Vil témoignage hérétique ismaélien sur l’assassinat du célèbre vizir Seldjoukide Nizam al-Mulk par la secte chiite ismaélienne des Assassins :

Publié le Mis à jour le

L'assassinat du Vizir Nizam al-Mulk par la vile secte hérétique ismaélienne des Assassins  en 1092  commandité par le vieux de la montagne  Hasan al-Sabbah al-Himyari
L’assassinat du Vizir Nizam al-Mulk par la vile secte hérétique ismaélienne des Assassins en 1092 commandité par le vieux de la montagne Hasan al-Sabbah al-Himyari

Vil témoignage ismaélien sur l’assassinat du célèbre vizir Seldjoukide Nizam al-Mulk par la secte chiites ismaélienne des assassins:

« Notre maître [Hassan-i Sabbâh] a tendu des collets et des pièges pour prendre dans les filets de la mort et de la perdition le beau gibier qu’était Nizâm al-Mulk, et, par cette action, sa renommée et sa réputation ont grandi. Par la supercherie et le jeu du mensonge, par des préparatifs trompeurs et des dissimulations perfides, il a posé les fondements de l’ordre des fidâ‘î, et il leur a déclaré : « Lequel d’entre vous débarrassera cet État du malfaisant Nizâm al-Mulk Tûtsî ? »

Le chiite  sanguinaire Hassan ibn Sabah al-Himyari  fondateur des Assassins
Le chiite sanguinaire Hassan ibn Sabah al-Himyari fondateur des Assassins

 Un homme prénommé Bu Tâhir Arrani posa sa main sur sa poitrine en signe d’assentiment. Alors, suivant le chemin de l’erreur par lequel il espérait atteindre la félicité du monde à venir, la nuit du vendredi, douzième jour du ramadân de l’an 485 [16 octobre 1092], dans le district de Nehavand, au lieu dit Sahna, il s’approcha, déguisé en soufi, de la litière de Nizâm al-Mulk qui se rendait de la salle d’audience à la tente de ses femmes, le frappa avec un couteau et, par ce geste, connut le martyre. Nizâm al-Mulk fut la première victime des fidâ‘î. Notre Maître (Qu’il soit jugé selon ses mérites) déclara : « Le meurtre de ce démon est le commencement de la félicité. »  » 

Rachîd al-Dîn (v. 1247-1318) s’inspirant et adaptant des sources ismaéliennes, in Bernard Lewis, Les Assassins. Terrorisme et politique dans l’Islam médiéval, Paris, Complexe, 2001, p. 85. Rashid al-Din  né en 1247 à Hamadan, mort en 1318, est un homme d’État persan d’origine juive de la période des khans Houlagides et un historien, auteur notamment du livre intitulé Jami al-tawarikh (Histoire universelle).

Nizam al-Mulk
Nizam al-Mulk

Nizam al-Mulk  (« ordre du royaume »), grand politicien, vizir des sultans seldjoukides Alp Arslan et Malik Shah Ier. Il est né le 4 avril 1018 à Noqan près de Tus (Iran) et mort assassiné en 1092. Il descend d’une importante famille de propriétaires fonciers fonctionnaires iraniens ayant servi sous les Ghaznévides. l commença sa carrière en tant que fonctionnaire des Ghaznévides, avant d’entrer en 1063 au service d’Alp Arslan lorsque celui-ci accéda au trône, et devint le tuteur de son fils Malik Shah Ier en 1072 après l’assassinat du premier et l’intronisation du second, alors âgé de 17 ans . Il réorganise le sultanat après l’arrivée des Turcomans Seldjoukides.  Il paye les troupes en attribuant des revenus fiscaux. Il fonde et généralise la madrasa Nizamiya afin d’allier les ulémas à la gestion de l’État. La madrasa se développe dans plusieurs villes en tant qu’institution et sert à la diffusion du droit sunnite et des sciences telles que les mathématiques et l’astronomie.

La première fut la Nizamiya de Bagdad, dans laquelle enseigna le penseur musulman Al-Ghazali.

Tombé injustement en disgrâce, il fut tué en 1092 par la secte des Assassins,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s