Les croisés conquièrent la ville de Zawîla ( non loin de Mehdiya en Ifrikiya) , puis l’abandonnent en 1088 [45], Mort d’En-Nâçir ben ‘Alennâs et avènement de son fils El-Mançoûr (dynastie hamadide) et Les Arabes (Hilaliens) se rendent maîtres de Sousse, qui leur est ensuite enlevée 1089, par ibn al-Athir de son  » Al-Kamil fi al-Tarikh « 

Publié le Mis à jour le

Guerriers en armure et civils en réunion
Guerriers en armure et civils en réunion

[P. 109] Les croisés conquièrent la ville de Zawîla ( non loin de Mehdiya en Ifrikiya) , puis l’abandonnent en 1088 [45], Mort d’En-Nâçir ben ‘Alennâs et avènement de son fils El-Mançoûr (dynastie hamadide) et  Les Arabes (Hilaliens) se rendent maîtres de Sousse, qui leur est ensuite enlevée 1089, par ibn al-Athir de son  » Al-Kamil fi al-Tarikh « 

En 481 (26 mars 1088), les chrétiens conquirent en Ifrîkiyya la ville de Zawîla, qui est proche de Mehdiyya. En effet, comme le prince de cette ville, l’émir Temîm ben El-Mo’izz ben Bâdîs, avait fait de nombreuses expéditions maritimes contre les pays chrétiens, où il avait semé la ruine et dispersé les habitants, les infidèles se réunirent de toutes parts et s’entendirent pour construire des galères destinées à attaquer Mehdiyya : les Pisans et les Génois, qui sont des peuples francs, figuraient parmi les confédérés. Quatre années furent consacrées à la construction des bâtiments, après quoi il s’en réunit [P. 110] quatre cents dans l’île de Cossura (Pantellaria). Une lettre fut envoyée par pigeon à Temîm, que les habitants (musulmans) de cette île informèrent de l’arrivée et du nombre des ennemis, ainsi que de la conquête de leur pays. Temîm, qui voulut d’abord faire marcher contre eux l’amiral de sa flotte, ‘Othmân ben Sa’îd connu sous le nom d’El-Mohr [el-Mohaddheb],[46] pour s’opposer à leur débarquement (en Afrique), en fut empêché par l’un de ses officiers ‘Abd Allah ben Menkoût,[47] qui était ennemi de l’amiral, de sorte que les chrétiens purent jeter l’ancre (sans être inquiétés) et débarquer. Ils pillèrent, ruinèrent et brûlèrent tout, après quoi ils entrèrent à Zawîla, qu’ils livrèrent également au pillage. (Ils ne rencontrèrent aucun obstacle, car) les troupes de Temîm étaient occupées ailleurs à combattre des rebelles. Ce prince conclut ensuite la paix avec les vainqueurs moyennant le versement de trente mille dinars[48] et obtint ainsi la misé en liberté des prisonniers[49] : prodigue d’argent comme il était pour des choses de peu d’importance, comment ne l’eût-il pas été pour ce qui en valait la peine ! On raconte qu’il paya aux Arabes qui s’étaient emparés de K’anât’a,[50] fort médiocrement important qui lui appartenait, douze mille dinars, puis qu’il le détruisit ; et comme on lui disait que c’était du gaspillage : « Non, dit-il, c’est de la grandeur »

Mort d’En-Nâçir ben ‘Alennâs et avènement de son fils El-Mançoûr

En la même année 481 (26 mars 1088), En-Nâçir ben ‘Alennâs ben H’ammâd étant venu à mourir fut remplacé par son fils El-Mançoûr, qui marcha sur les traces de son père et déploya la même résolution et la même énergie, poursuivit les mêmes visées, administra de même. Le nouveau prince reçut à son avènement des lettres et des ambassades lui apportant des condoléances et des félicitations de la part de divers princes, entre autres de Yoûsof ben Tâchefîn et de Temîm ben el-Mo’izz.

Banu Hilal

Les Arabes (Hilaliens) se rendent maîtres de Sousse, qui leur est ensuite enlevée

En la même année 482 (15 mars 1089), [Mâlik] Ibn ‘Alewi, rompant le traité conclu avec Temîm ben el-Mo’izz ben Bâdîs d’Ifrîkiyya, s’avança avec des forces composées d’Arabes ses contribules contre la ville de Sousse sans que les habitants, peu défiants, se doutassent de rien. Il entra dans la ville de vive force, et alors eut lieu entre lui d’une part, les soldats et la foule d’autre part, un combat qui fit de nombreuses victimes des deux côtés ; l’agresseur perdit beaucoup des siens, tant tués que prisonniers, et se rendit compte qu’il n’y avait rien à attendre pour lui du côté de Temîm. Il abandonna donc la ville et regagna le lieu du désert où il s’était fixé.[51]

Les vivres furent cette année-là fort chers en Ifrîkiyya, et cela dura jusqu’en 484 (22 fév. 1091), où la situation s’améliora : grâce à une abondante récolte, les prix baissèrent et l’on fit de grands ensemencements.

notes:

[45] Ce chapitre est traduit dans la Biblioteca, i, 440. Ibn Khaldoun fixe à l’an 480 le débarquement des Génois à Mehdiyya (ii, 24), de même que le Bayân (i, 309 ; trad., p. 449).

[46] Fleischer a proposé, j’ignore pourquoi, de lire « El-Mohaddheb «, correction qu’a adoptée Amari.

[47] On retrouve le nom Menkoût plus loin ; cf. Amari, Appendice, p. 32, et l’Hdes Berb., ii, 103.

[48] Ibn Khaldoun et Tidjâni disent cent mille.

[49] ) Amari traduit : « … e rendendo tutti i cattivi che i Musulmani aveano adunati (in quella città) «, sens qui peut se défendre.

[50] Localité du littoral, non loin de Mehdiyya (Edrisi, trad. p. 150).

[51] La tentative d’Ibn ‘Alewi est mentionnée aussi dans le Bayân (i, 310), où ce nom est écrit Mâlik ben Ghalboûn (supra, p. 313), de même qu’il y est parlé de la disette qui sévit en 483.

traduction française de ibn al-Athir de son  » Al-Kamil fi al-Tarikh « 

Abu al-Hasan Ali ‘izz al-Din ibn al-Athir historien arabe sunnite (né en 1160 à Cizre, mort en 1233 à Mossoul). Son œuvre principale est Al-Kamil fi al-Tarikh (La Perfection des histoires2, ca. 1231), considérée comme l’un des plus importants livres d’histoire du monde musulman. Il est également l’un des principaux chroniqueurs arabo-musulmans des croisades dont il fut un témoin oculaire, ayant participé à la guerre sainte (djihad) contre la troisième croisade

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s