Il l’assiégeait encore quand El-K’â’im, au mois de ramad’ân, désigna pour lui succéder son fils Ismâ’îl el-Mançoûr, et mourut peu après, ainsi que nous le dirons ; mais le nouveau prince cacha la mort de son père, car il avait à redouter le voisinage d’Aboû Yezîd, occupé devant Sousse. Il s’occupa d’abord de faire construire des navires, qu’il remplit de guerriers et qu’il envoya à Sousse sous le commandement de Rechîk’, le secrétaire, et de Ya’k’oûb ben Ish’âk’, mais en leur défendant d’engager le combat sans qu’il leur en donnât l’ordre ; puis il partit lui-même le lendemain pour Sousse, sans dire d’ailleurs à ses compagnons où il les menait. Mais quand, arrivés à mi-route, ceux-ci virent de quoi il s’agissait, ils le supplièrent de retourner sans s’exposer au péril, et il se rendit à leur demande, en envoyant cependant à Rechîk’ et à Ya’k’oûb l’ordre de mettre au combat toute l’ardeur nécessaire. À l’arrivée de ces chefs à Sousse, Aboû Yezîd avait préparé le bois nécessaire pour incendier les murailles et fait construire une énorme tour mobile. La flotte de secours ayant fait sa jonction avec les assiégés, une sortie fut tentée contre Aboû Yezîd, qui se mit en selle et combattit avec acharnement, si bien qu’une partie des troupes d’El-Mançoûr dut rentrer dans la ville. Alors Rechîk’ mit le feu au bois amoncelé par ordre du chef ennemi, ainsi qu’à la grande tour mobile ; l’atmosphère fut bientôt obscurcie par la fumée, puis le feu accomplit son œuvre de destruction. Alors Aboû Yezîd et les siens prirent peur, croyant que ceux des leurs qui se trouvaient de ce côté avaient péri, ce qui permit aux soldats d’El-Mançoûr, alors qu’on ne se voyait plus les uns les autres, d’entretenir l’incendie jusqu’au bout. Aboû Yezîd et les siens ayant pris la fuite, les assiégés firent une sortie, tombèrent à coups d’épée sur les Berbères restés en arrière et mirent le feu aux tentes du camp. Aboû Yezîd se sauva avec une telle précipitation, qu’il arriva à Kayrawân le jour même ; les Berbères filèrent droit devant eux, [P. 327] et ceux qu’épargna le fer succombèrent à la faim et à la soif. Aboû Yezîd, arrivé sous les murs de Kayrawân, se vit refuser l’entrée de la ville par les habitants, qui, se tournant contre leur gouverneur, commencèrent le siège de son hôtel ; ils songeaient à en briser la porte, quand cet officier sut détourner leur attention par les pièces d’or qu’il leur jeta à la figure, et put ainsi rejoindre Aboû Yezîd. Celui-ci emmena sa femme, mère d’Ayyoûb, et suivi de ses partisans et de leurs familles, il se transporta à Sebîba, à deux journées de Kayrawân, et y établit son camp.

traduction française de ibn al-Athir de son  » Al-Kamil fi al-Tarikh « 

Abu al-Hasan Ali ‘izz al-Din ibn al-Athir historien arabe sunnite (né en 1160 à Cizre, mort en 1233 à Mossoul). Son œuvre principale est Al-Kamil fi al-Tarikh (La Perfection des histoires2, ca. 1231), considérée comme l’un des plus importants livres d’histoire du monde musulman. Il est également l’un des principaux chroniqueurs arabo-musulmans des croisades dont il fut un témoin oculaire, ayant participé à la guerre sainte (djihad) contre la troisième croisade

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s