Les Mahallami de Mardin en Turquie origines :

Publié le Mis à jour le

L'antique ville arabe de Mardin dans l'actuelle Turquie à la frontière Turco-syrienne
L’antique ville arabe de Mardin dans l’actuelle Turquie à la frontière Turco-syrienne

L’année 640 , est l’année où  ‘Iyād ibn Gānimla un des commandants militaires du calife Rashidun Omar ibn al-Khatab radi Allah anhu (m. 644) a occupé la ville de Mardin et la région (Djezireh, Gzîrta, al-Jazîra)  Donc, la ville de Mardin, et toute la zone adjacente, a été gouvernée premièrement par la dynastie omeyyade (661-750 Damas) à partir de 692, avec le règne du calife ‘Abd al-Malik ibn Marwan (m.705), et puis, après, par la dynastie abbasside (750-1258 Bagdad) à partir de 824, avec le règne du calife al-Ma’mūn (m. 833). Les Hamdanides issu des arabes des Banu taghib qui ont gouverné la zone à partir de 885 jusqu’en 978  et ont capturé la ville en 895. Ils ont rebâti et fortifié la citadelle (qal‘at Mārdīn) sous une forme comparable à celle que nous connaissons aujourd’hui. Cependant, le règne des Hamdanides a laissé la place aux marwanides (dynastie kurde que certain ont dit Omeyyade) en 990. Leur contribution a été importante dans le sens qu’ils ont construit beaucoup de bazars et de mosquées et ont fait de Mardin un centre commercial d’une grande importance sur la Route de la Soie.

Après l’expansion Umayad en Mésopotamie du Nord, de nombreuses familles de la la péninsule arabique ont été installés dans la région de la-Jazira, la Mésopotamie . al-Yaqubi , qui vivait à l’époque Abbasside, a écrit dans son livre Kitab Al-Futuh Buldan [3] à propos de l’installation de ses arabes dans la région de Mardin.

« La région de la Jazira, au nord-est de la Syrie, était d’une importance particulière, en particulier dans l’ère Omeyyade elle comprenait Balis, Quasirin, Ruha (Edesse), Harran, Ra`s Kayfa, Sumaysat, Mardin, Sinjar, Raqqa, Qinnasrin und Quarqisiya. Muawiya ibn Abi Sufyan a instalé les tribus issu de Rabia’a ​​dans la Jazira, en particulier à Sinjar « .– Fahd Al-Semmari, L’histoire de la péninsule arabique

Femmes arabes de Mardin issue des Banu Hilal
Femmes arabes de Mardin

À la fin du 19 siècle, la population de la ville de Mardin ( قصبه ماردين سنده) conformément au dictionnaire Ottoman d’Ali Cevet, « Memalik-i Osmaniyenin Tarih ve Coğrafiya luğatı », publié à Istanbul, en 1313 de l’hégire, est estimée à 25 000 habitants, dont 15 700 musulmans : 10 000 turcs, 4000 kurdes et 1 700 arabes ; 9 270 chrétiens : 4330 arméniens, 1 200 catholiques, 1 700 protestants, 580 chaldéens catholiques, 70 syriaques, 810 jacobites (syriaques orthodoxes) ;israélites : 580 juifs.

Les ancienne tribus de Hilal, Sulaym ,Ka3b, Assad & Ma3’9al étaient des tribus  bédouines (nomade) qui ont occupe une bande de terre depuis le « Khurasan » et jusqu’à l’atlantique.

Quelques familles hilaliennes serrait restés en Orient lors de leur migration en Afrique du Nord au 11e siècle et se serrait installés dans la ville Arabe de Mardin en Turquie ou ils se serrait mélangés aux Arabes originels de cette ville.

Dans ces videos ces « Mahallami » de Mardin revendique leurs origines Hilalienne.:

Titre de la video suivante : « Beni Hilal Midyat (province de Mardin)  Estel Arap (arabe) cezayir (Algérie) tunus (Tunisie) Mahallami » 

Les Mhallami, ou Mhalmites, ( Arabe : محلّمى ‎, Mḥallamī ; Syriaque : ܡܚܠܡܝ̈ܐ , Mḥallmāye/Mḥallmoye ; Turque : Mıhellemi ) sont une tribu arabophone, qui vivent dans et autour de la ville de Mardin .

