La dynastie arabe des kaysites d’Arménie issue des Banu Sulaym 860 -964 Jc :

Publié le Mis à jour le

Erzurum (Karin ou Garin) est une ville d'Anatolie orientale (ancienne Arménie occidentale), en Turquie elle fut conquise par le général Omeyyade Abdallah ibn Abd al-Malik en 700/701., et est devenu la capitale de la émirat de Ḳālīḳalā et a été utilisé comme une base pour les raids en territoire byzantin
Erzurum (Karin ou Garin) est une ville d’Anatolie orientale (ancienne Arménie occidentale), en Turquie elle fut conquise par le général Omeyyade Abdallah ibn Abd al-Malik en 700/701., et est devenu la capitale de l’émirat de Ḳālīḳalā et a été utilisé comme une base pour les raids en territoire byzantin

La dynastie Kaysite était une dynastie musulmane arabe qui régna sur  un émirat centré sur Manzikert de 860 jusqu’à 964. Leur état ​​était l’émirat arabe le plus puissant d’Arménie après l’effondrement des ostikan Abbasside d’Arminiya (Arménie) à la fin du 9ème siècle.

Les Kaysites étaient des membres de la tribu arabe des Banu Sulaym, qui s’étaient installés dans la Jazira après la conquête musulmane.

 (avant la migration ver l’Afrique du nord du 11e siècle).

Sous le règne du calife abbasside Haroun al-Rachid (786-809) les Banu Sulaym avait déjà probablement avancé dans la région autour du lac de Van .Toutefois, Manzikert et les régions environnantes, n’étaient pas aux mains des Arabes jusqu’à la rébellion des Arméniens contre le ostikan Arabe (gouverneur Abbasside) en 850. Cette rébellion a incité le calife al-Mutawakkil (842-861) d’envoyer le Turk Bugha al- Kabir en Arménie avec une armée.

Carte des principautés arméniennes chrétienes et musulmanes dans le 10ème siècle
Carte des principautés arméniennes chrétienes et musulmanes dans le 10ème siècle, l’émirat Kaysite est au milieu avec Karin au nord

Bugha défait les grands princes d’Arménie et a fait plusieurs prisonniers, avant de quitter le pays en 855. La défaite des princes arméniens avait permis aux Arabes des Banu Sulaym de surgir dans le domaine d’Apahunik ‘, qui comprenait la ville de Manzikert. En 860 la région était tombé sous le contrôle du premier émir Kaysite :  Abu’l-Ward al-Sulaymi.

La dynastie des Kaysites,  étaient relativement indépendante. 

Lorsque Abu’l-Ward a pris le contrôle d’Apahunik ‘, le ostikan Abbasside d’Arminiya était encore existant. Par conséquence Abu’l-Ward, comme avec tous les autres dirigeants arabes et arméniens en Arménie, ils ont été soumis au ostikans du calife Abbasside. Les ostikans servait en tant que « protecteurs » de la dynastie Kaysites qui eux était établis sur ce poste frontière depuis le début des conquêtes, et les relations entre eux étaient dans l’ensemble plus-tôt sympathique. Quand une coalition pan-arabe dirigée par les ostikans contre les plus puissants princes chrétiens de l’Arménie à la fin de l’année 870 a été formé, Abu’l-Ward a été l’un de ses membres les plus puissants. 

Guerriers des Frontière du califat Abbasside <br /> 1) Guerrier des frontières Arabe Anatolien <br /> 2) Fantassin Abbasside <br /> 3) Cavalier PersanGuerriers des Frontière du califat Abbasside
1) Guerrier des frontières Arabe Anatolien 
2) Fantassin Abbasside 
3) Cavalier Persan

 

L’échec ultime de la coalition contre les Arméniens chrétiens préfigure la fin des ostikan d’Arminiya dans la prochaine décennie. [5] 

Au ixe siècle, Achot Ier de la famille des Bagratouni, fondateur de la dynastie des Bagratides, obtient des Abbassides  en 885 du calife al-Mu’tamid (870-892)  le titre de « prince des princes » . En 885, il est reconnu roi d’Arménie à la fois par Byzance et le califat abbasside. Après sa mort, son fils Smbat Ier devient roi d’Arménie (890).

Son règne est une longue lutte contre les Nakhararqs. L’émir de la dynastie Sajide  d’Azerbaïdjan, Youssouf, s’allie à l’un de ceux-ci, Gagik Arçrouni, prince du Vaspourakan. Smbat est fait prisonnier et exécuté après avoir été torturé. Ce meurtre unit les princes chrétiens  arméniens autour de son fils Achot II (913-928)

En 940 le Hamdanide l’émir Sayf al-Dawla al-Taglibi venu d’Akhlat, obtenir des Kaysites leurs allégeance [6] Donc à partir de ce point ​​les Kaysites étaient devenu les vassaux  des arabes Hamdanides, et le sont resté jusqu’à la fin de leur règne en 964. 

Notes 

  1. ^ Ter-Ghewondyan , p. 54
  2. ^ Ter-Ghewondyan, pp. 65-6
  3. ^ Ter-Ghewondyan, p. 74
  4. ^ b c Ter-Ghewondyan, p. 81
  5. ^ Ter-Ghewondyan, p. 82
  6. ^ Ter-Ghewondyan, pp. 85-6
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s