La dynastie arabe des Dulafides (Jibal, Iran) 840 -897

Publié le Mis à jour le

Carte du Jibâl au10e terme qui sert à désigner, dans la géographie arabe médiévale, une zone de montagne frontière entre l'Irak et l'Iran sur le versant ouest du Zagros correspondant à peu près aux provinces iraniennes de l’Azerbaïdjan de l'ouest, du Kermanshah, du Kurdistan et du Lorestan.
Carte des Jibâl au 10e terme qui sert à désigner, dans la géographie arabe médiévale, une zone de montagne frontière entre l’Irak et l’Iran sur le versant ouest du Zagros correspondant à peu près aux provinces iraniennes de l’Azerbaïdjan de l’ouest, du Kermanshah, du Kurdistan et du Lorestan. Dans la deuxième moitié du xie siècle, avec l’arrivée des Seldjoukides au pouvoir, la région est morcelée en plusieurs unités administratives, elle change de nom et devient l’Irak `Ajamî2 (L’Irak des Perses ou des non-arabes)

La dynastie Dulafide ou Dolafide est une  dynastie arabe  sunnite qui a servi de gouverneurs des Jibal (plurielle de Jabal) pour les califes abbassides dans le 9ème siècle. Au cours de l’affaiblissement de l’autorité des califes après 861, leur domination dans la région des Jibal est devenu de plus en plus indépendante du gouvernement central de Samarra.

Dans la dernière décennie du 9ème siècle, cependant, ils ont été défaits par les Abbassides qui ont procédé à réincorporer les Jibal (en français ont peut aussi dire « la région du Jibal ») dans leur empire. 

La famille de Abū Dulaf décend  des  Banū ‘Ijl, une branche des Banū Bakr ibn. Wail.

Ces derniers sont dit avoir combattu aux côtés des Banū Shaybān (une autre branche) dans la bataille de Dhū Qar (610 CE). et à la conquête de l’Irak par le califat Rashidun.

La ville moderne de karaj en Iran

Importante tribu dont les possessions formaient au 3e/9e s. un district spécial connu sous le nom d’al-Īg̲h̲ārayn («les deux fiefs») dans les Jibāl. à l’Est de Nihāwand, entre Hamadān et Iṣfahān.

Īsā ibn. Idrīs posa les bases de la fortune dulafide en pratiquant le brigandage sur une telle échelle qu’il put se retirer et construire une forteresse à al-Karad̲j̲, laquelle fut employée par son fils et successeur, al-Ḳāsim ibn. ʿĪsā al-ʿId̲j̲lī, connu sous le nom d’Abū Dulaf, à la fondation de la dynastie dulafide.

Abū Dulaf al-‘Ijlī, al-Qasim ibn ‘Īsā ibn Idrīs ibn.Ma’qil al-‘Ijlī al-Karaji (d. 225/840 ou 226/841) fut un s̲h̲īʿite hautement cultivé, un poète de talent , et un émir distingué du début de la période ‘abbāside, célèbre pour son courage, la générosité et les talents dans les domaines de la poésie, de la littérature et de la musique.

Mohammadan Dyn:Orientalism Par Stanley Lane-Pool
source : « Mohammadan Dyn: Orientalism »  Par Stanley Lane-Pool

 La lignée exacte de la famille est contestée entre les différentes sources, mais les premiers membres sur nous pouvons remonté historiquement d’une manière datés était le commerçant Idris et son frère Isa, fils de Ma’qel (Maqil), résidant à Koufa dans le temps du calife  omeyyade Hisham ibn Abd al-Malik (724-743). [1]

Les frères ont été emprisonnés par les autorités omeyyades , mais la raison exacte n’est pas clair: soit un différend commercial, ou, selon al-Baladhuri, le soutien à la cause abbasside en serrai la raison.

Diverses sources indiquent même que Abu Muslim al-Majusi, le chef  militaire de la Révolution abbasside, était à l’origine un serviteur des Dulafides jusqu’à ce qu’il fut racheté par la famille abbasside, mais ces revendications peuvent bien être des inventions ultérieures pour accroître leurs prestige, leur situation et légitimité. [1]  

La mosquée Jameh la ville de Burujird en Iran, fut construite par Hamullah, le vizir de la famille arabe Abu Dulaf au 9eme siècle et elle était décrite par le geographe arabe Ibn Hawkal au 4eme de l’hégire (10e JC) comme une belle ville, de bonne taille, ses fruits étaient exportés vers Karaj, beaucoup de safran y était cultivé, ce qui témoigne de son importance Lorsque al-Mustafi écrivait au 14e siècle, il y avait deux mosquée l’ancienne et la nouvelle, mais la ville, dit-il, était alors déjà en décadence allant vers la ruine.
La mosquée Jameh la ville de Burujird en Iran, fut construite par Hamullah, le vizir de la famille arabe Abu Dulaf au 9eme siècle et elle était décrite par le geographe arabe Ibn Hawkal au 4eme de l’hégire (10e JC) comme une belle ville, de bonne taille, ses fruits étaient exportés vers Karaj, beaucoup de safran y était cultivé, ce qui témoigne de son importance Lorsque al-Mustafi écrivait au 14e siècle, il y avait deux mosquée l’ancienne et la nouvelle, mais la ville, dit-il, était alors déjà en décadence allant vers la ruine.

