al-Fazzari est le premier savant arabo-musulman qui construisit un astrolabe :

Publié le Mis à jour le

Astrolabe d'Iraq du 9eme siècle, Abbasside Ce astrolabe a probablement été fabriqué en Irak, mais a été trouvée dans les eaux peu profondes au large des côtes de la Malaisie. Il peut avoir été utilisé sur une expédition commerciale entre l'Irak et la Chine. Il est aussi probablement le plus ancien astrolabe islamique dans le monde, fait au 9ème siècle; le seul exemple plus a été perdu lors du pillage du Musée de Bagdad en 2003.
Astrolabe d’Iraq du 9eme siècle, Abbasside cet  astrolabe a probablement été fabriqué en Irak, mais a été trouvée dans les eaux peu profondes au large des côtes de la Malaisie. Il peut avoir été utilisé sur une expédition commerciale entre l’Irak et la Chine.
Il est aussi probablement le plus ancien astrolabe islamique dans le monde, fait au 9ème siècle; le seul exemple plus ancien à été perdu lors du pillage du Musée de Baghdad en 2003 lors de l’invasion américaine. 

Abou Abdallah Muhammad ibn Ibrahim al-Fazari  (mort en 796 ou 806) était un philosophe , mathématicien et astronome arabo-musulman. [1] [2] Il ne doit pas être confondu avec son père Ibrahim al-Fazari , également un astronome et mathématicien.

Comme son nom l’indique il fait partie de la tribu arabe des Fazzara et les  anciennes  sources comme Yaqut al-Rumi se réfèrent à lui comme un arabe , [3] [4] [5] [6] 

Al-Fazari à traduit de nombreux livres scientifiques ver l’arabe [6][7] et  il est crédité d’avoir construit le premier astrolabe du monde islamique . [8]

Avec Ya’qûb ibn Tariq et son père, il a aidé à traduire les texte astronomique indien Brahmagupta (fl. 7ème siècle), le Brahmasphutasiddhanta , ver l’arabe comme Az-Zij ‘ala al-Arab Sini., [11] ou le al-Sindhind .

Cette traduction était peut-être le véhicule par lequel les chiffres hindous ont été transmises de l’Inde ver l’islam. [12]

Notes 

  1. ^ * H. Suter: Die Mathematiker und der Astronomen Araber (p 4, 1900.).
  2. ^ * Introduction à l’histoire des sciences par George Sarton – Page 524
  3. ^ Scott L. Montgomery . science en traduction: mouvements de la connaissance à travers les cultures et le temps. p. 81.
  4. ^ Abramovich, Boris et al. Histoire des civilisations de l’Asie centrale. pp. 177-178.
  5. ^ Pingree, David (1970). Les fragments des œuvres d’Al-Fazari. Journal d’études proche-orientales. Vol. 29, n ° 2. pp. 103-123.
  6. ^ Yaqout al-Rumi . Irshad al-Fi Ma’rifat Arib al-Adib. Ed. Margoliouth DS . « EJW Gibb Mem. Ser., » 6. Vol. 6. 2e éd. Londres, 1931.
  7. ^ * La racine de l’Europe: les études dans la diffusion de la culture grecque par Ralph Westwood Moore, Michael Huxley – 1952 – Page 48
  8. ^ Jump up to:un b * Richard N. Frye , The Age of Persia, p or. 163.
  9. ^ * De la liberté à la liberté: racines africaines dans les sols américains: lectures choisies – par Ervin Lewis, Mildred Bain
  10. ^ * Aperçus de l’histoire islamique et de la culture par MD Zafar – 1987 – Page 331
  11. ^ ES Kennedy, une enquête sur les tables astronomiques islamiques, (Transactions de l’American Philosophical Society, nouvelle série, 46, 2), Philadelphie, 1956, pp. 2, 7, 12 (zijes pas. 2, 28, 71).
  12. ^ * DE Smith et LC Karpinski :. Les chiffres indo-arabes (Boston, 1911), p.92).
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s