Ils proviendrait de la tribu  arabe des Banu Hanifa selon certains (mentionné aussi sur wiki), ils serrai arabo-kurdes selon d’autre et certains des intéressés eux ce disent Hilaliens ( selon Ralph Ghadban , les réfugiés libanais à Berlin.pp 71, 87, 89, 238) et d’autres Mhallami  ce disent issus des arabes des Banu Shayban. .

File:Ethnicturkey1911.jpg
Carte de 1911 montrant la composition ethnique de la région de la Turquie et du Levant

Selon Farah W.Kawtharan « Ils maintiennent le grand mythe qu’ils sont les descendants de la tribu arabe des Banu Hilal, il y a quelques siècles ils se serrait installé en Turquie orientale. Bien qu’ils ont préservé leur langue arabe, ils admettent qu’ils ont pris des « traits » kurdes considérables du à  leur environnement. Quand ils sont arrivés au Liban, ils ont été étiquetés comme étant des «Kurdes» (..) »

THE KURDISH COMMUNITY IN LEBANON Lokman I. Meho* and Farah W. Kawtharan

Mardin Arabes: Mhallami

La patrie des Banu Hanifa était le Najd en Arabie centrale (comme les Banu Hilal), mais ils ont été installé par le calife omeyyade Muawiya ibn abu Sufyan radi Allah anhu dans cette région.

Leurs origines est encore très controversé, ont les dit Arabes , Assyriens ou Kurdes.

Il y a quatre différentes théories sur l’origine des mhallami:

  • La première théorie est que ce sont des Arabes qui sous le calife Harun al-Rashid dans le 8ème siècle pour ses campagnes militaires contre les Byzantins  avait fait poster  comme combattants au nord de l’Irak dans la région de Kirkouk et ont été réinstallés dans la région de Mardin pour surveiller la population chrétienne locale. Le nom mhallami ou Mhallamiya devraient provenir de Mahal (en arabe «lieu») et Mea (arabe pour «des centaines»), qui, mutatis mutandis, « Ville des Cent » (Mahal al-Mea). Cette théorie de la lignée est soutenu par la plupart mhallami et certains scientifiques. (Fred Donner: Tribe and state in Arabia)  Certains se considèrent comme les descendants des Banu Hilal (selon Ralph Ghadban , les réfugiés libanais à Berlin), aussi des Banu Shayban
  • La deuxième théorie est celle des banu Hanifa installé par Muawiyah ibn Abi Sufyan radi Allah anhu
  • La troisième théorie est que leurs ancêtres étaient issue des Ahlamū Araméens/assyriens.
  • Une quatrième théorie, considère  les mhallami comme étant des Kurdes arabisés, qui dans le 7ème siècle lors des conquêtes arabes  par les armées du calife Omar Ibn al-Khattab  furent arabisés et islamisés. les mhallami ne sont même pas considéré par les Kurdes comme étant des Kurdes.(Lokman I. Meho, Farah W. Kawtharani: La communauté kurde au Liban)

Ou ils serrait le fruit de ses diverses tribus arabes, les peuplades sémitiques et les kurdes, sur le site « Family tree Dna » dans le projet arabes Mardin, ont peut voir des  résultats qui laisse entendre qu’ils ce sont formés avec des « éléments diverses ». sur cette petite population, il y a du E1b1ba1a (v12), J1c3d2 (L.222.2), J2 et T1 (les princes du koweit et du bahrein issu des Outoub venu du najd porte ce groupe T1)ArabMardinDNA-default-aspx-1437944030931

(video) La famille Omayrat des Mhallami sont génétiquement arabe J1c3d :

En Turquie, les mhallami sont qualifiés d’Arabes., ils représente la première composante arabe de Turquie avec 1 million de personnes. En Allemagne ils furent catalogué sous  le terme Mhallami-kurdes mais sont considérés comme des arabes, selon  Ralph Ghadban et  au Liban, ils ont été étiquetés comme étant des «Kurdes».

Références 

Between the Atlantic and Indian Oceans: studies on contemporary Arabic dialects : proceedings of the 7th AIDA conference, held in Vienna from 5-9 September 2006

George Grigore. 2007. L’arabe parlé à Mardin – monographie d’un parler arabe „périphérique”. Bucarest: Editura Universităţii din Bucureşti.(Mardin’de konuşulan Arapça lehçesi, Zaravê erebî yê ku li Mêrdînê tête axaftin. العربية المحكية في ماردين) 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s