Règne du calife Omeyyade al-WALID II (125/743 — 126/744) Par Jalāl-ad-Dīn Abu Ja’far Muhammad dit ibn al-Tiqtaqa de son kitab « al-Fakhri » :

Publié le

 

dirham of Caliph al-Walid II (125-126 AH; 743-744 AD),

XI. — Règne du calife Omeyyade al-WALID II (125/743 — 126/744)  Par Jalāl-ad-Dīn Abu Ja’far Muhammad dit ibn al-Tiqtaqa de son kitab « al-Fakhri » :

 » Le successeur d’Hicham fut Walid, fils de Yazid, fils d’Abd al-Malik. Ce fut entre les Omeyyades un des plus marquants : gracieux, brave, généreux, violent. Il s’absorbait dans le jeu, la boisson, l’audition du chant. Poète excellent, il a composé de beaux vers sur les querelles des amants, la galanterie, la description du vin. Un de ses poèmes les meilleurs est celui qu’il adressa à Hicham, fils d’Abd al-Malik, qui avait conçu le projet de le déposer. Hicham, voyant Walid adonné aux frivolités interdites et livré entièrement aux voluptés, désira le khalifat pour son fils, chercha à obtenir de Walid lui-même une renonciation, et lança contre lui insultes et menaces. Alors, Walid, fils de Yazid, écrivit à Hicham :

Tu as renié la faveur[111] de ton bienfaiteur. Si tu en témoignais de la reconnaissance, le Miséricordieux, dans sa grâce et sa générosité, t’en aurait récompensé.

Je t’ai vu bâtir avec ardeur dans mon loi. Si tu étais doué de résolution, tu aurais détruit avec cette même ardeur ce que tu as bâti.

Je te vois amasser de la rancune contre les survivants tes descendants]. Qu’Allah prenne pitié d’eux ! Combien ils auront à souffrir, toi mort, du mal que tu amasses !

Je crois les voir déjà se lamenter en répétant sans cesse : « Plût au Ciel que nous… », lorsque : « Plût au Ciel que… » ne suffit plus.[112]

Plus d’un écrivain lui a volé[113] ses idées pour les insérer dans ses poèmes. C’est ainsi qu’Abou Nouwàs lui a emprunté ses idées dans ses descriptions du vin.

On raconte que Walid ouvrit un Coran pour y trouver un présage. Le passage qui sortit fut : « Ils implorèrent l’assistance d’Allah, et tout oppresseur et rebelle fut déçu.[114] » Il jeta le Coran à terre et le perça de flèches, puis il dit :

Tu m’adresses des menaces comme à un oppresseur, à un rebelle. Eh bien, oui ! je suis cela ! un oppresseur, un rebelle !

Quand tu arriveras devant ton Maître au jour de la Résurrection, dis : « O mon maître ! c’est Walid qui m’a mis en lambeaux ! »

Walid n’eut pas ensuite un long répit avant d’être tué.

La cause de son meurtre fut qu’avant son khalifat il était adonné, ainsi que nous l’avons raconté, au jeu, à la boisson et au mépris des prescriptions inviolables[115] d’Allah le Tout-Puissant ; lorsque le khalifat lui échut, il ne fit que s’absorber plus encore dans les voluptés et que s’adonner plus exclusivement au libertinage ; il y joignit la faute grave d’irriter les grands de sa famille, de les maltraiter et de se les aliéner. Ils s’unirent contre lui aux notables de ses sujets : ils l’assaillirent et le tuèrent. L’instigateur du meurtre fut Yazid, fils de Walid, fils d’’Abd al-Malik. Ces événements eurent lieu en l’an 126 (= 744 de J.-C.).[116]   »

 

notes du traducteur :

[111] Sa désignation comme héritier du trône par Yazid II.

[112] Ces vers sont donnés, avec de légères variantes, par Ibn al-Athir, Chronicon, V, 199 et 218: par Tabari, Annales, II, p. 1749; enfin par le Kitab al-aghâni, VI, 104.

[113] Ibn at-Tiqtaqâ ne s’aperçoit pas qu’il a volé lui-même tout ce passage à Ibn al-Athir (loc. cit.) sans le nommer.

[114] Coran, XIV, 18.

[115] Coran, chapitre XXII, verset 31.

[116] Ce récit a été abrégé d’Ibn al-Athir, Chronicon, V, 211.

Par Jalāl-ad-Dīn Abu Ja’far Muhammad dit ibn al-Tiqtaqa de son kitab « al-Fakhri » 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s