Règne du calife Abbasside al-Mu’tadid (892-902) par al-Tiqtaqa du « Kitab al-Fakhri »

Publié le

ABBASID, AL-MU‘TADID (279-289h) Dinar, Harran 288h

Règne du calife Abbasside al-Mu’tadid [166] (892-902) par al-Tiqtaqa du « Kitab al-Fakhri »

Après Mou’tamid, régna son neveu, Mou’tadid, qui se nommait Abou-l-‘Abbas Ahmad, fils de Mouwaffaq Talha, fils de Moutawakkil.

Mou’tadid était énergique, intelligent, supérieur.

Sa conduite fut jugée digne d’éloges.

Quand il prit possession du pouvoir, tout était en ruines et les frontières abandonnées.

Il s’occupa alors d’une manière satisfaisante jusqu’à ce que son empire devint florissant, que les frontières fussent raffermies.

Il avait une politique ferme et était dur pour les partisans du désordre.

Il savait mettre un terme à l’avidité de ses troupes s’exerçant au détriment des sujets, et faisait du bien à ses cousins de la famille d’Abou Thâlib.

Son règne fut une époque de calamités et de révoltes de nombreux Khâridjites, dont ‘Amr, fils de Laith as-Saffâr.[167]

La situation de cet homme devint considérable et son pouvoir prit une grande importance.

Il s’empara de la majeure partie des pays de la Perse.

Il avait coutume de dire :

« S’il me plaisait de jeter sur le fleuve de Balkh un pont en or. je le ferais. »

Sa cuisine était transportée sur six cents chameaux.

Il a fini, cependant, dans les liens, la captivité et l’humiliation.

Mou’tadid s’occupa de réparer ce qui était gâté dans son empire, de maintenir l’équité entre ses sujets, jusqu’à ce qu’il mourût, laissant[168] dans le Trésor plus de 10 millions de dinars.

Sa mort eut lieu en l’année 289 (902).

Carte montrant le résultat des campagnes d'al-Mou'tadid de consolidation, vers 900: les zones sous le contrôle direct des Abbassides en vert foncé, les zones sous lâche suzeraineté abbasside, mais sous gouverneurs autonomes, en vert clair
Carte montrant le résultat des campagnes de consolidation du calife abbasside al-Mou’tadid, vers 900,  les zones sous le contrôle direct des Abbassides en vert foncé, les zones sous suzeraineté abbasside, mais sous gouverneurs autonomes vassaux, en vert clair 

DE L’ETAT DU VIZIRAT SOUS LE RÈGNE DE MOU’TADID

Ce prince maintint dans son vizirat Oubeïd Allah, fils de Soulaimân, fils de Wahb, dont une partie de sa biographie a été donnée plus haut.

Puis, lorsque ‘Oubeïd Allah mourut, Mou’tadid résolut d’exterminer ses enfants et de confisquer tous leurs biens.

Mais Qasim, fils de ‘Oubeïd Allah, se présenta, fit appel à l’aide de Badr al-Moutadidi[169] et signa une reconnaissance de 2 millions de dinars; Mou’tadid le prit alors comme vizir.

ABBASID, AL-MU'TADID (279-289h) dirham

VIZIRAT DE QASIM, FILS D’OUBEÏD ALLAH, FILS DE SOULAIMAN, FILS DE WAHB

Qasim, fils d’Oubeïd Allah, était un homme des plus fins de l’Univers et un des meilleurs vizirs.

Il était énergique, supérieur, plein de tact, ayant beaucoup d’acquis, généreux, imposant, fier.

Il était suspecté quant à ses sentiments religieux.

C’est lui qui tua Ibn ar-Roumi au moyen du poison.

Ibn ar-Roumi était entièrement attaché à cette famille et faisait leur panégyrique, tandis qu’ils ne faisaient pas pour lui tout ce qu’ils devaient, à de certains moments.

Il composa alors contre eux des épigrammes, et c’était un satirique très violent.

C’est au sujet des fils de Wahb qu’Ibn al-Mou’tazz a dit :

Je dois à la famille de Soulaimân, fils de Wahb, des bienfaits et des services qu’ils m’ont rendus précédemment.

Ce sont eux qui ont dressé pour moi le sort, d’abord rétif, et lavé le sang du vêtement de mon père.[170]

Comme épigramme contre eux, voici ce qu’un poète a dit :

Lorsque tu vois les Benou Wahb dans un local, tu ne saurais distinguer, parmi eux, l’homme de la femme;

Car chez eux la chemise de la femme est découpée par devant, tandis que les chemises des hommes se découpent par derrière.[171]

Quand Mou’tadid mourut, Qasim, fils d’Oubeïd Allah,, était encore vizir.

