REGNE Du Calife MOUÂWIYA II (64 / 683) Par Jalāl-ad-Dīn Abu Ja’far Muhammad dit ibn al-Tiqtaqa de son kitab « al-Fakhri » :

Publié le

Pot de stockage de Faïence d'une glaçure turquoise Omeyyade 'Irak; 8ème siècle H: 40; Diam: c. 34 cm Les Pots vitrés de couleur vert comme celui-ci sont parmi les plus anciens connus de la période omeyyade et islamique, et ce type remonte à des prototypes sassanides et parthes. La décoration a été faite à la fois avec une simple incision et avec des ornements appliqués qui forment une grappe de raisin, Le vase d'argile a probablement été fabriqué en Irak, mais des morceaux liés ont également été trouvé dans l'ouest de l'Iran et en Syrie.
Pot de stockage de Faïence d’une glaçure turquoise
Omeyyade ‘Irak; 8ème siècle
H: 40; Diam: c. 34 cm
Les Pots vitrés de couleur vert comme celui-ci sont parmi les plus anciens connus de la période omeyyade et islamique, et ce type remonte à des prototypes sassanides et parthes. La décoration a été faite à la fois avec une simple incision et avec des ornements appliqués qui forment une grappe de raisin,
Le vase d’argile a probablement été fabriqué en Irak, mais des morceaux liés ont également été trouvé dans l’ouest de l’Iran et en Syrie.

III. — REGNE Du Calife MOUÂWIYA II (64 / 683) Par Jalāl-ad-Dīn Abu Ja’far Muhammad dit ibn al-Tiqtaqa de son kitab « al-Fakhri »  : 

Puis régna Mouâwiya, fils de Yazid, fils de Mouâwiya, un homme jeune et faible.[58] Son règne dura, selon les uns, quarante jours ; selon les autres, trois mois.[59] Ensuite il dit au peuple :

 

« Je suis trop faible pour vous gouverner. J’ai cherché pour vous un homme tel qu’Omar, fils d’al-Khattâb, et je n’en ai pas trouvé. Puis j’ai cherché six hommes, comme les membres du Conseil et je n’en ai pas trouvé. Or, vous avez plus de droit que tout autre à vous occuper de ce qui vous concerne. Choisissez donc dans ce but qui vous voudrez. Pour ma part, je ne veux pas prendre la responsabilité du khalifat avec moi, comme provision de voyage au moment où je vais mourir, alors que je n’en ai pas joui de mon vivant. »

 

 

Puis il entra dans son palais, demeura invisible quelques jours et mourut. Quelques-uns croient qu’il fut empoisonné. Aucun de ses actes ne mérite d’être signalé.  

 

notes du traducteur :

[58] Cf. Massoudi, Prairies d’or, V, 169, 170, 208. Il avait alors 21 ans.

[59] Massoudi (op. cit., V, 168) dit que « ce prince reçut, après son avènement au khalifat, le surnom patronymique d’Abou Lailâ », le père de Lailâ), surnom qui était donné par les Arabes aux hommes d’un caractère faible.

Par Jalāl-ad-Dīn Abu Ja’far Muhammad dit ibn al-Tiqtaqa de son kitab « al-Fakhri » 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s