Règne du calife Abbasside d’ al-Wāṯiq bi-llāh ( 841 – 847) par al-Tiqtaqa de son « kitab al-Fakhri »

Publié le Mis à jour le

995104l al wathiq dinar

Règne du calife Abbasside d’ al-Wāṯiq bi-llāh ( 841 – 847) par al-Tiqtaqa de son « kitab al-Fakhri »

Après Mou’tasim régna son fils Haroun Wâthiq.

Il reçut le serment d’investiture en l’année 227 (841). Ce fut un des meilleurs khalifes ‘abbâsides.

C’était un homme distingué, intelligent, éveillé,[89] éloquent et poète.

Il ressemblait à al-Mamoun, dans ses mouvements et dans ses pauses.

Lorsqu’il arriva au trône, il se montra bienveillant pour ses cousins, les descendants d’Abou Thâlib, et les combla de bienfaits.[90]

Il ne se produisit guère sous son règne de grandes conquêtes ni d’événements mémorables dignes d’être consignés [dans les annales de l’histoire].

Al-Wâthiq mourut dans l’année 233 (847).

HISTOIRE DU VIZIRAT SOUS LE REGNE DE WÂTHIQ

Wâthiq n’eut pas d’autre vizir que Muhammad, fils d’’Abd al-Malik az-Zayyât, qui avait été vizir de son père.

Nous avons donné plus haut un fragment de la biographie de ce personnage.

Lorsque Wâthiq mourut, Ibn az-Zayyât occupait encore le vizirat.

FIN DU RÈGNE DE WÂTHIQ. 

notes du traducteur :

[89] Littéralement, « un de leurs meilleurs khalifes ». Le chi’isme de l’auteur apparaît, pour ainsi dire, à chaque ligne.

[90] C’est ce que dit Ibn al-Athir, Chronicon, VII, 21-22.

 al- Watiq, 227-232 baghdad abbasside

Par al-Tiqtaqa de sont  » kitab al-Fakhri »

Abū Jaʿfar Hārūn ben Muḥammad al-Muʿtaṣim (en arabe : أبو جعفر هارون بن محمد المعتصم), surnommé « al-Wāṯiq bi-llāh » (en arabe : واثق بالله) , Celui qui fait confiance à Dieu, est né à La Mecque en 812 d’une esclave grecque nommée Qarâtis. Il a succédé à son père Al-Muʿtasim comme calife abbasside en 842. Il est mort en 847 à Samarra. Son frère Jaʿfar al-Mutawakkil lui a succédé

Al-Wāṯiq, à l’instar de son père, aimait les études et fut le soutien de nombreux savants et artistes. Il est connu pour son talent de musicien, il a composé plus de cent chansons.

Sous son règne le mutazilisme reste la doctrine officielle et le tribunal inquisitorial créé par Al-Ma’mūn et chargé du contrôle de l’orthodoxie religieuse : la mihna2 est restée en fonction.

Il y eut plusieurs révoltes au cours de son règne, en Syrie et en Palestine.

Ces révoltes ont pour origine le fossé grandissant séparant les populations arabes et les armées turques qui avaient été formées par le père d’Al-Wāṯiq, le calife Al-Muʿtasim. Ces révoltes ont été réprimées mais l’antagonisme entre ces deux groupes n’a fait qu’augmenter avec la prise de pouvoir progressive des turcs.

Il est mort après être resté trop longtemps dans une étuve trop chaude, alors qu’il avait déjà utilisé ce procédé pour soigner son hydropisie3.

À sa mort les courtisans Turcs qui avaient prêté serment à son fils, lui ont préféré son frère Jaʿfar al-Mutawakkil.

Sous le règne d’Al-Wāṯiq  en  846  les  tribus arabes des Banu Sulaym, Banu Kinana, Banu Fazarah, Banu Murra, Banu Hilal et Banu Tayy se révoltèrent dans la péninsule arabique et se mirent semé la dévastation .  L’armée abbasside ce dépêcha sur place après de multiple batailles  la tranquillité régna sur l’Arabie .

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s