Le poète arabe maghrébin de la tribu d’azd, Ibn Hânî al-Andalusi al-Azdi nous décris : La flotte fatimide et le feu grégeois

Publié le Mis à jour le

Bateau arabe Fatimide représenté dans cette pièce

Le poète arabe maghrébin de la tribu d’azd, Ibn Hânî al-Andalusi al-Azdi nous décris : La flotte fatimide et le feu grégeois

La puissance de la  flotte navale rafidhite fatimiden fut hérité sur celle des arabes aghlabides vassaux abbasside et assura aux Fatimides la suprématie en Méditerranée pendant un demi-siècle. Le poème ci-dessous à une valeur historique. Ibn Hânî al-Azdi  y décrit la flotte fatimide et le feu grégeois, cette arme qui était utilisée lors des batailles navales et provoquait des dégâts dévastateurs. Ibn Hânî al-Azdi commence d’abord (vers 30 à 41) par un plan général des navires de combats dont les ponts étaient surmontés d’une sorte de tente-abri pour les officiers et les chefs militaires ; dès qu’ils aperçoivent la flotte ennemie, ils déploient leurs bannières. Ensuite, il décrit (vers 42 à 47) le redoutable feu grégeois et sa puissance de frappe. Le mélange de naphte et de poudre utilisé pour la fabrication du feu grégeois résistait à l’eau et les vagues portaient le feu jusqu’aux bâtiments ennemis. Le poème se termine (vers 50 à 57) par l’évocation des différents sortes de bâteaux composant la flotte fatimide : des barques rapides propulsées à la voile aussi bien qu’à la rame, des bâtiments de commande ornés d’étoffes précieuses, et des navires d’attaques recouverts d’épais blindages.
Mohammed Yalaoui précise que « la précision avec laquelle Ibn Hânî décrit la flotte fatimide ne semble pas due à un enthousiasme de commande ; il a dû assister, en témoin oculaire, au départ et à l’arrivée de ces navires triomphants qui ont assuré pendant un demi-siècle, la domination fatimide en Méditerranée« .
Le feu Grec dit le feu grégeois

Pièce XIII du Diwân

30. « J’en jure par ces coursiers des mers qui prennent le départ à la nuit ; j’atteste qu’ils sont secondés par des forces innombrables

31. Surmontés de dais chatoyants, ils ressemblent à ces tentes qui dérobent aux regards les bédouines aux cils de gazelle ; cependant ces voiles ne recouvrent pas les belles, mais des guerriers à la vaillance de lions…

35. Le chef byzantin fut saisi de les voir surgir, toutes bannières déployées, leurs voiles claquant au vent…

38. Les étendards, fixés à la cime des mâts, grandissaient les navires, édifices imposants érigés sur une assise rien moins que solide…

40. N’était leur mouvement rapide, on les eût pris pour des montagnes majestueuses, car ils avaient aussi des sommets altiers et des pics menaçants

41. [Rapides comme des] oiseaux, mais oiseaux de proie dont la pâture ne peut être que d’âmes [ennemies]

42. [Ces navires] lancent des flammes qui s’embrasent pour consumer l’ennemi ; ces foyers, le jour du grand combat, ne s’éteignent jamais

43. Grondant de colère, ils échangent des jets ardents, tels des langues de feu sortant de leur géhenne

44. Comme l’éclair qui foudroie, un souffle brûlant se précipite hors des bouches d’acier sifflantes…

46. Les braises incandescentes flottent sur l’eau comme des plaques de sang parsemant des étoffes sombres

47. Comme la chandelle qui se nourrit de son huile, elles adhèrent aux flots et y trouvent leur aliment…

50. Ces barques, fins coursiers qui n’ont pour rênes que les vents, et pour parcours que les bulles de l’écume…

52. Bien que venues au monde sans membres, ont de longs bras à l’écartement large ; vierges chastes, elles recèlent cependant [dans leurs flancs] une nombreuse progéniture…

54. Elles [ces barques] glissent, couvertes de mousselines légères tissées d’or dans leur trame serrée…

57. Et si tant est que celles-ci ont revêtu les tuniques brodées, d’autres sont protégées par des cuirasses et des boucliers ».

Un bateau arabe tiré du manuscrit « al-maqamat » du savant al-Hariri, Baghdad Abbasside.

