Le poète et ami de Salahudin al-Ayyoubi, Imad al-Din al-Isfahani, reviens sur la prise de Jerusalem (al-Quds) :

Publié le

Prise de Jérusalem par Saladin, par Guillaume de Tyr, enluminure issue de l'ouvrage Histoire d'Outremer, XIII° siècle, bibliothèque nationale de France.
Prise de Jérusalem par Saladin, par Guillaume de Tyr, enluminure issue de l’ouvrage Histoire d’Outremer, XIII° siècle, bibliothèque nationale de France.

« Salahudin marcha d’Ascalon sur Jérusalem (al-Quds), victorieux dans sa décision, en compagnie de la victoire, traînant la gloire à sa suite, maître du poulain indompté de ses désirs et des prairies fertiles de sa richesse. Son espérance trouva un cours aisé, ses routes embaumèrent, ses dons se répandirent, son parfum s’éleva, sa puissance fut éclatante, écrasante son autorité. Son armée étincelait comme une masse liquide à travers la plaine et épanchait sur le désert ses grâces bienfaisantes. La poussière de l’armée avait étendu son manteau sur l’aurore, d’un tel nuage que les claires heures du matin semblaient retourner à l’obscurité des ténèbres. La terre gémissait, transpercée par les escadrons ; le ciel se réjouissait des amoncellements de poussière. Il marchait, et les régions voisines bénissaient son passage, se répétaient l’histoire de ses conquêtes, de la pointe des lances jusqu’aux cimes des monts : les pages de ses succès étaient incluses dans les décrets dictés par l’espérance. Des racines de la victoire montaient d’autres fruits plus doux et plus éclatants. L’Islam demandait en mariage Jérusalem, prompt à apporter des vies en cadeau de noces, des bienfaits pour la délivrer de ses malheurs, un visage heureux pour chasser les faces couronnées. En réponse au cri de douleur poussé par le Rocher qui appelait au secours contre l’ennemi, résonnait un écho rapide qui allait faire briller à nouveau les lampes dans son ciel, ramener la foi dans la ville devenue étrangère à sa patrie et la restituer à sa tranquille demeure en chassant d’al-Aqsâ ceux que Dieu allait chasser avec sa malédiction. On marchait pour passer la bride à Jérusalem devenue rebelle; pour y faire taire le bruit des cloches chrétiennes et retentir l’appel islamique à la prière, pour que les mains de la foi en chassent celles des Infidèles, pour la purifier des salissures de leur race, des ordures de cette humanité inférieure, pour réduire leur esprit au silence en rendant muets leurs clochers. La nouvelle vola jusqu’à Jérusalem ; le cœur des occupants sursauta d’effroi. »

lmâd ad-Dîn al-Isfahani, 47-69. Extrait de F.Gabrieli, Chroniques arabes des croisades, Sindbad, 1977

Imad al-Din al-Isfahani (en persan : عمادالدین اصفهانی), né à Isfahan en 1125 et mort en 1201 à Damas, est un écrivain de langue arabe d’origine d’Ispahan . Il étudia à Bagdad et fut d’abord au service des Seldjoukides en Irak. Plus tard, en Syrie et en Égypte, il devint successivement le secrétaire de Nur al-Din et surtout de Saladin. Le rôle de secrétaire était très important à l’époque et Imad al-Din était l’un des plus grands cadres administratifs au service du sultan ayyoubide.
C’était un érudit, historien et rhétoricien à qui l’on doit aujourd’hui une importante anthologie des poètes arabes de son siècle, la Kharidat al-qasr wadjaridat ahl-al-‘asr, trois ouvrages historiques ainsi qu’une importante correspondance officielle.
C’est en qualité de biographe officiel de Saladin, qu’il rapporta dans, « Conquête de la Syrie et de la Palestine par Saladin » (al-Fath al-qussi fi l-fath al-Qudsi), les exploits du sultan, spécialement la bataille de Hattin et la reconquête de Jérusalem. Son travail se concentrait essentiellement sur les hauts faits de Saladin ainsi que les actes héroïques des guerriers musulmans sous les ordres de ce dernier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s