FIN DU RÈGNE DE MOU’TADID ET DE L’ADMINISTRATION DE SES VIZIRS.

notes du traducteur:

[166] Massoudi, Prairies d’or, VII, 33 et suiv. ; Ibn al-Athir, Chronicon, VII, 309 et sq.

L'empire saffaride à la mort de Ya`qûb
L’empire saffaride à la mort de Ya`qûb

[167] C’est le deuxième prince de cette petite dynastie des Saffarides, qui régna avec un certain éclat sur une grande partie de la Perse, de l’année 254 (= 868) jusqu’à l’année 290 (= 903), époque à laquelle elle fut renversée par les Samanides. ‘Amr, fils de Laith, régna 22 ans, de 265 (= 878) à 287 (900), après son frère Ya’ qub. Cf. Stanley Lane-Poole, The Mohammadan Dynasties, pp. 129-130 ; Massoudi, Prairies d’or, VIII, 200 et suiv. ; voy. aussi l’Index, p. 111. Voy. aussi la très intéressante notice d’Ibn Khallikan, Wafayât, éd. Wüstenfeld, n° 838, pp. 53 à 76 ; Ibn al-Athir, Chronicon, VII, p. 290 et suiv.

[168] Mou’tadid a laissé la réputation d un prince très avare. Cf. Ibn al-Athir, Chronicon, VII, 356.

[169] Je trouve une notice intéressante sur ce courtisan dans le manuscrit arabe de Paris, n° 1581, fos 60 v°-61 v° ; Dzahabî, Tarikh al-Islâm. Il serait mort en 311 de l’Hégire (= 923 de J.-C.). Cf. Massoudi, Prairies d’or, 216-223 et passim ; Ibn al-Athir, Chronicon, VII, 332 et suiv.

[170] Le père du poète, le khalife Mou’tazz, mourut, en effet, assassiné.

[171] Allusion aux mauvaises mœurs dont la famille de Wahb était accusée.

 

Par al-Tiqtaqa du « Kitab al-Fakhri » 

(Wikipedia) Abû al-`Abbâs “al-Muʿtadhid bi-llah” Ahmad ben Tâha al-Muwaffaq ben Jaʿfar al-Mutawakkil1, surnommé Al-Muʿtadhid2 est né en 857. Il est le petit-fils du calife Ja`far al-Mutawakkil, et a succédé à son oncle Al-Mu`tamid comme calife abbasside en 892. Il est mort en 902 et son fils Al-Muktafi lui a succédé.

Al-Muwaffak, le père d’Al-Muʿtadid était venu en aide à son frère le calife Al-Mu`tamid pour venir à bout de la révolte des Zanj en 869. C’est lui qui a pris les rênes du pouvoir à la place de son frère. Sous le gouvernement d’Al-Muwaffaq, le califat a semblé pouvoir se rétablir. En 883 la révolte des Zanj, au sud de l’Irak, est terminée. Le contrôle des provinces est renforcé. Al-Muwaffaq a aussi énergiquement combattu les Tulunides en Syrie.

Al-Muwaffaq souffrant de plus en plus d’éléphantiasis, son fils Al-Muʿtadid a peu à peu pris en charge ses fonctions à partir de 889. Il est mort en juin 891. Al-Mu`tamid ne reprend pas le pouvoir que lui avait pris Al-Muwaffak et il a même été contraint de déposséder son fils du titre de successeur présomptif, pour l’attribuer à Al-Muʿtadid.

Al-Mu`tamid est mort en octobre 892 après une nuit de beuverie qui l’a laissé ivre mort.

Avant la mort du calife, Al-Muta`did avait déjà le pouvoir suprême. Il continua à gouverner efficacement.

L'émirat Tulunide  d'Egypte et du Sham 868-905 , dynastie  d'origine Turc ou de transoxiane vassale des Abbassides.
L’émirat Tulunide d’Egypte et du Sham 868-905 , dynastie d’origine Turc ou de transoxiane vassale des Abbassides.

En Égypte

L’Égypte a réintégré le califat car le toulounide Khumârawayh avait été flatté de donner sa fille au calife avec une dot importante (892). Al-Muʿtadid lui reconnaît son titre d’émir d’Égypte et de Syrie contre la promesse d’un tribut annuel. Khumârawayh est mort assassiné quelque temps plus tard (896).

Le pays sombre dans le désordre. Abû al-`Asâkir, premier fils de Khumârawayh, est assassiné peu de temps après sa prise de pouvoir. Son second fils Hârûn lui a succédé bien que la situation continuât de se détériorer (896). Il restera en place jusqu’en 904.

