Gouvernement d’Ifrikiya du général Omeyyade Muhammad ibn Yazid 715-718 et mort d’Abd al-Aziz fils de Mussa ibn Nusayr par l’historien arabe al-Nowayri (1280-1331) :

Publié le

Vue du Jabal Musa des montagnes du rif depuis Tarifa, en andalousie, le jabal Mussa fut nomé ainsi après Moussa ibn Nucayr al-Lakhmi général des Omeyyades
Vue du Jabal Mussa des montagnes du rif au  nord du Maroc depuis Tarifa, en Andalousie, le jabal Mussa fut nommé ainsi d’après Moussa ibn Nucayr al-Lakhmi, général des Omeyyades

GOUVERNEMENT DE MOHAMMED IBN YAZID ; MORT D’ABD EL-AZIZ, FILS DE MOUSsA IBN NUSAYR AL LAKHMI

L’historien dit : Soliman ibn Abd el-Melik confia le gouvernement de la province d’Afrique à Mohammed ibn Yézid, un mewla de la tribu de Koreïsch, et, au moment de sa nomination, il lui adressa les paroles suivantes : O Mohammed ! crains le Dieu unique et fais fleurir la vérité et la justice dans les pays que je te confie. 0 mon Dieu ! sois témoin (de cetterecommandation). Alors Mohammed se retira, en disant qu’il serait sans excuse s’il ne gouvernait pas avec équité. Sa nomination eut lieu l’an 99 (717-18 de J. C).

Pendant son administration, qui dura deux ans et quelques mois, il reçut une lettre de Soleïman ibn Abd el-Melik qui lui intimait l’ordre de faire arrêter la famille et tous les protégés de Mousa ibn Noseir, de les garder jusqu’à ce qu’ils eussent acquitté l’amende imposée à Mousa, et dont le restant s’élevait à trois cent mille dinars : il ne devait pas même leur épargner les tortures. En exécution de cet ordre, Mohammed ibn Yézid fit arrêter et emprisonner Abd Allah, gouverneur de Kairewan ; et quelque temps après, il reçut par un courrier l’ordre de lui trancher la tête.

Quant à Abd el-Aziz, l’autre fils que Mousa avait laissé en Espagne comme gouverneur, il réduisit le pays en servitude, en fortifia les frontières et prit plusieurs villes dont son père ne s’était pas rendu maître. Ce fut un homme de bien et de talent. Il épousa la veuve du roi Rodéric et la traita avec tant de prévenances et d’égards, qu’elle parvint à exercer une haute influence sur son esprit.

Enceinte wisigothe devenue arabe Omeyyade
Enceinte wisigothe devenue arabe Omeyyade

Elle chercha même à l’amener à exiger de ses compagnons qu’ils se prosternassent en se présentant devant lui, selon ce qui se pratiquait envers son premier mari ; et, bien qu’il lui fît observer qu’une telle cérémonie n’était pas dans les mœurs des Arabes, elle insista et eut enfin la satisfaction d’obtenir de lui qu’on pratiquât une porte basse dans la salle où il donnait audience, de sorte que ceux qui entraient fussent obligés d’incliner la tête comme pour se prosterner.

Encouragée par ce succès, elle lui dit ensuite : Tu es maintenant au nombre des rois, il ne me reste plus qu’à faire pour toi un diadème avec l’or et les perles que je possède. Malgré la résistance d’Abd el-Aziz, elle réussit à lui faire porter le diadème ; mais les soupçons des musulmans s’en étant éveillés, ils disaient ouvertement qu’il s’était fait chrétien, et, pénétrant enfin l’intention qu’il avait eue en faisant pratiquer laporte basse, ils se jetèrent sur lui et le tuèrent, vers la fin de l’an 99 (juillet 718 de J. C.).

Ceci se passa dans les derniers temps du khalife Soleïman ibn Abd el-Melik.

Pendant l’année suivante ils demeurèrent sans imam pour les présider à la prière du vendredi.[71]

L’historien El-Wakidi nous a transmis la tradition suivante :

« Quand Abd el-Aziz apprit les malheurs qui avaient frappé son père, son frère et les gens de sa maison, il renonça à l’obéissance et leva l’étendard de la révolte ». Soleïman lui dépêcha un envoyé pour le ramener à la soumission ; mais, comme cette démarche n’eut aucun succès, il écrivit secrètement à Habib ibn abi Obéidah, petit-fils d’Okba ibn Nafî, ainsi qu’aux principaux parmi les Arabes, leur donnant l’ordre de le faire périr.

Abd el-Aziz sortit (quelque temps après,) pour présider à la prière ; il récita le fatiha (ou première sourate du Koran), et il lisait la haffa (le coup inévitable, la soixante-neuvième sourate), quand Habib lui dit : Ce coup est arrivé pour toi, fils d’une prostituée et au même instant sa tête tombait sous son cimeterre. Cette tête, ainsi que celle d’Abd Allah, furent portées à Mousa, leur père, et déposées devant lui.

Mousa fut alors mis à la torture jusqu’à ce qu’il mourût. Le gouvernement d’Espagne fut alors réuni de nouveau à celui de la province d’Afrique, et Mohammed nomma pour son lieutenant, dans ce premier pays, El-Horr ibn abd er-Rahman de la tribu de Keis. Mohammed continua de gouverner l’Afrique jusqu’à la mort de Soleïman et l’avènement au trône d’Omar ibn Abd el-Aziz : il fut déposé par ce nouveau khalife et remplacé par Ismaïl ibn Abd Allah.

note du traducteur:  

[71] Dans l’absence du khalife, son lieutenant présidait à la prière du vendredi. Ce devoir fut donc une attribution spéciale aux gouverneurs de province, a. moins que le kadi ne fût chargé de la remplir ; mais cela n’était qu’un cas exceptionnel.

 

Traduction française de Chehab ed-Din Ahmed ben Abd al-Wahlab al-Nowayri, de son histoire de la province d’Ifriqiya  et du Maghreb, de al-Andalus et de la Sicile 

Chehab ed-Din Ahmed ben Abd al-Wahlab al-Nowayri, (vers 1280 – 1331) est un historien et jurisconsulte arabe du xive siècle.

Né à Al-Niwaireh en Égypte, il a laissé une encyclopédie historique, intitulée Nihaya al-arab fi fonoun al-adab (c’est-à-dire « tout ce qu’on peut désirer de savoir concernant les différentes branches des belles-lettres »), divisée en cinq parties, de cinq livres chacune. Aussi, il a écrit Chronique de Syrie et Histoire des Almohades d’Espagne et d’Afrique et de la conquete de la ville de Maroc (Marakesh) 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s