La tribu arabe des Rashayda la dernière à venir en Afrique (en 1850) :

Publié le Mis à jour le

La situation de la tribu arabe des banu rashid dite Rashayda
La situation de la tribu arabe des banu rashid dite Rashayda 

Les Rashaida, Rashaayda ou Banu Rashid ( en arabe : بني رشيد, الرشايدة «Réfugiés») sont une tribu arabe peuplant l’Érythrée et le nord du Soudan . [2]

En 1846, beaucoup des Rashaida ont migré du HIjaz dans l’actuelle Arabie-saoudite vers ce qui est maintenant l’Érythrée et le nord du Soudan après qu’une terrible guerre tribale avait éclaté dans leur patrie d’origine.

Les Rashaida du Soudan et de l’Érythrée vivent à  proximité des hamites Beja . Un grand nombre des Banu Rashid se trouvent encore dans la péninsule arabique.

Comparaison entre une  petite noire soudanaise et une arabe soudanaise
Comparaison entre une petite noire soudanaise sans mélange avec les arabes et d’une arabe soudanaise sans mélange avec les noirs

Les Bani Rashid sont liés à la  tribu adnanite des Banu Abs. [3]

Les Rashaida  ont gardé leur robe, culture, coutumes, races de chameaux traditionnels et la pratique de l’islam sunnite . [4]

Les races de chameaux  course de la tribu Rashaida sont très prisées dans tout le Soudan et la péninsule arabique et atteignent des prix très élevés. Les arabes  Rashaida parle le dialecte arabe  Hejazi . 

Ils sont situé sur tout le long de la côte de la mer Rouge dans la province de Semenawi Kehye Bahri du Soudan à Massawa en Erytrée.

Ils parlent l’arabe et ne se marient que dans leur propre clan.

Nomades, éleveurs de camélidés, ou faisant du commerce, ils ont été encouragés à se sédentariser depuis 1993 dans le nord du Semhar

Kassala (en italien: Cassala ) la capitale de l'état de  Kassala dans l'est du Soudan, ville peuplé en Partie par les Arabes des Banu Rashayda
Kassala  la capitale de l’état de Kassala dans l’est du Soudan, ville peuplé en Partie par les Arabes des Banu Rashayda

Références

  1. ^ [1] érythréen recensement,
  2. ^ Young, William C., «Le Rashaayda bédouine – pasteurs arabes de l’est du Soudan », 1996.
  3. ^ Rashaida histoire populaire , Niaz Murtaza Le pillage de la durabilité en Érythrée 1998, p.177
  4. ^ Snap Shots , Al-Ahram Weekly, 29 Décembre 2005 au 4 Janvier 2006, fascicule n ° 775
  5. ^ HCR rapport [2] , les réfugiés et l’Rashaida: trafic d’êtres humains et le trafic de l’Erythrée au Soudan et en Egypte
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s