Idris a finalement amassé une grande richesse, et plus tard dans la région du Zagros, il procéda à  l’achat de terres près de Hamadan pour s’y installer. [1] Son fils Isa, a cependant, déménagé avec ses fils à Ispahan, où ils ont eu recours au  banditisme selon al- Sam’ani.

Finalement, dans le courant du règne du calife abbasside al-Mahdi (r. 775-785), ils ont adopté un mode de vie plus respectable et ce sont installés dans la région de Karaj. Au fil du temps leurs exploitations autour de Karaj pris de l’ampleur, et au 9ème siècle, ils possédaient de vastes étendues de terres cultivées, des palais et forteresses. [1] [2]

Le premier Dulafide à devenir gouverneur de la région al-Jibal était le fils d’Isa Abu Dulaf al-Qasim, qui a été nommé à ce poste par le calife Abbasside Haroun al-Rashid (r. 786-809). [1]

La ville historique d'Ispahan Iran
La ville historique d’Ispahan Iran

Abu Dulaf c’est distingué par sa formation, ses compétences et sont intégrité, de sorte que bien qu’il se rangea du coté  du successeur de Harun al-Rashid :  al-Amin (r. 809-813) dans la guerre civile contre le frère de ce dernier al-Ma’mûn (r. 813-832), et en dépit de ses croyances chiites qui était connus de tous, il a été gracié  par al-Ma’mûn après la défaite d’al-Amin et a conservé son poste. [1] [2]

Il a soutenu en particulier de bonnes relations avec le successeur du calife al-Ma’mûn Al-Motasim (r. 832-842 ),il le servi en tant que commandant militaire contre la secte ‘Khurramiya  mené par Babak l’athée et comme gouverneur (avec une possible nomination à Damas), et est même devenu le « compagnon de soirée » du calife, et de mourir dans la ville de  Baghdad en 839/40. [1]

Son frère Ma’qel fut  également un membre de la cour abbasside, et servi comme commandant militaire et gagna certaine distinction comme poète. [1]

Le long règne d’Abu Dulaf a fermement établi l’autorité de sa famille dans la région du al-Jibal; les Dulafides ont reçu la possession héréditaire de leurs domaines connu comme al-Igharayn, « les deux fiefs» -et c’est perpétué, au pouvoir presque indépendamment du gouvernement califal, sauf pour un tribut annuel, et avec le droit de battre leur propre pièces. [2 ]

Pièces (Dinar et Dirham)  Dulafides époque Abbasside
Pièces (Dinar et Dirham) Dulafides époque Abbasside

Après la mort d’Abu Dulaf, son fils Abd al-Aziz lui a succédé à son poste de gouverneur de la région du Jibal, tandis qu’un autre de ses frères, Hisham, servi la cour du calife comme général en. 865/66. Comme l’autorité abbasside dans les provinces périphériques c’est affaibli dans les années 860 au cours de la période appélé  « l’anarchie de Samarra », les Dulafides ont commencé à agir en dirigeants de plus en plus indépendants, incitant le gouvernement abbasside à lancer deux campagnes punitives en 867, dont le bastion meme des Dulafides qu’est la ville de Karaj. [1]

Le sort d’Abd al-Aziz n’est pas claire, mais il est probablement demeurée à son poste jusqu’à sa mort en 873/74, après quoi les Abbassides ont reconnu le fils d’Abd al-Aziz :  Dulaf, et, après la mort de Dulaf à Ispahan 878/9, son frère Ahmad, le remplaça comme gouverneur. [1] [2]

Ahmad avait une relation instable et ambivalente avec le gouvernement central abbasside de Baghdad, et a joué un rôle majeur dans la montée en puissance de la dynastie Saffarides. [1] Ahmad ibn ‘Abd al-Aziz (‘879-893) a joué un rôle politique important dans le conflit entre les Abbassides et les Saffarides du Sistan, soutenant généralement les abbassides. Plus tard, le nouveau calife abbasside, al-Mou’tadid (r. 892-902) lui ordonna de prendre Rayy sur le général renégat Rafi ibn Harthama. [4]

Jame La partie la plus ancienne de la mosquée  de qazvin  en iran aurait été construite par les ordres de Harun al-Rashid en  807CE.
La partie la plus ancienne de la mosquée de Qazvin en iran aurait été construite par les ordres de Harun al-Rashid en 807 JC.