L'empire Samanide (819-999) dans sa plus grande extension, dynastie persane vassale des Abbassides
L’empire Samanide (819-999) dans sa plus grande extension, dynastie persane vassale des Abbassides

Dans le Khorasan

Le samanide Ismail Ier bat le Saffâride `Amr ben Layth (901). Il fut envoyé à Bagdad et emprisonné puis exécuté sur l’ordre d’Al-Muta`did sur son lit de mort. Il fut forcé de restituer le Khorasan, et les Saffârides furent par la suite essentiellement confinés à la région duSistan, leur rôle étant réduit à ceux de vassaux des Samanides et de leurs successeurs.

Les émirs Samanides continuaient de se considérer comme accrédités par Bagdad. Mais le pouvoir de Bagdad au-delà des frontières de l’Irak était plutôt théorique. En fait les Samanides se faisaient les hérauts de l’indépendance de la Perse.

Les Zaydites du Tabaristan sont vaincus par les Samanides (900). Une partie d’entre eux se réfugie dans le Gilan. L’autorité du calife ne va pas au-delà de Ray vers l’Est. Les Zaydites reviendront temporairement au Tabaristan en 913.

l'Iraq au 9eme siècle
l’Iraq au 9eme siècle

En Irak

Le calife a mené de longues campagnes contre le kharidjisme encore répandu dans tout l’Irak.

Finalement la région a retrouvé un peu d’ordre, alors qu’elle avait été longtemps le théâtre des affrontements entre bandes de bédouins rebelles et de la rivalité entre les troupes égyptienne et les troupes impériales.

 

 

 

Extension maximale du royaume des Aghlabides  la dynastie arabe des Aghlabide d’Ifriqiya et du Maghreb
Extension maximale de l’émirat des Aghlabides 

En Ifriqiya

Ibrahim II émir de la dynastie arabe  des Aghlabides qui règne en ifriqiya au nom des Abbassides et du calife al-Mutadid hérite en 875  d’un royaume dépeuplé par la peste de 874. Pourtant, son règne est prospère : il fait édifier en 876 la nouvelle cité Abbasside de Raqqada près de Kairouan,  le déclin de la dynastie aghlabide commence au cours de son règne. Son règne connaît pourtant des succès militaires : il s’empare d’abord de la ville de Syracuse en 878 puis achève la conquête de la Sicile en 902.

Ibrahim II quitte Kairouan et s’installe à Tunis avec son gouvernement le 12 septembre 894. À cet effet, il fait édifier la kasbah à son emplacement actuel. Marquant son séjour à Tunis par de nombreux crimes, le souverain aghlabide rentre à Kairouan en 896. Les Tunisois profitent de son éloignement pour envoyer des plaintes motivées à Bagdad. Ces plaintes contribuent à décider le calife al-Mutadid  à imposer à l’abdication d’Ibrahim II en faveur de son fils Abdullah II. Ibrahim se lance alors dans une guerre contre les Byzantins et décède pendant une bataille durant l’invasion de la Calabre.

.

Bannière et drapeau Abbasside
Bannière et drapeau de l’état Abbasside et de ces dynasties régional (les vassaux) 

Administration

Al-Muta`did a été un prince courageux et énergique. Il a été tolérant envers les descendants d’`Alî. Il ne s’est pas opposé aux aides financières que l’émir du Tabaristan leur envoyait. Il aurait cependant préféré que ce soit fait ouvertement. Il a été moins juste avec les descendants des omeyyades surement au point d vue politique car au Maghreb (en Occident) les Omeyyades étais en pleine puissance . Il prononçait l’anathème contre eux aux cours des prières publiques. Il avait un registre contenant le récit de tous leurs méfaits et interdisait que l’on fasse la moindre mention favorable à leur égard.

Al-Muta`did a été aussi dur dans ses punitions. Un Zendj qui avait été pardonné a été repris pour des trafics avec l’armée. Il a été ligoté sur poteau et roussi au feu, puis descendu pour être décapité et son cadavre empalé sur le grand pont de Bagdad. Le chef des Kharidjites de Mossoul, qui était tombé aux mains du calife par trahison, fut exhibé dans Bagdad vêtu d’une robe de soie (Les kharidjites considèrent que porter des vêtements de soie est une faute) et il a été crucifié. Un autre a été dépecé vivant « comme un mouton ».

Après un règne de près de dix années Al-Muta`did est mort. C’est Al-Muktafi, le fils qu’il a eu d’une esclave turque, qui lui a succédé.

Notes

  1. arabe : abū al-ʿabbās al-muʿtaḍid bi-llāh ʾaḥmad ben ṭāḥa al-muwaffaq ben jaʿfar al-mutawakkil,
    أبو العباس « المعتضد بالله » أحمد بن طلحة الموفق بن جعفر المتوكل
  2. arabe : al-muʿtaḍid, المعتضد, celui qui à le soutien (de Dieu)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s