Gouvernement de l’Ifrkiya d’Ismail ibn Abd Allah ibn Abi al-Muhajir Dinar 718-720 mawlah des Banu Makhzoun (Quraysh) et la recrudécense de conversion à l’islam parmis les berbères par l’historien arabe al-Nowayri, (vers 1280 – 1331) :

Publié le

Le ksar de Tataouine Tunisie, , un des plus préservé d'Afrique du nord, dans le passé les Ksour et les Ribat étais répartie dans toute l'Afrique du nord, sur de nouvelle places ou d'ancienne byzantines, romaine, berbère ou phénicienne
Le ksar de Tataouine Tunisie, , un des plus préservé d’Afrique du nord, dans le passé les Ksour et les Ribat étais répartie dans toute l’Afrique du nord, sur de nouvelle places ou d’ancienne byzantines, romaine, berbère ou phénicienne

Gouvernement de l’Ifrkiya d’Ismail ibn Abd Allah ibn Abi al-Muhajir Dinar 718-720 mawlah  des Banu Makhzoun (Quraysh) et la recrudécense de conversion à l’islam parmis les berbères  par l’historien arabe al-Nowayri, (vers 1280 – 1331) :

« L’historien dit : Quand Omar ibn Abd el-Aziz devint khalife, il nomma Ismaïl administrateur de la province d’Afrique.

Ce fut un excellent gouverneur ; il fit un appel à ces Berbers qui n’avaient pas encore embrassé l’islamisme, et ils se convertirent, de sorte que cette religion prévalut dans tout le Maghrib.

Il gouvernait encore l’Afrique en l’an 101 (720 de J. C), époque à laquelle il fut destitué par Yazid ibn Abd al-Malik, successeur d’Omer ibn Abd al-Aziz.

Il fut remplacé par Yazid ibn Abi Moslim. » fin.

Commentaire  »bio » :

Ismail ibn Abd Allah ibn Abi al-Muhajir (-?) était un gouverneur des Omeyyades de l’Ifriqiya (Afrique du Nord) 718-720.

Ismail ibn Abd Allah ibn Abu al-Muhajir il était d’une tribu arabe  cliente de Qouraysh et un petit-fils de Abu al-Muhajir  Dinar  (un ancien gouverneur de l’Ifriqiya fondateur de Mila).

En 718, Ismail ibn Abd Allah a été nommé par le calife Omar II pour remplacer la personne désignée par son prédécesseur, l’impopulaire Muhammad ibn Yazid . Ismail a été l’un des émirs compétant  d’Omar II, avec les instructions d’améliorer Kairouan et son administration et de poursuivre l’intégration des musulmans non-arabes dans l’empire, plutôt que de les traiter comme des peuples conquis. En tant que tel, Ismail a encouragé les conversions des Berbères d’Afrique du Nord et à freiné les abus de la caste militaire arabe. Ismail suivant le droit de la loi islamique à supprimé les taxes extraordinaires en esclaves et hommages sur les populations berbères. Il est crédité pour avoir compléter la conversion de la population  berbère à l’islam .

111=SarcophagiLidsTun chréten africain nord conquète

Ainsi l’historien arabe Ibn al-athir dans le Kamil at-Tarikh avait  dit sur la conversion des berbères sous Ismail ibn Abd Allah ibn Abi al-Muhajir Dinar  :

« En la même année 97,  le calife Omeyyade Sulaymân ibn ‘Abd el-Malik remplaça ‘Abd Allâh ben Moûsa ben Noçayr comme gouverneur d’Ifrîkiyya par Mohammed ben Yezîd K’orachi qui garda ces fonctions jusqu’à la mort de Sulaymân. Le calife Omeyyade ‘Omar ben ‘Abd al-‘Azîz y nomma à sa place, en l’an 100 (2 août 718), Ismail ibn Abd Allah ibn Abi al-Muhajir dont l’administration mérite des éloges, et du temps de qui tous les Berbères embrassèrent l’islamisme. » 

 

Dans une note curieuse, Ismail ibn Abd Allah fut le premier et le seul des émirs des Omeyyades (gouverneur) de l’Ifriqiya qui n’a pas eu  de pouvoir de supervision sur Iberia ( al-Andalus ). Dans une démarche inhabituelle, le calife Omar II a décidé de nommer Al-Samh ibn Malik al-Khawlani comme le gouverneur d’al-Andalus directement, et directement responsable devant Damas , plutôt que de passer par Kairouan.(Comme jadis avec l’Ifrkiya et l’Egypte)

 

Traduction française de Chehab ed-Din Ahmed ben Abd al-Wahlab al-Nowayri, de son histoire de la province d’Ifriqiya  et du Maghreb, de al-Andalus et de la Sicile 

Chehab ed-Din Ahmed ben Abd al-Wahlab al-Nowayri, (vers 1280 – 1331) est un historien et jurisconsulte arabe du xive siècle.

Né à Al-Niwaireh en Égypte, il a laissé une encyclopédie historique, intitulée Nihaya al-arab fi fonoun al-adab (c’est-à-dire « tout ce qu’on peut désirer de savoir concernant les différentes branches des belles-lettres »), divisée en cinq parties, de cinq livres chacune. Aussi, il a écrit Chronique de Syrie et Histoire des Almohades d’Espagne et d’Afrique et de la conquete de la ville de Maroc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s