 

Muhammad bin Hani al-Andalusi al Azdi, né en c. 936, est devenu le chef poète de la cour  fatimide sous le calife , Al Mu’izz . La plupart de ses poèmes recueillies sont à la louange des Fatimides contre les revendications des Abbassides  d’orient et les Omeyyades d’occident. Il a également étais appelé le « al Moténebbi de l’Ouest » ( arabe : متنبي الغرب) par beaucoup de ses contemporains ainsi que des historiens plus tard. Ibn Hani a été assassiné sur le chemin de l’Egypte dans c. 973. [1]

Début de la vie 

Ibn Hani, Abu’l-Qasim Muhammad b. Hani b. Muhammad b. Saadoun al-Azdi ( arabe : أبو القاسم محمد بن هانئ بن محمد بن سعدون الأندلسي الأزدي) généralement appelé Ibn Hani al-Andalusī pour le distinguer de Ibn Hani al-Hakami ( Abou Nawas ) il été un poète arabe de l’Espagne Islamique . Son père Hani était originaire d’un village d’Ifrqiya près de al-Mahdia dans l’actuel Tunisie , qui avait déménagé à Elvira (aujourd’hui Grenade ) en Espagne ou, selon d’autres, à Córdoba . Ibn Hani est né dans l’une de ces deux villes. Il a étudié à Córdoba et a ensuite Elvira et Séville . Dans cette dernière ville, sa vie frivole et de la abusant de la liberté expression sur lui c’est trop souvent porté  la colère du peuple qui l’accusaient d’accord avec les philosophes athées grecs et de l’hérésie, de sorte qu’il a été expulssé par le gouverneur omeyyade local,, de quitter Séville comme il . À l’âge de 27 ans, il est allé en Afrique du Nord dans la terres de ces grands parents pour allé chez Jawhar as-Siqili, affranchis sicilien et général  fatimide du pseudo-calife al-Mansûr . Quand il a reçu seulement 200 dinars de celui-ci pour une qasida qui lui étais adressée  il est allé à al-Mesila (Msila) dans Algerie actuel où ses compatriotes arabes Ja’far b. Ali b. Falah b. Abi Marwan al-Andalusi et Yahya b. Ali  ibn. Hamdun al-Andalusi été au pouvoir. Il l’ont Traité avec beaucoup de respect , il composa des poèmes remarquables en leur honneur. [2] 

Montée en puissance

Passé son enfance dans une atmosphère pro-fatimide, Ibn Hani a été bien familiarisés avec les traditions fatimides . Il fut d’abord un courtisan aux Banu Hamdun d’al-Masila (algerie) , l’état arabe client des fatimides fondée sous le règne de Ubayd ‘Allah al Mahdi ; puis il les a rejoint la cour fatimide à al-Mansuriyyah avant Que les Banu Hamdun se sois allié avec les berbères Zanata et les factions pro-omeyyades. [3] Alors que dans les Banu Hamdun, sa renommée se répandit dans tout l’empire en raison de ses odes incomparables jusqu’à ce qu’il a été convoqué par le calife Al-Muizz lui pour le servir à sa cour, l’accablant de marques d’estime. [4] Il était un poète très vénéré avant même qu’il entra dans la capitale. Les poètes de l’Ifriqiya lui le raillé visant à démoraliser à son arrivée à laquelle il a répondu: «Je ne répondrai à aucun d’eux, sauf Ali al Tunusi écrit pour moi, car si il le fait, je vais lui répondre et pas d’autre. » En entendant cela, Ali a répondu, « je ne le pamphlet même si j’étais le pire de tous les hommes après il m’a donné un statut au-dessus de tous les autres poètes de cette terre. ». [5] À ce point du temps, il est devenu le poète de la cour de chef et panygerist d’Al-Muizz. Défendre les revendications des Fatimides contre ceux des sunnites Omeyyades et Abbassides usurpateurs, il a continué à faire l’éloge des mérites de al-Muizz et d’autres imams fatimides, faire connaître leurs nobles objectifs. Il a ainsi rendu un précieux service à la propagande fatimide par sa poésie, qui a été largement lu de Cordoue à Bagdad . [6]

Notes

  1. ^ Farhad Daftary. literature Ismaili: une bibliographie des sources et études .
  2. ^ Martijn Theodoor Houtsma. première encyclopédie de EJ Brill de l’Islam, 1913-1936, Volume 2 .
  3. ^ . Jonathan Bloom Muqarnas, tome 3: Une annuelle sur l’art et d’architecture islamiques .
  4. ^ M. Th. Houtsma, TW Arnold. Encyclopédie biographique de l’Islam, Volume 3 .
  5. ^ Zahid Ali. تبيين المعاني في شرح ديوان ابن هانئ.
  6. ^ . Farhad Daftary Les Ismaéliens: Leur histoire et les doctrines .
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s