Après la mort d’Ahmad en 893, al-Mou’tadid  était rapidement intervenu (arbitré)  dans les querelles de succession entre les fils d’Ahmad, Bakr et Omar, pour rétablir l’autorité califale: en 894, le calife visité avait la région des Jibal en personne, et divisé les territoires Dulafide, donnant le gouvernorat de Rayy, Qazvin, Qom et Hamadan à son propre fils, Ali al-Muktafi, tout en confinant Umar au coeur de la région « Dulafide » autour des  villes de Karaj et Ispahan.

Après sa mort, cependant, ses fils se battaient entre eux pour le pouvoir, Les Abbassides ont récupérer les Jibal. Malgré une forte résistance, les Dulafides ont ont finalement perdu la province. 

En 896 la dynastie des Dulafides furent  déposé et un gouverneur Abbasside a été installé à Ispahan.   

Les frères d’Umar avait lancé une guerre de guérilla contre les Abbassides pendant un certain temps, mais sans succès. [1] [5]

Le dernier Dulafide, Abou Layla al-Harith, a été tué accidentellement avec sa propre épée dans une bataille en 897/98, mettant la dynastie à son terme[2]

La grande mosquée d’Ispahan (771), Iran , dite aussi mosquée du vendredi ou vieille mosquée, par opposition à la mosquée du Shah, est une mosquée édifiée en 771 de type arabe mal orienté sur le site d’un temple du feu sassanide. Puis vers 841, les Abbassides en corrigèrent la direction et durent en conséquence la reconstruire en partie , Iran
La grande mosquée d’Ispahan (771), Iran , dite aussi mosquée du vendredi ou vieille mosquée, par opposition à la mosquée du Shah, est une mosquée édifiée en 771 de type arabe mal orienté sur le site d’un temple du feu sassanide. Puis vers 841, les Abbassides en corrigèrent la direction et durent en conséquence la reconstruire en partie , Iran

 

Liste des émirs Dulafides selon CE Bosworth, dans « Les Nouvelles dynasties-islamique:

  • Abu al-Qasim Abu Dulaf (? jusqu’à c. 840)
  • Abd al-Aziz ibn Abu Dulaf (c. 840-874)
  • Dulaf ibn Abd al-Aziz (874-879)
  • Ahmad ibn Abd al-Aziz (879-893)
  • Umar ibn Ahmad (893-896)
  • Abou Layla al-Harith (896-897)

Bibliographie :

1) Le vizirat ʻabbāside de 749 à 936 (132 à 324 de l’hégire): Bibliographie (p. [xxiii]-lxxviii) Introduction. Les débuts du vizirat, 132 pp.331

2) Bosworth Les Nouvelles dynasties-islamique: 1 975, pp. 118-120.

3) Marin, E.. « Dulafides. » Encyclopédie de l’Islam. Brill Online, 2015. Reference. 01 September 2015

4) Sceaux D’Orient Et Leur Emploi. Volume 10 de Res Orientales

5) Islamologíe, Félix M. Pareja Casañas

Références 

  1. ^ a b c d e f g h i j k l m n Donner 1995, pp. 476-477.
  2. ^ a b c d e Marin 1,991, p. 623.
  3. ^ Bosworth 1 975, pp. 118-120.
  4. ^ Bosworth 1975, p. 120.
  5. ^ Kennedy 2,004, p. 182-183.
  6. ^ Bosworth 1996, p. 153.

Sources

  • Bosworth, C.E. (1975). « The Ṭāhirids and Ṣaffārids ». In Frye, R.N. The Cambridge History of Iran, Volume 4: From the Arab Invasion to the Saljuqs. Cambridge: Cambridge University Press. pp. 90–135.
  • Bosworth, C.E. (1996). The New Islamic Dynasties: A Chronological and Genealogical Manual. New York City: Columbia University Press. 
  • Donner, Fred M. (1995). « DOLAFIDS ». Encyclopaedia Iranica, Vol. VII, Fasc. 5. pp. 476–477. Retrieved 22 September 2014.
  • Kennedy, Hugh N. (2004). The Prophet and the Age of the Caliphates: The Islamic Near East from the 6th to the 11th Century (Second ed.). Harlow, UK: Pearson Education Ltd. ISBN 0-582-40525-4.
  • Marin, E. (1991). « Dulafids ». The Encyclopedia of Islam, New Edition, Volume II: C–G. Leiden and New York: BRILL. p. 623. 
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s