Le Royaume musulman de Cirebon à Java Indonésie :

Publié le Mis à jour le

Entrée du kraton (palais royal) du Kasepuhan
Entrée du kraton (palais royal) du Kasepuhan

Cirebon (anciennement orthographié Cheribon) est une ville d’Indonésie dans la province de Java occidental, sur la côte nord. Elle a le statut de kota.

Cirebon est l’un des ports de la côte nord de Java, ou Pasisir, qui existait déjà à l’époque du royaume de Majapahit de Java Est (1294-1478). La cité était sans doute déjà gouvernée par un prince musulman à la fin du xve siècle. Mais la tradition javanaise attribue son essor à Sunan Gunung Jati, l’un des neuf « saints » ou Wali Sanga qui, selon la légende, auraient propagé la foi musulmane à Java.

Gunung Jati serait né à Pasai, un ancien sultanat dans le nord de Sumatra que Marco Polo avait visité en 1292, constatant que le souverain de ce port était musulman. Quand les Portugais, installés à Malacca qu’ils ont conquise en 1511, occupent Pasai de 1521 à 1524, Gunung Jati se rend à la Mecque.

 

 Bannière royale de Cirebon, Java, en Indonésie du 18ème siècle Jakarta Textile Museum
Bannière royale de Cirebon, Java, en Indonésie du 18ème siècle  au « Jakarta Textile Museum  « 

 

À son retour, il se rend à Demak, principauté du Pasisir de Java Centre fondée à la fin du 15e siècle par un Chinois musulman nommé Cek Ko-po.

Gunung Jati épouse une sœur de Trenggana, le souverain de Demak. À la tête d’une armée, il dépose le prince de Banten, qui s’était affranchi du royaume hindouiste de Pajajaran.

Gunung Jati s’installe à Cirebon en 1552, où il fonde une nouvelle lignée royale.

Cirebon a des visées sur la principauté hindoue de Sumedang, alliée du royaume, hindou lui aussi, de Pajajaran, qui tombe en 1579 sous les coups du royaume musulman de Banten.

En 1580 Geusan Ulun, prince de Sumedang, inflige une défaite au roi musulman de Cirebon, le Panembahan Ratu.

Hindouiste, il se fait passer pour un élève en religion Islamique et est admis au palais. Il s’enfuit alors avec la jeune reine Harisbaya, la ramène dans son palais et l’épouse.

La tombe de Sunan Gunung Jati à Cirebon
La tombe de Sunan Gunung Jati à Cirebon

Dans la tradition javanaise en Indonésie, rapportée notamment par la Babad Tanah Jawi ou « chronique de Java », les Wali Sanga ou « Neuf Saints », qu’on écrit aussi Wali Songo, sont les premiers propagateurs de l’islam à Java. Le mot « wali » est d’origine arabe et veut dire « ami de Dieu ». Le titre de « sunan » qu’ils portent vient du mot javanais susuhunan, lui-même formé sur la base suhun, qui peut signifier « honorer » ou le mot arabe Sunna (tradition prophétique).

Toujours selon la tradition, plusieurs des Wali Sanga seraient d’origine chinoise : Sunan Ampel ou Bong Swi Ho, son fils Sunan Bonang ou Bong Ang, Sunan Kalijaga ou Gan Si Cang, Sunan Gunungjati et Sunan Giri. Certains d’entre eux auraient vécu à Malacca : Sunan Giri, Sunan Bonang et Sunan Walilanang.

D’autres encore seraient d’origine arabe.

banner java indonésie zhulfikar
Le Zulfiqar sur la bannière royale de Cirebon Java Indonésie

 

Kraton Kasepuhan

Les souverains portent le titre de Sultan :

  • 1791 – 1819 Sultan Sepuh IX bin Sultan Sepuh VIII
  • 1989? Maulana Pakuningrat Sultan Sepuh

Les souverains portent le titre de Sultan :

  • 1798 – 1819 Sultan Anom VI bin Muhammad Khairuddin
  • … – 198… Sultan Anom Muhammad Nurus
  • … – 2002 Haji Muhammad Djalaluddin
  • 2003 – Deux prétendants : Muhammad Saladin et Raja Muhammad Emiruddin (certains princes de Cirebon portent le titre de « Raja »)

Kraton Kanoman

Le Kraton Kanoman
Le Kraton Kanoman

Kraton Kacirebonan

Les souverains portent le titre de Sultan :

  • 1768 – 1808 Vacant
  • 1808 – 1810 Sultan Cirebon IV bin Sultan Sepuh VIII
  • 1810 – 1819 Vacant
  • 1989? Sultan Cirebon Amir Natadiningrat

Kraton Kaprabonan

Les souverains portent le titre de Panembahan (prince) :

  • 1733 – 1773 Panembahan Cirebon V Muhammad Tair Jariri Sabririn Tajul Arifin bin Muhammad Akbaruddin
  • 1773 – … …

Bibliographie

  • Ricklefs, M. C., A History of Modern Indonesia since c. 1300
  • Sukanda-Tessier, Viviane, Parlons soundanais, L’Harmattan, 2007
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s